Tuesday, 28 March 2017

CUI 2017 - On veut la fille!

Par où commencer? J’ai vécu une fin de semaine hors du commun et je ne m’en suis pas encore tout à fait remise. J’ai vécu ma deuxième CUI à domicile et, bien que je n’aie pas encore rattrapé le sommeil perdu et que je crains que je sois à veille de tomber malade, je ne regrette rien!

Je ne m’attendais jamais à ce qu’un jour, je porte les stripes pour un tournoi national. Je n’ai jamais pris part à une CUI auparavant comme je n’ai jamais été joueuse au niveau universitaire. Je me déplaçais et participais en tant que membre du public, sans plus. Il s’agissait donc techniquement de ma 7e CUI, mais la première en tant que membre active du spectacle. Ça me fait tout drôle de me dire que des gens me connaissent comme Shotgun dans 5 provinces canadiennes! Merci aux Jeux de l’Acadie et à la CUI! Peut-être que je devrais m’arranger pour faire les jeux de la francophonie after all!
Je me sens choyée d’avoir été membre d’une si bonne équipe d’officiels. C’était un gros gamble de ne pas avoir de pauses pour le dîner le samedi et, malgré qu’on eût sept matchs l’un après l’autre, on n’a pratiquement pris aucun retard! Tout le monde était on the ball, prêt à temps et ça donner comme résultat un des tournois les plus smooth auquel j’ai participé. Partager la scène avec mes collègues à rayures – Phil, Chalif et Fred – fut un véritable plaisir. Vos performances étaient tellement divertissantes, votre attitude était inspirante. On sentait qu’on était une équipe et non pas quatre individus occupant simplement le même rôle. Le prix d’arbitre du tournoi aurait pu aller à n’importe lequel d’entre vous et je n’aurai pas été moins fière que lorsque Fred l’a reçu. J’aurais aimé qu’on ait 4 de ces prix parce que je crois qu’on a tous offert un bon spectacle – ben oui, je m’inclue là-dedans. Ça me surprend moi y too – et aussi parce que les prix étaient freaking beau!
Comment passer sous silence le travail qui a été fait avant, durant et après le tournoi par notre ombudsman. Mike… Tu es un trésor national! Tu as offert une expérience de tournoi exemplaire aux équipes grâce à ta disponibilité et ton efficacité. Tu étais aussi là pour ton équipe d’officiels du début à la fin. Tu as mis bien trop de ton temps avant le tournoi pour t’assurer que tout était bien fait : vérifier et revérifier tous les petits détails. Si ce tournoi a été un succès, c’est entièrement grâce à toi et on ne saura jamais assez te remercier pour tout ce que tu as fait pour cette CUI, pour la Licum et pour l’impro en général au NB. Frogs be Frogs!
Aux équipes : Merci de vous être prêter au jeu. Merci d’avoir non seulement accepté que le style de jeu néo-brunswickois est bien différent de ce que vous connaissez chez vous, mais en plus de vous être adapté à celui-ci. Merci d’avoir pris la route, ou les airs, pour vous rendre dans notre petit coin de pays. On est TRÈS au courant de comment épuisant et demandant le voyage a pu être sur vous. J’espère sincèrement que vous avez de bons souvenirs du tournoi et aussi et surtout que vous avez profité de la route pour vous créer encore de meilleurs moments. Quoi de mieux que des heures et des heures pris avec le même monde dans un espace restreint pour bâtir une chimie d’équipe et des inside jokes? RIEN! Plus sérieusement, j’ai été extrêmement honorée d’interagir avec vous tout au long de la fin de semaine. Vous étiez ouverts, curieux, dynamiques, sympathiques, name it! Vos questions et les conversations que nous avons pu entretenir démontraient clairement votre passion pour la discipline et votre volonté d’offrir une performance de haut calibre et un spectacle inoubliable pour le public. J’étais extrêmement nerveuse à l’idée d’arbitrer un tournoi où je ne connaissais presque aucun joueur mais vous avez rendu ma tâche facile et super agréable! J’ignore si j’aurai, un jour, le privilège d’arbitrer à nouveau une CUI mais, pour être honnête, j’ai adoré mon expérience et espère pouvoir la revivre, même si ce ne sera que dans 7-8 ans lorsque Moncton vous accueillera à nouveau.
Sur ce, bon retour à la réalité!
Shotgun Godin AKA « La fille »

Follow by Email