Monday, 28 July 2014

Des trésors de par chez nous!

J’ai vécu dans la Péninsule Acadienne toute ma vie. Oui, bien sûr, il y a eu des moments où je me suis exilée dans le sud de la province afin de poursuivre mes études postsecondaires mais mon adresse permanente, elle, est toujours demeurée à Bertrand. Il est tellement facile d’oublier la beauté et la valeur touristique de notre région natale puisque ce n’est rien de nouveau pour nous. Pourtant la Péninsule regorge d’endroits qui méritent le détour qu’on se doit de faire pour s’y rendre (si seulement j’exagérais quand je parlais de détour!) Aujourd’hui, je parlerai donc d’expérience à ne pas manquer pour tous les gens qui désireraient, un jour, découvrir ou revenir dans mon petit coin de pays. Ne vous en faites pas, je n’entrerai pas dans une grande description de chaque lieu et événements, les liens vers les sites officiels s’en occuperont à ma place. Je prendrai plutôt la peine d’expliquer pourquoi j’ai décidé de les mentionner. (Désolé à l'avance pour l'abondance de photo mais c'est toute trop beau!!!)

Village historique acadien – Bertrand
Y’a pas de question à se poser. Cet endroit est un bijou pour notre région! La culture et l’histoire acadienne y sont mis en évidence et, ce qu’on oublie souvent, ce sont les événements spéciaux qui s’y déroulent. Chaque jour, une activité est préparée pour le public. Aujourd’hui, 28 juillet, j’y retourne afin d’être témoin de la présentation d’une demande en mariage digne de l’époque à 13h30. Puis à 15h30 débutera la cérémonie commémorative de la déportation des Acadiens. Il existe aussi des événements hors-saison comme la journée des frissons à l’Halloween ainsi que le village magique des fêtes pour Noël. Deux charmantes initiatives qui font le bonheur des petits et des grands! http://www.villagehistoriqueacadien.com/index.cfm

Hôtel Château Albert et la station service Irving
Shrek, Fiona et Luka dans la ferme Babineau
La ferme Chiasson décorée pour les fêtes

Aquarium et centre marin – Shippagan
Je n’y étais pas allée pour de nombreuses années et comme j’étais fière de voir que le tout s’était modernisé. Lorsque je suis entrée dans la première salle, j’ai très vite réalisée que moi aussi je vivrais une expérience nouvelle puisque plus rien de se ressemblait. Chapeau à l’administration pour avoir su rendre notre visite enrichissante et éducative toute en restant très accessible pour tous. http://aquariumnb.ca/

Des sculptures et silhouette grandeur nature dans la salle thématique "Plongez dans les eaux acadiennes"

Le bébé phoque qui n'a toujours pas de nom. Participez au concours si ça vous dit!

Le phare de l’île – Miscou
Ça met les choses en perspectives d’arriver à cet endroit. Le point de rencontre entre la Baie des Chaleurs et le Golfe du St-Laurent est un incontournable. Observer l’horizon et s’y perdre, c’est très ressourçant en quelque part! Et tant qu’à y être, pourquoi ne pas en profiter pour un pique-nique ou une petite baignade! http://www.tourismenouveaubrunswick.ca/Produits/M/Phare-de-lile-Miscou.aspx

On a déjà vu ça dans un autre post non?!?

Distillerie fils du Roy – Petit-Paquetville
C’est tellement fou quand on y pense. Une distillerie de renommée mondiale chez nous! Il est possible de visiter les installations de la distillerie et d’en déguster les produits sans aucun frais. Soyez quand même prêt à dépenser de généreuses sommes puisque les produits ne sont pas reconnus à travers le monde pour rien!! Le propriétaire et ses parents sont très accueillants et extrêmement sympathiques! Si vous n’avez besoin que d’une raison pourquoi vous y rendre, dites-vous que les meilleurs produits ne sont disponible que sur place! http://distilleriefilsduroy.com/

Du gin (45%), du vodka (40%), de l'absinthe (72%) et du spiritueux à l'anise (65%)

Mes deux liqueurs favorites: Souverain bleu - liqueur au bleuets / Monarque rouge - liqueur à la canneberges



Parc écologique de la Péninsule Acadienne – Tracadie-Sheila
Je vais être honnête et vous avouez que je n’y suis jamais allée. Ça ne saurait tarder par contre puisque ce parc regorge de belles découvertes et peut sûrement aider qui que ce soit à reconnecter avec la nature. La passerelle, la tour d’observation, les sentiers… Wow! Ça vraiment l’air de toute beauté! http://www.parcecologique.ca/

C'est quand même tout un coup d'oeil!

Le carrefour de la mer – Caraquet
Un des plus beaux endroits à mon avis dans la Péninsule. J’y ai tellement de souvenir! Autant quand j’étais jeune et je jouais dans le parc ou quand on s’y rendait en bateau pour prendre une bonne crème glacée. Ou encore cette fin de semaine alors que nous y sommes allés à deux reprises pour prendre un verre à la Brôkerie et souper au restaurant le Crapet. Avec le quai juste à côté, ça donne tout un paysage! Autres endroits notables : La crèmerie et poissonnerie Pro-Mer, le berlingot (magasin de bonbon), le restaurant le bar à huître, l’hôtel super 8 (pour une nuitée ou la piscine), etc.

Parc de jeu très thématique évidemment!
Les bâtisses abritant le Crapet, la Brôkerie et le Berlingot
Juste l'éclairage du quai donne tout une ambiance à l'endroit

L’église Sainte-Cécile – Petite-Rivière-de-l’Ile

Unique en son genre, cette église est extraordinaire. Son extérieur sobre, ses couleurs pastels à l’intérieur, son emplacement sur l’île de Lamèque, tout cela ensemble crée une expérience visuelle que vous ne pourrez vivre nulle part ailleurs. C’est en son sein qu’a lieu le festival international de musique baroque. J’ai découvert la magie de cet événement l’année dernière et j’y suis retournée la semaine dernière pour participer à au moins une représentation de la 39e édition du plus vieux festival de ce genre au Canada. J’ai bien hâte de voir de quoi aura l’air la programmation l’année prochaine pour souligner la 40e édition de cet événement culturel et musical qui est, pour moi, un must absolument incontournable! http://www.festivalbaroque.com/

Le clavecin qui a été construit l'an dernier pour le festival. Quel superbe instrument!
Y'en n'a pas deux comme cette église!!!
Il existe encore plusieurs endroits à voir que je n'ai pas nommé ici faute de temps et d'espace. Dans le fond, il n'en tient qu'à vous de prendre la décision de les découvrir!

Shotgun Godin

Friday, 25 July 2014

Sans peur il n'y a pas de courage... right?!?

Encore en lien avec les événements de la semaine dernière, j’ai envie aujourd'hui d’aborder un sujet pas mal plus lourd : mes cinq plus grandes peurs. Certaines sont, je l’avoue, stupides et incontrôlables. Alors que d’autres sont plus poussées et fortement ancrées en moi pour plusieurs raisons. Ma plus grande peur expliquera du même coup le lien existant entre ce blog et les deux précédents.
Au moins... J'ai pas peur d'en parler!

1- Décès des membres de ma famille
Il faut que je me fasse à l’idée; mes parents sont âgés! C’est facile de l’oublier tellement ils sont actifs! Par contre, plus ça va et plus ils posent des gestes qui sont préventifs et tout à fait logique mais qui me font flipper : Ils se débarrassent de biens « inutiles », ils parlent de se faire un testament, etc. Lors de la visite des Lefebvre, alors que nous discutions voyage, ma tante a expliqué qu’ils devaient, Réjean et elle, renouveler leur passeport. On jasait tranquillement de comment c’était plaisant de nos jours qu’on puisse le renouveler pour 10 ans. Sa réponse m’a heurté de plein fouet! Je vous rappelle qu’elle est la plus vieille chez les Godin et si mon père commence à se faire vieux, eh bien elle aussi! Elle a dit quelque chose du genre : « Ben pour nous ce ne sera pas vraiment nécessaire. Dans 10 ans Réjean en sera à 89 ans et moi 83. Je doute qu’on ait besoin de le renouveler pour si longtemps. Ce serait sûrement un gaspille de temps et d’argent! » Mis à part un problème d’audition contracter par mon oncle, les deux semblent ne pas avoir changés du tout dans les dernières années, mais pourtant ils vieillissent comme tout le monde. Je n’ai jamais vécu de véritable deuil et je crains le jour où je découvrirai sous quelle forme cette douleur se présentera chez moi. Je crains surtout le départ de mes parents qui m’ont apporté un soutien indescriptible dans les dernières années. Le vide qu’ils laisseront en moi risque de me briser. The show must go on, oui! Mais il reste à voir comment je vais poursuivre ma vie après une telle perte.

2- Le refus
Je suis complètement terrifiée par l’idée qu’on me refuse quoi que ce soit. L’ironie ici c’est que je me suis refusée énormément de bons moments par peur qu’on m’en empêche et donc je devenais mon propre bourreau… Le nombre de fois où j’ai préféré prétendre que mon père avait refusé que je sorte plutôt que de le lui demander! Aujourd’hui je le réalise et j’essaie donc d’être plus fonceuse, de vaincre cette peur. Malgré tout, j’ai toujours un moment de doute avant de me mettre dans de telles situations : Proposer une activité, postuler pour un emploi et, maintenant que je me retrouve dans le monde du célibat, imaginez-moi pour un instant essayer de asker out quelqu’un!!! Dans le fond, c’est sûrement un symptôme de mon manque de confiance qui ressort et je sais que je dois travailler sur ce trait de ma personnalité pour que cette crainte s’efface.


3- Les loups (ou autres membres de la famille des canidés non apprivoisés)
Oui oui! Je sais! Il n’y a pas de loup dans la région! Et non je ne me servirai pas de l’exemple isolé du loup qui a été abattu dans la péninsule pour expliquer cette peur stupide. Ça remonte à mon enfance et, vraiment, c’est sûrement plus les coyotes que les loups qui ont engendré tout cela. Quand on était jeune, nous étions constamment dans le bois derrière chez moi! On avait trouvé une clairière où on passait la majorité de notre temps en groupe. Les coyotes sont choses communes dans la région mais je dois avouer n’en avoir vu que de loin dans un champ. Par contre, la gang trouvait intéressant de s’enfoncer dans les bois armé de canif pour « chasser le coyote ». À chaque fois je m’inventais des excuses du genre « Il faut entrer le chien pour ne pas qu’il les alerte » pour retourner à la maison et ne jamais les rejoindre! Ils m’ont raconté toute sorte d’histoire à dormir debout et mon imagination à fait le reste! J’avais aussi des cauchemars récurrents dans lesquels j’étais entouré par des yeux qui me fixaient intensément. Les yeux jaunes qui réfléchissent la lumière là, ben yeah! Freakant!

Dernièrement je croyais avoir réussi à mettre cette peur de côté jusqu'à ce que j’arrive au chalet après avoir fini une longue journée de travail. Il devait être près de 1h ou 2h du matin comme j'étais arrêtée voir ma soeur en chemin. Lorsque je sors de la voiture, j’ai comme comité d’accueil une meute de coyote qui me chante la bienvenue. Par la force des cris, il était clair qu’ils étaient tout près, à l’orée des bois, et god j’ai tu couru jusqu'au chalet vous croyez! Si vous ne savez pas à quoi ressemble le cri d’une meute de coyote, je vous invite à écouter la vidéo qui suit et vous comprendrez mieux pourquoi je n’ai pas pu dormir cette nuit-là! (Oh and btw... Non je veux pas voir The Grey de nouveau JESUS CHRIST!!!)


Les yeux et les cris... This video is the stuff of nightmare! (Si vous portez des écouteurs, baissez le son!)

4- Être seule
Celui-ci à un double sens. J’ai toujours vécu dans de grandes maisons qui étaient assez vieilles. Je me suis aussi souvent retrouvée seule dans celles-ci et ça m’a rendu un peu paranoïaque. Un drôle de bruit dans le sous-sol, la porte de la chambre à bois ne se verrouille pas, il y a des tonnes d’endroit où quelqu'un pourrait se cacher, AAAHHHH I HATE YOU BRAIN!!! Ce n’était pas si grave au début, je savais que si Jobel (mon adorable samoyède) ne réagissait pas, il ne devait pas y avoir de problème, rien d’inquiétant. Quand elle est décédée par contre, je n’avais plus rien pour me rassurer. Le nombre de fois où je suis descendue dans la cave après avoir entendu un bruit particulièrement fort, armée d’une simple bouteille de fixatif et parfois d’un couteau de cuisine… Imaginez le portrait! À bien y penser, j’étais stupide et c’est hilarant!

L’autre sens est un peu plus lourd: J’ai peur de finir mes jours seule. Encore une fois, il y a ici aussi un double sens (yay)! Le plus simple à expliquer est en lien avec ma crainte de perdre les gens qui me sont chers. J’ai peur d’être la dernière à partir! Avec mon état de santé, je doute que cela arrive mais bon, sait-on jamais. Je ne veux pas avoir à vivre autant de deuil! Laissez-moi partir avant bon. Le deuxième sens est plus stupide puisque je ne fais que rentrer dans le monde du célibat. Malgré tout, je ne peux m’empêcher de craindre d’être incapable de trouver la personne qui sera à mes côtés. J’espère tellement pouvoir me marier et possiblement avoir une famille que de retomber célibataire après une relation à long terme a presque été un traumatisme pour moi. C’est une crainte insensée puisque je suis la seule personne qui peut me mettre des bâtons dans les roues et m’empêcher de trouver le bonheur avec quelqu’un. Mais what if qu’il n’y a personne qui me convienne? Yeah… j’ai des issues!
Aussi bien en rire!

5- L’inconnu/L’imprévu

Ma dernière peur est encore une stupidité incontrôlable. Je suis quelqu’un qui aime planifier à l’avance. C’est une qualité mais aussi un défaut parce que ça engendre des problèmes. Lorsque mes plans tombent à l’eau, je fige! Qu’est-ce qui va se passer? Que dois-je faire ensuite? Comment je me sors de là?!? Pas étonnant que ma carrière de joueuse d’improvisation n’a pas fait long feu. Je n’ai jamais tripé sur les surprises, je réagis difficilement à l’imprévu en général. Je travaille sur ce côté de ma personne petit à petit mais reste que ce n’est pas évident. Je sais ce que vous vous dites : « Est-ce qu’il existe vraiment des gens qui réagisse bien face à l’imprévu et l’inconnu? » Ben guess what? Oui! J’ai accepté de ne pas faire parti de ce groupe de personne. Par contre, il faut que je travaille sur ma personne pour cesser d’avoir une attitude négative face à ce genre de situation. Lorsque ça arrive, j’essaie simplement de prendre un court recul, de me calmer et de réfléchir. À quoi bon paniquer puisque ça ne changera rien à la situation. Si je veux reprendre contrôle, il faut que je me contrôle moi-même en premier lieu.

Et voilà! Une autre séance de thérapie que m’offre ce blogue! Je sais que certaines personnes vont peut-être reconnaître des craintes qu’eux-mêmes vivent. D'autres vont sûrement me trouver complètement stupide et ils ont raison aussi! L’important c’est que je travaille sur ces handicaps qui m’empêchent de profiter pleinement de ma vie. So… Qui veut se joindre à moi pour puncher des loups (ou des coyotes) dans face?!?


Monday, 21 July 2014

Je veux voir le monde!!

Depuis que je suis toute petite, j’ai vu mon père partir régulièrement en avion. Soit il se rendait à Montréal pour des réunions, soit il partait à travers le monde pour représenter le Canada en terre étrangère. Mon père était commissaire national pour l’organisation des Scout du Canada alors que le mouvement était à son apogée. Déjà petite fille, je rêvais de pouvoir le suivre et de voir les mêmes paysages que je pouvais observer sur les photos qu’il faisait développer. Aujourd’hui je parlerai donc des cinq destinations qui m’intéressent le plus et j’essaierai d’élaborer sur le moment quand finalement je m’y rendrai.

1- Caraïbes
Mon seul voyage hors-Canada a été en Floride en 2005 si je ne me trompe pas d’année. Bien que je souhaite vivre des expériences de voyage enrichissantes sur le plan historique et culturel, mon tout premier voyage en tant qu’adulte s’annonce être une croisière dans le sud! Comme je l’ai mentionné dans le post précédent, mes parents voyagent régulièrement dans le sud avec Jeannette et Réjean et ils semblent vraiment décidés à partir en croisière l’hiver prochain. Si tout va comme prévu, cet hiver, février 2015, je m’embarquerai donc pour une croisière dans la mer des Caraïbes. Cinq îles, 7 jours en bateau, 9 en tout si on compte les voyages en avion. Cette expérience me permettra de découvrir plusieurs endroits en même temps et rejoindra aussi ma passion pour la mer et les bateaux. Les croisières ont toujours été quelque chose qui m’intéressait alors ce voyage s’annonce passionnant J

Aucune idée si le bateau ressemblera à ceci mais god ce serait awesome!!!

2- Londres
Bon, on laisse le sud de côté pour mettre de l’avant mon intérêt pour l’histoire! Je me suis toujours dit que le premier endroit que je visiterais en Europe serait Londres. Pourquoi? Sûrement parce que les photos et les souvenirs que mon père a ramenés lors des ces précédents voyages m’ont fait rêver! Quelle jeune fille ne rêve pas un jour de royauté, de château et de chevalier! Plus tard est venu mon intérêt pour les émissions télévisées britanniques (Doctor Who, Torchwood, Sherlock, etc.) qui n’a eu pour effet que de me donner encore plus envie d’y aller! Mes parents planifient y retourner pour une deuxième fois en couple (une troisième fois pour mon père seul) et semblent avoir convaincu Jeannette et Réjean de les suivre. Ils ont l’intention de visiter les attractions de base : Le London Eye, la tour de Londres et le Tower bridge, Buckingham palace, etc. mais aussi de faire quelques sorties soit visiter Greewich, Bath, le château Windsor, Stonehenge et prendre le TGV pour se rendre en France pour une ou deux journées. Encore une fois, si mon destin en décide ainsi, je devrais les accompagner et finalement réaliser mon rêve en septembre 2015!

Photo prise par mes parents. Un jour ce sera mon tour!

3- France
Étrangement, la France ne m’a jamais énormément attiré. La majorité des gens qui y vont se limite à Paris et, bien que je sois d’accord qu’il s’agit de toute une expérience, celle-ci ne saurait me satisfaire. Mon père m’a parlé il y a de cela quelques mois d’un voyage en France qu’il aimerait faire et, rien qu’à m’en parler, j’avais les larmes aux yeux et voulais à tout pris pouvoir les suivre! On atterrirait tout d’abord à Paris où nous louerions une voiture et sans tarder nous prendrions la route en direction de St-Aubin-sur-Mer, village célébrant la culture acadienne dû au débarquement du North Shore Regiment durant la Seconde Guerre mondiale. Ce village célèbre, comme nous, le 15 août afin de souligner l’importance qu’ont eu nos soldats dans la libération de la France. Par la suite, nous retournerons en sol canadien alors que nous nous rendrons à Vimy. Je ne crois pas avoir à expliquer à quel point il serait primordial pour moi de voir le monument et visiter les souterrains.  Juste à y penser, les larmes me montent aux yeux! À notre prochain arrêt, nous entamerons le trajet de notre ancêtre Pierre Godin alors que nous visiterons l’église où il fut baptisé le 17 mai 1630, l’église de Châtillon-sur-Seine. Après notre arrêt dans ce pittoresque village, nous reprendrons la route pour La Rochelle où il prit la mer en 1653 pour s’établir au Canada. Nous poursuivrons notre périple et ferons deux autres escales soit l’une au Mont Saint-Michel et l’autre à Saint-Malo puisque tant d’Acadiens y ont pris le large! Nous reviendrons par la suite à Paris y passer quelques jours avant de revenir en sol canadien. Avouez que, bien qu’il s’agisse là de pas mal de route, c’est quand même bien plus intéressant et personnalisé que de se contenter de ne voir que la tour Eiffel ou le Louvres!

Quand je pense à la France, c'est ceci que je veux voir!!!
Châtillon-sur-Seine est vraiment de toute beauté!

4- Grèce-Italie
Encore une fois, ce voyage s’annonce pour moi une expérience historique sans pareil. Les détails du voyage comme tel ne sont pas encore élaborés mais il y a tellement à voir dans cette région que je ne pourrai me contenter d’une seule visite! Rome à elle-seule prendra une grande partie de mon temps. Je veux voir Pompéi, Athènes avec l’acropole et ses nombreux musées, Rhodes, Venise, Naples… j’en passe! Il existe des croisières dans la méditerranée qui me permettrait de faire un survol de chacun de ces endroits pour commencer et plus tard je prendrai plaisir à revenir et m’attarder sur ce qui m’a le plus accroché. Ce sera une expérience sans pareil que j’ai bien hâte de vivre!

En tant qu'ancienne guide au Musée des Papes, je n'ai pas le choix de visiter le Vatican!
La magnifique baie de Naples... wow! Juste WOW!!

5- Colombie Britannique
 On m’a déjà demandé si voyager dans le Canada m’intéresse et la réponse est évidemment oui! Si je ne pourrais visiter qu’une seule province de notre pays, ce serait la plus éloignée! Il y a plusieurs raisons me poussant à choisir la Colombie Britannique et en voici les principales : 1) Remarquer comment chacun des voyages dont j’ai parlé demeure du côté de l’Atlantique. Qu’est-ce que ce serait étrange de voir l’Océan Pacifique pour la première fois et de savoir que j’y ai mis les pieds. Pour moi en tout cas, c’est intéressant! 2) Les montagnes rocheuses et la nature en général. Rien de ce que j’ai vu dans ma vie ne peut rivaliser avec les paysages que je verrai en ces lieux. Il s’agit là d’une grande richesse qu’il nous faut protéger à tout prix et j’ai bien l’intention d’être témoin de cette nature majestueuse avant que l’homme ne la détruise! 3) La culture! La Colombie Britannique est assez isolée du reste du Canada par la frontière naturelle que sont les Rocheuses. Je ne peux qu’essayer de m’imaginer ce que ça implique au niveau de la culture qui s’y est développée. J’ai l’impression que bien que je serai toujours en sol canadien, je me sentirai complètement dépaysée face à cette réalité et c’est quelque chose que je veux expérimenter! Plusieurs autres raisons me poussent à vouloir m’y rendre, mais il s’agit là des trois principales. Voyager au Canada est très dispendieux mais ça ne m’empêchera pas de le faire pour autant!

Vancouver est un must!
Sans oublier les paysages à couper le souffle que nous offre les Rocheuses!

Et vous? Quelles seraient vos escapades de rêve? Que pensez-vous de mes choix? Exprimez-vous, n’ayez pas peur. Ça peut juste vous faire du bien :-p


Shotgun Godin

Friday, 18 July 2014

L'été vient juste d'arriver, la parenté est descendue!

L’été est de loin ma saison préférée! Il fait beau, la baignade est chose courante, je suis normalement en vacance et la parenté et les amis d’un peu partout viennent nous rendre visite. Nous sommes choyés puisque l’emplacement de notre chalet, les attraits touristiques de la Péninsule Acadienne et ses paysages pittoresques font en sorte que d’années en années, ces visiteurs ne se lassent pas de venir à notre petit paradis.

On est bien au N.-B.!

Cette semaine c’était le tour de mon oncle Réjean et ma tante Jeannette. Jeannette est la sœur aînée chez les Godin. Bien qu’ils vivent à Montréal, nous sommes très près les uns des autres. C’était chose très commune de les accueillir chez nous durant des semaines en été. Souvent, ils emmenaient leur petit-fils (mon petit-cousin qui a notre âge) Guillaume avec eux. Plus tard, sa mère Sylvie (ma cousine) se pointait elle aussi le bout du nez. Je garde de merveilleux souvenirs alors que Réjean nous emmenait à la plage de Grande-Anse pour qu’on se baigne et, bien entendu, pour prendre une bonne crème à la glace! On pouvait facilement y passer la journée sans se tanner. Nous sautions à l’eau dès notre arrivée et n’en sortions que lorsque nous étions forcés. Réjean nous prenait dans ses bras et nous lançait à l’eau comme si nous n’étions que de petites poupées légères comme tout. J’ai encore de la difficulté à croire qu’il pouvait faire ça de façon continue sans s’épuiser! Puis les innombrables sorties en bateau avec mon père soit pour aller se baigner et se balader, soit pour aller pêcher. Je comptais les jours avant leur arrivée tellement il s’agissait de moments spéciaux.

Mon père, Jeannette et Réjean

Bien sûr, c’est simplement logique qu’on en fasse de même. Nous nous rendions à Montréal une fois l’an pour les visiter à notre tour. Mon oncle et ma tante possèdent un triplex dont ils ont gardé les deux étages du bas et loue celui du haut à leur fille Sylvie. Guillaume était donc constamment avec nous même en ville. La cour arrière n’était pas très grande mais, ô comble du bonheur, il s’y cachait une piscine! Nous nous levions, mangions un petit quelque chose, attendions le 30 minutes obligatoire puis nous sautions à l’eau encore une fois sans hésité une seule seconde. Nous y passions des heures et des heures! Par contre, nos visites à Montréal étaient aussi très occupées. Nous allions souvent au jardin botanique, nous promener dans le vieux-Montréal,  visiter le biodôme et le stade olympique et, bien sûr, LA RONDE!!! J’y garde tellement de beaux souvenirs qu’encore aujourd’hui je souhaite y retourner et je suis persuadée que j’y aurai un plaisir fou!

Please please please!!! Ya tu anyone qui monterait avec moi?!?

Je ne sais pas vraiment quels sont les raisons qui ont mis fin à ces traditions mais, un été quelconque, ils ne sont pas descendus et ne nous sommes pas montés les voir. Une partie de moi en a souffert car ces moments m’étaient très précieux. C’est aussi dû à ces raisons que j’ai commencé à moins aimer mes vacances, à les trouver trop longues. Bien que j’aie eu un sentiment d’isolement lorsque je me retrouvais au chalet, je n’aurais jamais voulu demeurer à Bertrand durant ces deux mois. Quelques années plus tard, le travail m’occupait mais n’était pas vraiment motivant. J’ai fini par y prendre habitude et me suis mise à l’évidence que c’était chose du passé.

Mon premier emploi étudiant était au Musée des Papes de Grande-Anse

Plus tard je me suis jointe à l'équipe Tim Hortons

Puis, mes parents se sont mis à voyager de façon annuelle. Afin de sauver de l’argent, ils prenaient l’aéroport à Montréal et passait donc un peu de temps chez les Lefebvre. Comme eux aussi voyageaient de façon régulière, ils ont décidé de coordonner leur voyage en même temps et je ne crois pas qu’il soit possible pour deux couples d’aussi bien s’entendre lorsqu’on parle de destination vacance et d’activités communes! Ils ont été à plusieurs reprises au Mexique, à Cuba, en Colombie (l’île San Andres pour être plus précise), etc. Lors de leur séjour cette semaine, ils se sont mis à parler de potentiel voyage pour 2015 et je me réjouis de savoir qu’ils sont prêts à me laisser les joindre dans ces aventures. (2015 bitches!!!!)

Les voilà justement un matin à San Andres en train de planifier leur journée! Les chanceux!!!

J’ai donc passé une excellente semaine en bonne compagnie! Nous sommes allés à Miscou, chose que je n’avais pas faite depuis une éternité! Nous nous sommes baignés à Anse-bleue. Nous avons mangé comme des affamés! Mais surtout, nous avons ri et nous avons relaxé! Les plans pour le futur sont extrêmement motivants, vous en apprendrez plus à ce sujet dans mon prochain post. Deux voyages dont je rêve depuis tellement longtemps qui risque de devenir réalité en hiver et automne 2015 si Dieu le veut!

Le bout du monde!! Miscou :-)

Merci de me lire et à lundi pour un top 5 destinations vacances! (Bonus point si vous identifiez la toune et le band d’où provient les parole pour le titre du post... Come on s’en est une facile!) Aussi, pour ceux que cela intéresse, j'ai réglé le problème pour les commentaires donc n'hésitez surtout pas à en laisser :-)

Shotgun Godin

Monday, 14 July 2014

J’avais promis plus joyeux, ben vous allez être servis!

Comme je vous l’avais promis, j’ai décidé de parler de quelque chose d’un peu plus positif dans ce nouveau post. Comme la semaine dernière a été chargée en émotion, j’ai décidé de faire des choses plus relaxante afin d'arriver à me détendre et à me changer les idées. C’est avec cette idée en tête que j’ai pris la peine de réfléchir aux choses qui m’aidaient à me relaxer et j’arrive donc aujourd’hui avec mon top 5 de petits gestes pour me recharger les batteries et me remettre un sourire dans le visage!



5) Écouter un film : Ben oui, je suis cinéphile! Choisir le genre de film que je préfère serait chose difficile puisque mes goûts sont vraiment « all over the place ». Mais qu’on parle d’un film d’horreur, d’action, d’un rom-com, d’un sci-fi, d’un thriller, d’une comédie ou d’un bon vieux classique Disney, tous ces genres ont le même don et c’est de me faire oublier tout ce qui se passe autour de moi! Quand j’écoute un bon film, je me sens comme si je faisais partie de l’histoire qui se déroule sous mes yeux. Je m’interroge à savoir comment je réagirais si quelque chose de similaire m’arriverais. Je juge les décisions des personnages et parfois je vais même jusqu’à leur crier des injures parce que c’est évident qu’ils vont m’entendre et complètement changer l'histoire!! D'ailleurs, j’éprouve souvent ce genre de sentiment de vide lorsqu’un film se termine, quand je dois revenir à la réalité… Normalement par contre, j’affronte la réalité d’un œil différent par la suite!

Un aperçu de ma collection DVD/Blu-ray.

4) Prendre un bon bain chaud : Un bain c’est weird quand tu y penses comme il faut… Entrer sale dans de l’eau propre, se savonner pour enlever la saleté de ton corps et juste chiller par la suite dans l’eau que tu viens de salir. C’est tu juste moi ou c’est contreproductif? Justement c’est pour ça que j’associe le bain à de la relaxation et non à une séance de nettoyage corporel. Imaginez un bain chaud, moussant avec vin et chocolat! Ajoute à ça des chandelles pi de la musique relaxante et vous me perdez de vue pendant des heures! Il est venu un temps où je m’empêchais de prendre des bains parce que je m’étais déjà endormi et que je craignais que cela se reproduise! J’essaie donc de diminuer la durée mais d’en maximiser l’efficacité avec des fragrances calmantes et en mettant en marche le tourbillon! C’est comme un massage mais avec pas mal plus de bruit donc ça me tient réveillée! Lorsque je sors d’un bain, je suis tellement rafraichie et relaxée que, plus souvent qu’autrement, je me glisse sous les couvertures et tombe rapidement dans un sommeil profond!  

Comment ne pas relaxer dans un environnement comme celui-ci!

3) Aller me faire coiffer : Petit luxe que je ne m’offre pas assez souvent! J’adore me faire jouer dans les cheveux. C’est de loin le petit geste que j’appréciais le plus venant de mes amoureux! Mais aller me faire dorloter le cuir chevelu par une professionnelle : Une gâterie dont n’importe quel dieu serait envieux! Ma coiffeuse, en plus, est la meilleure! Diane est douce et délicate mais fait de vrais petits miracles avec mes cheveux trop secs et trop raides. Ma routine capillaire se fait tous les trois mois. Je fais rafraichir ma coupe et me fais donner une teinture à chaque fois ce qui équivaut à près d’une heure et demi de bordassage dans mes cheveux. Un fois sur deux, tous les six mois, je me fais aussi donner des mèches et donc je m’embarque dans une séance de relaxation d'au moins deux heures. Quand je sors de son salon, je me sens comme une nouvelle femme : Peine d’énergie et de confiance en elle! Tassez-vous de mon chemin, je m’en vais conquérir le monde!
On se prépare avant le mariage de ma sœur!
J'avais les cheveux terriblement long ouf!!

2) Massage : Un autre luxe que je ne m’offre VRAIMENT pas assez souvent! La séance de massage que m’offre ma massothérapeute est un mélange entre massage thérapeutique et relaxant. Johanne ne cesse de continuer son apprentissage dans son domaine et ça se sent dans ses techniques. En plus d’être massothérapeute, elle a pris des cours d’aromathérapie et s’intéresse grandement aux études qui portent sur les sept chakras et sur leur influence sur notre corps. En quoi consiste ma séance? Eh bien à un massage de près d’une heure et demie, corps entier durant lequel elle s'arrête sur certains muscles endoloris selon les besoins. Elle commence sur le ventre, l’intérieur des bras puis travaille le devant des deux jambes. Une fois les jambes terminées, je me retourne et elle reprend son travail sur le derrière des jambes et les pieds. Elle fait ensuite l’extérieur des bras, se rend aux épaules puis termine le tout avec le dos. À ma première visite, j’avais un genou qui bloquait et était très douloureux au point où je considérais me rendre à un hôpital dans les jours suivants. Sans que je n'aies mentionné quoi que ce soit, elle m’a dit sentir quelque chose d’étrange dans le genou en question et m’a expliqué que le problème provenait de mes hanches qui étaient désaxées. J’étais plutôt sceptique mais je l’ai quand même laissée faire. Elle a pris ma jambe et a tirer petit à petit jusqu’à ce qu’on entende un « POC! »… Je ne relaxais plus vraiment à ce point là je vais vous avouer. Elle a continué la séance que j’ai expliquée plus haut et lorsque tout était terminé, quelle ne fut pas ma surprise de voir que la douleur était presque déjà entièrement partie et le mouvement rétabli! À partir de ce moment, j’étais vendue! J’aurai de la difficulté à faire affaire avec quelqu’un d’autre…

C'est dans cet établissement de Caraquet que la magie de passe!

1) Nager (plage et/ou piscine) : Finalement, la chose qui me relaxe le plus au monde et qui est tellement facile d’accès dernièrement : La natation! Je ne suis pas très bonne nageuse mais j’adore me baigner! J’ai beaucoup plus confiance dans une piscine que dans l’océan car on doit avouer que si je pars à la dérive dans une piscine, je n’irai pas bien loin! Mon manque de confiance face à mes capacités m’empêche par contre d’en profiter aussi souvent que je le souhaiterais. Notre chalet fait face à la Baie des Chaleurs et il me suffit de marcher quelques minutes dans l’eau pour atteindre une étrange ligne de sable qui ne bouge pratiquement pas d’année en année. Pourtant, je n’ose pas me baigner seule et, comme je n’ai pas vraiment d’amis dans les alentours, plus souvent qu’autrement je me prive de ce petit bonheur. C’est en fait une des résolutions que j’ai prise cette année de prendre la peine d’aller me baigner plus souvent, seule ou pas. Jusqu’à maintenant, j’y suis allée à quelques reprises mais pas assez pour satisfaire à ce défi que je me suis lancée. Maintenant que je me suis procurée des souliers speedo pour avoir le pied plus solide sur les roches et diminuer ma crainte des crabes, je devrais être en mesure de me gâter plus souvent!

Simplement être à la plage est aussi très relaxant!
Toute prête, j'attends juste les autres pour sauter à l'eau :-) 


Ben voilà! Ce ne sont que des petites astuces qui me permettent de passer à autre choses et d’oublier mes soucis. Dernièrement, je pourrais même ajouter à ma liste la rédaction de ce blogue parce que je considère presque ceci comme une thérapie! Je suis curieuse à savoir quels sont vos méthodes pour relaxer et vous changer les idées? Je vous invite, si l’envie de partager vous prend, à mettre en commentaire vos petits trucs bien à vous.

À vendredi J

Shotgun Godin

Friday, 11 July 2014

Somewhere I belong...

Non non!!! Ne partez pas!! Je vous promets que ce post-ci n’aura rien à voir avec du Linkin Park (quoi que j’admets avoir été fan et encore aujourd’hui d’écouter leurs premiers albums…) Ce texte portera plutôt sur une situation qui me dérange et qui me fait peur. J’ai bien l’impression que j’en ai encore pour plusieurs années avant que la situation se règle…

Quelques mots représentant bien la manière dont je me sens depuis les derniers mois

J’ai déjà établi auparavant à quel point j’accorde de l’importance à ma liberté. Ben voilà que dernièrement je me sens un peu prise au piège par de nombreuses situations complexes. Quand mon père a décidé de vendre la maison dans laquelle j’ai grandi, j’ai tout de suite décidé que notre nouvelle maison ne serait jamais la mienne.  Il faut comprendre que, quelques jours avant notre déménagement officiel, nous devions absolument longer le mur de la cuisine pour ne pas passer au travers du plancher. Pas très encourageant comme portrait! Mon père y a fait de petits miracles en travaillant le bois dans sa grange et il faut dire qu’on y est très bien aujourd’hui. Malgré tout, je ne m’y sens pas chez moi : Je suis chez mes parents. C’est depuis mon tout premier jour à l’université que je perçois la maison de cette façon.

Jusqu’à très récemment, ces problèmes d’appartenance à un lieu ne s’avéraient pas si grave puisque je me sentais encore chez moi durant les quatre mois d’été. J’attendais avec impatience l’annonce du déménagement à Maisonnette. Quand j’y pense vraiment, c’est stupide de dire que je m’y sentais plus chez moi alors que j’avais beaucoup moins d’espace personnelle et que j’y passais beaucoup moins de temps à cause du travail. Pourtant, le chalet était pour moi un petit paradis; je m’y sentais arriver à bon port. Toutefois, depuis ma graduation universitaire, je ressens un drôle de malaise lorsque j’y suis. J’ai l’impression de déranger quand je suis présente, d’empêcher mes parents d’avoir leur endroit et leurs moments à eux. Je les visite de façon régulière et j’y passe normalement du bon temps, mais ce sentiment d’être de trop demeure et me dérange profondément. Encore une fois, je ne suis pas chez moi.

J'ai hâte de pouvoir le revivre ce feeling!

Finalement, j’avais trouvé solution à ce dilemme alors que mon chum et moi nous déménagions dans notre premier appartement. On s’est installé dans les différentes pièces de façon à ce que nous soyons tous deux confortable. Nous nous sommes acheté des meubles, le nécessaire pour la cuisine, etc. Je considère que nous en avons fait un endroit accueillant et chaleureux. Je m'y sentais plus que bien, je me sentais comme si finalement j'avais trouver ma place. Ce n’était pas le plus grand ni le plus bel appartement, mais c’était à nous. C’était… Ce qui devait arriver arriva. Nous nous sommes laissé sur une entente mutuelle. Je suis même restée dans le logement, dans la chambre d’ami/chambre d’ordinateur, pour plus d’un mois après notre rupture. La situation était loin d’être idéale comme je n’avais plus d’espace personnel. Après un certain temps, il a fallu que j'accepte la dure réalité... C'était bel et bien fini et je devais partir! J’ai donc quitté l’appartement pour revenir dans la maison familiale.

Beau mélange entre ce que je ressens et une de mes choses favorites : Disney movies!
Quand j’en parle à mes amis ou à ma famille, tous essaient de me rassurer avec des phrases du genre : « Le retour à la maison familiale n’est pas un échec, juste une transition.. » ou « Ça pourrait être bien pire! Tu pourrais n’avoir nulle part où aller! ». J’écris ce texte aujourd’hui afin de faire comprendre aux gens que je suis consciente de tout cela, mais qu’ils ne peuvent pas s’attendre à ce que je sois heureuse face à ma situation. Depuis plus de trois mois, je n’ai plus de chez moi… J’ai finalement entrepris les démarches nécessaires à mon déménagement à Moncton. Au moins, en ville, j’aurai une vie sociale qui saura compenser pour mon manque d’enthousiasme face à ma vie en général. Par contre, même près de mes amis, même avec un appartement dans Improv House, je ne peux m’empêcher de penser que je ne serai toujours pas à ma place, je ne serai pas chez moi! Ça n'a rien à voir avec les gens qui habitent et qui habiteront dans la maison, au contraire! J'ai très hâte de vivre avec eux. C'est plutôt un état d'âme duquel j'ai beaucoup de difficulté à sortir. Peut-être qu'Improv House sera même la solution à mon problème! Qui sait?!? Autrement, j’ignore quand j’aurai les moyens d’avoir mon propre appartement, ou même quand je pourrai me procurer une maison, alors il faudra bien que je me fasse à l'idée. J'espère sincèrement que ce déménagement me rapprochera de mon but : arriver à me sentir aussi bien que lorsque je descendais l’escalier menant à la porte de MON appartement, le seul endroit dans les trois dernières années où j’ai été chez moi pour un court lapse de temps…

Well je vous promets de faire un effort pour que le prochain post soit de loin plus positif que celui-ci. Ça fait du bien par contre de mettre à l’écrit des choses dont je n’ai pas toujours le courage de parler à voix haute. Merci énormément de prendre le temps de me lire et de laisser des commentaires. J'apprécie grandement!

À lundi!! :-)
Shotgun Godin

Monday, 7 July 2014

Merci de me prouver que j'ai tort!

Je suis impliquée dans le mouvement d’improvisation depuis maintenant 10 ans. Durant ces années, je suis passée à travers plusieurs différentes sphères du milieu. J’ai été joueuse, juge de ligne, statisticienne, DJ et finalement arbitre. Bien que j’aie participé à la ligue universitaire de l’Université de Moncton (la Licum) ainsi qu’à ligue civile estivale de la région Chaleur (la LiC), je n’ai vraiment arbitré qu’au niveau secondaire. Ce weekend, ce fut chose différente.

BON MATCH!!!!!
 
Ce weekend se tenait la première édition du Zèbre d’or, nouveau tournoi organisé grâce à l’initiative de l’organisme Improvisation NB. Ce tournoi adulte, qui se répétera de façon annuelle, est en fait une promesse d’Improvisation NB de répondre à la demande de la clientèle adulte qui n’a pas à leur disposition de nombreuses occasions de jouer de l’impro dans notre province. Pour sa première édition, l’organisation a accueilli 5 équipes constituées de joueurs de différentes « générations » et le calibre était définitivement au rendez-vous. Ce fut l’une de ces fins de semaine dont on va se souvenir pour un bon bout!


Le fameux trophée: Le Zèbre d'Or

Zafar le zèbre

Voilà où les choses se corsent. Comme mentionné plus haut, j’ai l’habitude d’arbitrer des joueurs de niveau secondaire, pas des adultes. C’est avec un peu d’appréhension que je me suis préparer pour arbitrer des joueurs de mon âge, mais surtout plusieurs qui étaient de loin plus expérimenté que moi. Je suis prête à dire que mon niveau de stress était assez élevé merci! Un bon stress, mais un stress tout de même. L’avantage avec les jeunes, c’est qu’ils te démontrent quand même un certain niveau de respect. Tu es l’adulte qui gère l’arène et qui se déplace pour leur offrir une expérience d’improvisation pédagogique. Dans le cadre d’un tournoi d’adulte, t’es juste un arbitre… Enfin, c'est ce que je croyais.

25e de la Gougoune ou on célèbre mon 25e?!?

Mon expérience durant la fin de semaine s’est avérée être l’une des meilleures que j’ai vécue! Dès mon premier match, mon stress s’est envolé lorsque j’ai réalisé à quel point la gang présente était prête à offrir un spectacle de qualité en passant du bon temps entre chums. Pas de coups bas, pas d’insultes, personne ne jugeait qui que ce soit. À bien y penser, je ne sais pas à quoi je m’attendais! J’ai été témoin de gestes posés durant des tournois adultes ici et là et je m’en étais donc fait une image négative : Les gens vont là pour boire, carent pas pour le spectacle, en font à leur tête et n’ont aucun respect. C’était pourtant évident que le Zèbre D’or n’aurait pas ce genre de problème. Je connaissais tous les joueurs à l’exception d’un seul (superbe découverte d'ailleurs) et je savais très bien que chaque personne présente était passionnée par la discipline et était là pour les bonnes raisons. La preuvre se trouve dans les statistiques : les pointages étaient serrés, le nombre de punitions étaient peu élevé, les étoiles accordées à de nombreux différents joueurs, etc. Mes craintes étaient non fondées et j’ai donc pu rapidement les mettre de côté et profiter pleinement de la fin de semaine!

Un GROS merci à l’organisation et félicitations à l’équipe gagnante de cette première édition : Les Hawt Dawgz w00f w00f playa!!! #YOLO

Oui oui! Les Hawt Dawgz w00f w00f playa!!! #YOLO / Marc Bernier, Stephan Bénard, Marc-Samuel Larocque et Thomas Mallet. Joannie Thomas était absente lors de la finale.


À la prochaine!
Shotgun Godin

Friday, 4 July 2014

Une fille pour une job de bras...



Pour ceux et celles qui me connaissent un peu moins, il est important afin de suivre le prochain post de savoir ceci : Quand j’étais plus jeune, je me sentais constamment retenue par mes parents. J’avais l’impression qu’il ne me laisserait rien faire et donc je m’empêchais de prendre la peine de simplement demander la permission et refusait les invitations de mes amis. Lorsque j’ai finalement eu mon indépendance à l’université, j’étais aux anges! Finalement la paix! Quelques années plus tard, une tragédie frappait indirectement notre famille : ma sœur perdait son conjoint de longue date dans un accident de voiture. Depuis ce jour, je suis extrêmement proche de ma famille puisque j’ai réalisé à quel point je tiens à eux et à quel point ils tiennent à moi. Je laisserai bientôt derrière moi la Péninsule Acadienne pour m’installer à Moncton et, bien que j’adore la ville et que j’y aurai finalement une vie sociale, je ressens une certaine tristesse face au fait que je vais m’éloigner d’eux.

Où est-ce que je veux en venir avec tout ça? Eh bien, parfois je me rends compte que mon père n’est plus très jeune et qu’il a besoin de plus d’aide qu’il ne veut l’avouer. Il est un peu vieux jeu sur les bords et respecte, si on veut, les idéaux traditionnels en matière de rôle des sexes. Je ne crois pas qu’il oserait nous demander à ma sœur et moi de l’aider à travailler le bois ou à travailler sur une voiture, et pourtant J’ADORE ÇA! Lorsque mes parents se sont procurer une civic pour nos déplacements à l’université, j’étais celle qui l’a aidé à la remettre à neuf en la sablant et peinturant. Lorsque cette civic a rendu l’âme et que nous nous en sommes procuré une autre, j’en ai encore fait de même. Lorsque je suis partie en appartement, mon père et moi nous avons monté un meuble de télévision puisque ceux en magasin étaient beaucoup trop chers. Il ne faudrait surtout pas oublier le projet que j’ai le plus hâte d’entreprendre cet été : la remise à neuf de notre Trans Am ’84! Il faut comprendre ici que j’ai fait tout cela de façon volontaire sans que mon père ait à me demander quoi que ce soit. S’il fallait que j’attende qu’il demande, je ne ferais absolument rien avec lui!

Civic #2 quelques jours avant qu'elle soit vendue

On en avait besoin de la place!
Mon char de rêve!!!

Pour ceux et celles parmi vous qui se plaignaient de la vague de chaleur qui a touché les Maritimes dans la dernière semaine, imaginez-vous pour un instant vivre cette chaleur sur une toiture. C’est ce que nous avons fait! Depuis un peu plus d’un an, la couverture de notre chalet coulait lors de fortes averses de pluie. La toiture était due après avoir vécu bien des épreuves durant 24 ans. Et quand ce n’était pas la toiture, c’était le perron qui avait besoin d’un rajeunissement. Lorsque mon père partait en réunion, on se lançait ma mère et moi dans la peinture! Je suis consciente que la tâche que nous avons accomplie était énorme et accablante, mais voir la gratitude dans les yeux de mes parents lorsque tout était enfin terminé valait chaque goute de sueur que j’ai perdu sur le bardeau. 

Je ne suis pas la personne la plus en forme ni la plus manuelle, mais je ne peux pas laisser mes parents dans la misère. Ils sont venus à mon aide à tant de reprises, ce n’est que naturel que je leur rende la pareille non? Alors pourquoi semblent-ils si surpris?!? Suis-je la seule qui en fait autant ou qui pense même de cette façon? Je regarde le « avant-après » du chalet et ça me remplit de fierté de savoir que j’ai contribué au résultat.

Avant les rénovations
Après toute une semaine d'ouvrage! Il reste encore du travail à faire mais c'est déjà beaucoup mieux!

Je ne crois pas du tout en ces notions de rôles préétablis selon notre sexe. Si j’ai envie de porter une robe et du maquillage tant mieux! Ça ne devrait pas sous-entendre que je ne connais rien dans les voitures ou que j’ai peur de me salir ou que je suis incapable de tenir un marteau. J’ai toujours été tomboy et ce n’est pas parce que j’ai finalement décidé de faire attention à mon apparence que je ne le suis plus. Dans le fond, ce que je suis en train de dire c'est que tout le monde devrait avoir droit de faire ce qu'ils aiment sans qu'on les juge bon! Ayez du fun et sortez de votre zone de confort, c'est tellement plus valorisant :-)

Bonne fin de semaine!!
Shotgun Godin

Follow by Email