Monday, 29 September 2014

Comment je perçois le concept de routine

Avoir une routine est important. De mon côté, plus ça va et plus c’est difficile de m’en créer une qui me plait. J’y travaille fort mais j’ai toujours le même obstacle qui me place des bâtons dans les roues : Je n’ai pas d’emploi suffisamment stable pour me permettre une véritable routine bien établie. Je suis par contre de l’avis qu’une routine doit laisser place à du changement. Je sais, c’est plutôt contradictoire tout cela mais continuez à lire et vous comprendrez sûrement mon point de vue.

La routine n'a pas besoin d'être aussi stricte et non-permissive!
Voici comment j’essaie de développer ma routine. Elle se divise tout simplement en quatre sections : Travail, gym, temps pour moi et temps social. Dernièrement les trois dernières sections prennent beaucoup plus de place que le premier ce qui, dans un monde parfait, devrait être temporaire. Le gym et le travail sont peu modifiables. Oui, bien sûr, je n’utilise pas toujours les mêmes machines et je ne suis pas toujours aux mêmes écoles mais le résultat, dans les deux cas, demeure le même. Maintenant, c’est sur les deux dernières que je souhaite élaborer d’avantage. Dans ces deux sections, je trouve important de se donner du lousse. Dans mes temps libres, par exemple, je suis plutôt lâche! Je pratique fréquemment mes imitations de baleines échouées sur un sofa. Au niveau social, puisque nous sommes tous cinéphiles et que nous nous sommes rencontrés grâce à l’impro, ces deux aspects prennent pas mal de place. Ma question, à ce point-ci, c'est pourquoi ne se contenter que de cela?

Voilà donc où je veux en venir. Je crois qu’il est sain d’avoir des activités qui seront toujours des sure shot. Par contre, je crois qu’il est trop facile de tomber dans un moule prédéfinie par ces activités qui, à la longue, devienne trop répétitive. Cette semaine, je me suis mise à la lecture dans mon temps libre. J’ai dévoré un livre en à peine trois jours. C’était du bon temps relax et qui faisait changement d’être devant un ordinateur ou la télévision. De la même façon, cette fin de semaine, nous sommes sortis de notre zone de confort pour expérimenter de nouvelles activités de groupe. Nous avons profité de la merveilleuse température pour jouer au croquet! Oui oui là! Du croquet. Je ne vous niaise même pas! Elyse nous a invités au chalet de ses parents pour un après-midi qui sortait directement du livre Alice in Wonderland. Comment on a mis fin à cette journée? Évidemment avec du bowling et une petite drink pour finir le tout en beauté! Je suis revenue chez moi et j’étais tellement satisfaite de ma journée. C’est tellement rafraichissant de sortir de l’ordinaire. En plus, c’était une journée SUPER abordable et tellement plaisante!! Certainement à refaire!

Je vous l'avais dit!!!

En plus il y avait un chien! Comment ne pas enjoyer la journée!

En gros, je crois qu’il est important de faire place au changement dans sa vie. On va continuer à aller au cinéma les mardi soirs et à se rencontrer pour KFF. De mon côté, je vais continuer à passer trop de temps sur Netflix et j’irai au gym de façon régulière. Il n’y a, dans le fond, rien de mal à ça! C’est juste tellement agréable de se permettre de vivre de la nouveauté. Heureusement, nous continuons sur notre lancé alors qu’en fin de semaine prochaine, si la température le permet, nous serons à Fundy. Les couleurs de l’automne, faire de l’effort dans des sentiers de toute beauté, le dépaysement d’un yurt, ça risque d’être tout une aventure dont vous aurez sûrement un compte-rendu la semaine prochaine! J

Shotgun Godin

Friday, 26 September 2014

Encore plus de façon de changer!

Depuis que j’ai commencé l’écriture de ce blogue, j’ai fait pas mal d’effort pour travailler sur ma personne. Je vous ai d’ailleurs souvent partagé les moments où j’arrivais à adopter une attitude plus positive, mais aussi ceux qui, pour moi, constituaient un échec. Je sais que pour être mieux avec moi-même, j’ai encore beaucoup de travail à faire au niveau mental. C’est bien beau tout ça mais, depuis quelques années, j’en suis venue à complètement mettre de côté mon bien-être physique. Enfin, je prends des mesures concrètes pour que cela change!

Ça va sonner étrange, puisque ce n’est pas ce qu’on a l’habitude d’entendre, mais je suis quand même assez satisfaite de mon corps. Je ne suis pas parfaite et ne le serai jamais puisque personne ne peut l’être. Au moins, j’en suis consciente! Par contre, je ne me suis jamais sentie aussi bien dans ma peau que depuis quelque temps. Je me regarde dans le miroir et je suis O.K. avec ce que je vois. Je sais que j’ai plusieurs livres en trop mais j’y travaillais déjà avant d’écrire ceci. En modifiant mon alimentation, je suis enfin parvenue à redescendre sous la barre des 200 livres. Mon indice de masse corporel me dit que j’ai encore bien du chemin à faire. Je devrais me situer aux alentours de 150 livres pour être « en santé ». Il n’y a rien que je trouve plus démotivant que de se fixer des objectifs aussi stupide. Si j’arriverais à me situer dans les 170-180, je serais aux anges! La réalité, c’est que j’ai des hanches et un méchant rack au niveau de la poitrine et ça le BMI ne le calcule pas. Qu’on le veuille ou non ça fait une terrible de différence. Je n’ai jamais été motivée à perdre du poids parce que les objectifs qu’on me fixait (et je me fixais aussi) étaient inatteignables. Dernièrement, ça a changé!
C'est bon qu'une chart existe mais ça ne représente quand même pas toujours la réalité!
Je vais au gym. Si tout se déroule comme prévu, j’irai à tous les dimanche, mercredi et vendredi. Peut-être qu’avec le temps, j’irai même plus souvent. Je vais au gym question de perdre du poids évidemment mais d’abord et avant tout pour me remettre en forme. Je suis tellement palotte… Marcher à deux coins de rue de l’appartement me rend exténuée. Soulever mon neveu est une tâche de plus en plus difficile dû à mon manque de force. Je vois mes parents aller et je suis jalouse de leur énergie et je ne peux m’imaginer faire le même genre d’effort qu’eux d’ici quelques années alors on oublie ça à leur âge! Me remettre en forme, c’est le meilleur cadeau que je puisse me faire. C’est un investissement à long terme qui me sera rendu pas plus d’années à voir mon neveu et ma nièce grandir. J’ai l’intention de vivre longtemps et je mets donc toutes les chances de mon côté!
Let's go les bras! 
Je suis la worst personne quand vient le temps de me motiver. C’est donc plus qu’une chance pour moi d’avoir réussi à me trouver une partner in crime. Le fait de ne pas être seule à m’embarquer dans cette aventure rend le tout tellement plus motivant. Nous allons au YMCA et wow! Quelles installations! Beaucoup de machines et de différents modèles. Il y en a vraiment pour tous les goûts! Un gros avantage : je n’y ressens pas un climat de jugement. Tu vas là, tu fais ton workout et tu te fous du reste. C’était vraiment important pour moi comme je suis plutôt gênée quand vient le temps de faire de l’exercice. En plus de cela, on a accès à une panoplie de cours, aux bains libres à la piscine, etc. Vraiment nous sommes choyées d’avoir la possibilité d’utiliser ces installations et je n’ai que du positif à en ressortir pour l’instant.

Finalement, faire de l’exercice sera extrêmement bénéfique pour ma santé physique, mais pour ma santé mentale aussi. Lorsque je suis arrivée du travail ce soir, je ne pensais qu’à dormir! Prendre une bonne sieste de quelques heures. Au lieu de cela, j’ai contacté Nathalie et nous sommes allées faire notre routine. De retour à l’appartement, j’ai mangé un bon repas et je me suis mise à écrire ceci. Je suis pleine d’énergie et je me sens TELLEMENT bien! Je pense que c’est encore plus qu’une win-win situation… Ça doit au moins être une win-win-win situation certain! On lâche pas et on va être awesome!!!

Shotgun Godin

Monday, 22 September 2014

Passée date...

Le monde est drôlement fait. Ma mère aura 61 ans la semaine prochaine et pourtant, c’est moi qui me sens vieille au top de mes 25 ans. J’aimerais prétendre que je me mène la vie dure et que c’est pourquoi j’en suis maintenant rendue à être une couche-tôt. Ce n’est malheureusement pas le cas! Il n’y a rien de mal à se coucher tôt vous me direz… Je suis parfaitement d’accord avec vous sauf que ce n’est pas la seule raison qui explique la façon dont je me sens. Je suis rendue plate. Je n’enjoy pratiquement plus la notion de party. J’ai même plusieurs raisons pourquoi ça ne m’intéresse plus. Qui dit party implique normalement musique, beaucoup de monde, alcool, etc.

Plus ça va, plus je perds intérêt dans la musique. Je suis entrée dans une zone de confort où ce que j’aime me plait et je ne ressens absolument aucunement l’envie ou le besoin d’élargir mes horizons. Je n’écoute plus la radio, je ne sors pas dans les clubs, je n’ai donc pratiquement pas de façon de me mettre à jour sur les nouveautés musicales. Comment je découvre? Honnêtement, le seul temps c’est à l’impro. Grâce aux efforts de DJ Nath j’arrive à entendre des sons et rythmes différents. Par contre, comme ces expositions sont sporadiques, il est rare qu’ils aient un véritable impact sur mes goûts. Qu’est-ce que cela crée comme circonstances? Eh bien j’en viens à trouver presque désagréable d’être à des endroits où la musique occupe une place majeure. Pour moi, avoir une trame de fond saurait suffit. Quand il faut crier pour s’entendre soi-même, la soirée risque de ne pas me plaire. Ben oui, je ne suis qu’une vieille femme blasée qui se plaint quand la musique est trop forte!

Des chats qui expriment le fond de ma pensée = EXCELLENT!
J’aime passer du temps avec mes amis. J’irais même jusqu’à dire que j’adore ça. Je souhaite fortement rencontrer de nouvelles personnes aussi. J’aimerais élargir mon cercle social puisque, de mon point de vue, avoir du choix au niveau social est tellement plus sain! Alors ces notions ne viennent-elles pas en conflit avec le fait que je n’aime plus la notion de party parce qu’il a trop de monde… Oui et non! S’il y a une chose que je déteste c’est de me sentir left behind. S’il y a trop de monde en un seul lieu, souvent je me sens surpassée par les événements. J’aimerais être partout avec tout le monde à la fois. Je déteste manquer quoi que ce soit. Ça me donne un drôle de feeling dans le ventre, presque similaire à une indigestion si je devrais utiliser une comparaison. Alors avoir un événement social durant lequel beaucoup de gens que j’apprécie se retrouve au même endroit mais en des spots différents, ça me dérange parce que je ne puis suivre 4 discussions en même temps. J’ai appris à vivre avec ces faits par contre. La terre n’arrête pas de tourner lorsque je retourne dans le nord. Quand je ne peux me permettre de sortir pour des raisons monétaires ou de manque de temps, il faut que j’accepte que je vais manquer du bon temps. Ça demeure quand même dérangeant pour moi puisque j’essaie de me déplacer d’un endroit à l’autre mais plus souvent qu’autrement ça n’a pour effet qu’empirer ma situation car j’arrive au milieu d’une conversation dont j’ai manqué trop de détails pour pouvoir suivre. Je sais, il est impossible pour moi d’être satisfaite!

L’alcool maintenant… Ça va sonner stupide mais je n’ai plus 19 ans. Mon système a changé alors que j’ai continué à vieillir et cela a eu pour effet de diminuer ma tolérance à l’alcool et surtout à rendre les lendemains de veille encore plus dur sur le corps. Je ne vois honnêtement plus l’intérêt de boire au point où tes sens sont limités si c’est pour en subir les conséquences désastreuses plus tard. J’ai aussi découvert qu’être sobre à une soirée n’est pas aussi lame que je le croyais auparavant. Me réveiller le lendemain matin en repensant à la veille et n’avoir absolument aucun regret whatsoever, c’est vraiment un feeling awesome! Je n’ai rien dit de travers, je n’ai rien fait de ridicule, je ne risque pas de me mériter le prix de colon de l’année, sans oublier que je me sens bien et je n’ai pas eu à me forcer à être malade pour que ce soit le cas. J’aime bien prendre un verre de temps en temps et sûrement qu’il y aura de nouvelles occasions durant lesquelles je ressentirai l’envie de virer une brosse à nouveau. Par contre, pour l’instant, je suis très satisfaite avec ma façon d’agir et c’est aussi plutôt bon sur le porte-feuille! Une bouteille de vin m’accompagnera pendant plusieurs repas maintenant que j’ai les outils nécessaires pour la conserver plus longtemps. Mon alcool de la distillerie Fils du Roy sera toujours la bienvenue pour offrir à la visite et pour prendre un petit drink avec un repas ou en soirée. Je suis convaincu que mes sept bouteilles vont me tuffer pendant quelques années. J’aime ça moi des investissements à long terme!

Ma première année universitaire était plutôt wild... On verrais pu ça steur
Dans le fond, mon idéal d’une bonne soirée c’est un drink pi un bon livre ou un bon film. Dans le dernier cas, ça ne me dérange pas le moins du monde que je sois seule ou non. Être vêtue confortablement, en pyjama même s’il le faut, à relaxer en ma compagnie ou en compagnie de bons amis. Les girly nights sont aussi quelque chose que j’adore puisqu’on est souvent un petit groupe et on passe du bon temps à parler de chose de fille. Quand serions-nous en mesure de parler de gars, de période, de nail polish et de maquillage si on n’avait pas ces soirées de temps à autre hen?!? Désolé les gars! Oubliez tout de suite vos idées de topless pillow fights. Avec le temps, on apprend à se connaître et on découvre ce qu’on aime et moi c’est ça : J’aime des soirées relaxes, écouter des films, être confortable, me coucher tôt pour être en forme le lendemain, etc. Donc oui, je me sens comme une petite vieille qui a besoin de massage de façon régulière et qui a besoin de ses 9 heures de sommeil bon! Je ne me mène pas du tout la vie dure, je suis juste plate j’imagine! :-p

Shotgun « Je suis plate et j’en suis fière » Godin

Wednesday, 17 September 2014

Mon opinion sur la politique.

À moins que vous viviez dans une grotte en checkpart dans notre province, vous devriez tous être au courant que les élections seront lundi prochain, le 22 septembre. Loin de moi l’idée de parler politique dans des détails incompréhensibles pour la majorité des gens, je ne les comprendrais probablement pas moi-même. Je préfère tout simplement écrire au sujet de la démocratie et à quel point il est important pour tous d’exercer son droit de vote.

Imaginez que le jaune est plutôt orange et le tour est joué!
Tout d’abord, mettons les choses au clair. La démocratie signifie que le pouvoir émane du peuple. Ce mouvement politique tel qu’on le connaît aujourd’hui en a mis du temps avant d’être mis en place et il n’était pas totalement démocratique non plus à ces débuts. Avant que le Canada ne devienne un pays, combien de fois les décisions rendues par le peuple ont-elles été écartées par le Gouverneur général? Oui, une fois notre indépendance confirmée, nous avons tenté, du mieux de notre capacité, de prendre les choses en main. Nous étions sur la bonne voie mais il restait BIEN du travail à faire. D'abord, nous ne contrôlions même pas la politique étrangère et ce jusqu'en 1931. Le statut de Westminster nous a finalement offert notre pleine indépendance en tant que membre du Commonwealth britannique. Et oubliez l'idée de voir une femme se présenter à un bureau de vote. À quoi ça servirait? Elles ne feraient que doubler le vote de leur époux. Une femme ne peut prendre une telle décision par elle-même! Ce n’est que durant le Grande Guerre, en 1917, que notre gouvernement a considéré pour la première fois de donner le droit de vote aux femmes. La raison était simple : Les hommes étaient absents lors des élections puisqu’ils étaient au combat. Enfin, en 1918, toutes femmes qui étaient sujets britanniques et âgées de plus de 21 ans avaient accès au vote (à quelques exceptions près, évidemment). Le changement a mis du temps à s'installer dans les provinces et communautés, mais enfin les femmes étaient des êtres humains elles-aussi. En tant que femme, je reconnais sûrement encore plus que d’autre la symbolique du vote. Exprimer son choix, tenter de faire une différence, voter pour ses croyances, that’s what it’s all about!


Assez parler d’histoire maintenant. Ce n’est pas tout ce qui importe malheureusement. Je veux plutôt en venir à quelque chose qui me chicotte. C’est que je n’ai jamais compris la notion de « droit de vote ». On a le droit de voter : C’est bien ça! Mais pourquoi ne serait-ce qu’un droit. De mon point de vu, il s’agit plutôt d’un privilège et d’une obligation. Privilège car nous sommes choyer d’avoir un mot à dire sur la personne qui prend les décisions à notre place. Privilège car, quand on jette un regard sur le monde, on s’attendrait à ce que ce genre de système politique soit la norme et pourtant ce n’est pas le cas. Notre système n’est pas parfait, mais au moins il se veut quelque chose de bien pour les Canadiennes et les Canadiens. Obligation car nous sommes dans une situation précaire à tant de niveaux (économique, social, environnemental… Name it!) Obligation car on se doit de profiter du privilège qui nous a été offert. Obligation car tout le monde a son mot à dire quand ça vient à critiquer un politicien ou à faire les éloges d’un autre. Mon opinion c’est que si tu ne votes pas, tu te farme la yeule pi t’endure!

Je crois qu’il y a un manque dans le monde contemporain. Trop peu de gens s’intéresse à la politique. Je ne parle pas là de mordus qui vont suivre tout ce qui se passe à tout moment et scruter chaque détail à la loupe. Je veux simplement dire que la majorité des gens votent sans même savoir ce pourquoi ils votent. Sans compter les gens qui eux ne votent même pas… Je crois qu’en tant que société, nous devrions travailler à faire disparaitre ce « je-m’en-foutisme » général. Une façon de régler ce problème serait de passer au travers de l’éducation. Un cours de citoyenneté devrait être obligatoire. On prend trop de choses pour acquises et on pense que nos jeunes vont sortir du secondaire et savoir comment tout fonctionne. Well guess what, ce n’est pas du tout le cas. Je suis pour l’abaissement de l’âge légal pour avoir accès au droit de vote à 16 ans. Imaginez un peu si, lorsque des élections se pointaient le bout du nez, il y avait des bureaux de vote dans les écoles. Imaginez les enseignants qui discutent politique avec leurs élèves pour les aider à prendre une décision éclairée. Imaginez les représentants faire des débats au sein de nos écoles secondaires. Ne serait-ce pas là une façon admirable de piquer leur curiosité ou de les rendre plus informés? Moi ça m’aurait motivée et j’aurais vu mes premières élections d’un œil beaucoup plus positif. Je ne suis pas folle par contre. Je suis bien consciente que ce genre de changement prendra du temps avant d’être mis de l’avant. Je suis par contre convaincu que, bien qu’il soit utopique de croire que tous seraient intéressés par cette nouvelle réalité, nous arriverions à convaincre la majorité de nos jeunes de l’importance du vote. C’est prouver que le plus tôt tu votes, le plus tu seras porté à répéter l’expérience! On n'a que des gains à faire ici.
 
C'est presque terrifiant tellement c'est près de la réalité ceci!
Je ne compte pas finir ce texte en partant sur une tangente partisane. Votre vote, c’est votre choix. Vous n’avez pas à en parler, vous n’avez pas à être honteux ou quoi que ce soit du genre. Voter avec votre cœur mais aussi avec votre tête. Informez-vous! Ça vous prendrait quoi, quelques minutes de votre précieux temps pour aller survoler les détails des élections. Pas besoin de devenir un expert de la plateforme que vous appuyer, juste voir si c’est vraiment ce que vous pensiez que c’était. Mon intérêt pour la politique n’en est qu’à ses débuts. À chaque campagne, je la sens qui ressort de plus en plus et honnêtement, ça me rend fière. Il n’y a rien de gênant à être une personne informée! Il ne faut pas avoir peur d’en parler. La politique fait partie de nos vies à tous!

En se quittant, je vous invite à voir cette vidéo qui a pour but d’inciter les gens à voter. J’ai comme vendu le punch à ce point-ci mais bon, ça n’enlève rien à la qualité du matériel.

Donc, si ce n'est pas encore fait, prenez un gros 5 minutes de votre temps pour aller voter! Renseignez-vous auprès de votre directeur du scrutin (http://www1.gnb.ca/elections/fr/prov14sep22/rolist-f.asp?ELECTIONID=48) pour savoir quand et où voter par anticipation dans les prochains jours. Si vous êtes dans la région du Grand Moncton, allez faire un tour au centre étudiant de l'UdeM. On peut y voter pour n'importe quelle circonscription! Sinon, les élections générales auront lieu le lundi 22 septembre.

Pour quoter Ann Marie Bernier : VvVVvVvVVVOOoOOOOooOOoOOOTTTTTTTTEeeEEEeEEZZZZZZZZZ!!!!!

Shotgun Godin

Monday, 15 September 2014

Ode à nos (presque) 7 ans

La semaine dernière, mardi le 9 septembre pour être plus précise, marquait une date importante. Dans des circonstances différentes, j’aurais célébrer mon 7e anniversaire en couple. Les choses étant ce qu’elles sont, j’ai plutôt enseigné les mathématiques à Bouctouche et été voir le film Magic in the Moonlight en excellente compagnie. La journée a été haute en émotion mais m’a aussi permis de réfléchir. Durant une période libre, j’ai ressenti le besoin d'écrire. J’ai déjà mentionné qu’écrire est presque thérapeutique pour moi. Ben c’est peut-être écrire ces quelques lignes qui m’ont permis de mieux passer au travers de la journée. Le ton de ce texte se veut lyrique sans plus ni moins. Je ne cherche qu’à exprimer la façon dont je me sens et, pour être honnête, je me sens BIEN!

J’aimerais pouvoir dire que tu me manques. Que ma vie sans toi n’a plus de sens. Qu’il n’y a que moi à blâmer pour le déraillement de notre relation. Que j’ai compris et reconnais mes erreurs. Qu’il nous serait possible de tout recommencer et que tout irait pour le mieux. Mais je ne le peux pas puisque je t’ai promis d’être honnête.

Je m’ennuie des petits gestes, des attentions, des belles paroles. La chaleur humaine, le sentiment de sécurité que j’éprouvais en ta présence, les fous rires, tout ça me manque. Ton regard lorsqu’il se perdait dans mes yeux, ton sourire, ta joie de vivre, ta naïveté face à certains sujets et ton niveau de connaissances face à d’autres sont encore plus de traits de ta personne dont il est difficile de se passer. Vois-tu, lorsque je dis que je ne peux pas dire que tu me manques, c’est que ce n’est pas de toi dans ton ensemble dont je m’ennuie. Je ne peux pas m’ennuyer de quelque chose que je n’ai jamais perdu. Ce sont les petits surplus qui manquent à ma vie. Ces surplus, j’ai maintenant conscience qu’il n’y ait pas que toi qui puisse me les offrir.

J’avance. J’en ai assez de m’en vouloir de ne pas passer à autres choses. J’en ai assez d’espérer pour un changement qui n’arrivera jamais. J’en ai assez de me faire du mal en ne misant que sur le passé et en oubliant de considérer les belles choses que m’offre le futur. Je t’ai réellement aimé. Jusqu’à un certain point, je t’aime encore. La vie est dure et imprévisible et je la remercie de t’avoir mis sur ma route mais, pour mon propre bien et le tien, je me dois de continuer à la suivre et de cesser de me dire que tu la croiseras sûrement à nouveau car c’est malsain. J’en suis consciente mais ça ne change pas le fait que c’est difficile.

Je commence enfin à te voir comme ce que tu as toujours été : Le meilleur des amis qu’il m’ait été donné d’avoir. Je ne peux donc m’ennuyer de toi comme nous sommes encore si proches. Le temps qu’on passe ensemble est curateur. Plus je passe de temps avec toi en-dehors de notre relation, plus je me détache de celle-ci. Je souhaite sincèrement que tu trouves le bonheur mais, permets-moi un moment égoïste, je me le souhaite encore plus à moi-même. Chaque jour qui passe, j’ai l’impression que je me rapproche de ce but qui me semblait inatteignable depuis notre séparation. J’essaie d’être plus songée, plus zen et je trouve que ça me va bien. Peut-être devrais-tu en faire autant ou peut-être pas. Miser sur soi-même ne vient pas naturellement à tous mais je te le conseille malgré tout. Qui sait, ça pourrait t’aider toi aussi.

Cette réflexion, ce message, cette « ode », elle n’est pas pour nos presque sept ans. Je crois plutôt qu’elle soit pour nos dix ans. Dix ans d’amitié. Dix ans de haut et de bas. Dix ans qui, je l’espère, ne s’arrêteront pas là!

Merci pour tout! 
Shotgun Godin

Friday, 12 September 2014

Le célibat: une réflexion

Wow! Quelle semaine! Elle aura été busy en termes de travail mais aussi en émotion. J’ai profité des événements pour me pencher sur une situation qui me rend un peu inconfortable. Cette question me trotte dans la tête depuis quelque temps mais je n’arrive pas vraiment à y trouver une réponse satisfaisante. Pourquoi est-ce qu’on perçoit le célibat comme une chose indésirable? En quelque part, ne devrions-nous pas être fiers de nous être sortis d’une relation qui ne menait nulle part et d’enfin nous concentrer sur nous-mêmes? Je ne vais quand même pas dire que la rupture est une étape facile, croyez-moi je serais hypocrite de dire de telles choses. Je crois par contre qu’une fois la guérison entamée, les gens devraient penser à ce qu’ils veulent et ce qu’ils aiment avant de penser à qui ils veulent et aiment. Il s’agit d’après moi d’un problème de société parmi tellement d’autres.

Aucun rapport avec le ton du post mais je trouvais ça drôle!
À titre d’exemple, pourquoi est-ce que les premières questions qu’on me posait, et d’ailleurs qu’on me pose encore, sont toujours les mêmes : « Toujours en amour? » NEWS FLASH Je suis ma propre personne et je n’ai pas besoin d’un conjoint pour mériter votre attention. La meilleure question qu’on m’ait posée dernièrement est sans aucun doute : « Pi… Trouver quelqu’un d’autre pour faire battre ton cœur? »……….. GOD DAMMIT! Je n’ai pas l’intention de rusher et de me pogner le premier venu qui démontre un minimum d’intérêt envers ma personne. Ça fait quoi? Deux mois que je suis célibataire, give me a break. Je ne suis pas le genre de personne qui va se garocher sur un autre éternel rebound. Comme voyons dont là! C’est à croire qu’une personne est incomplète tant qu’elle n’a pas trouvé l’amour. Ben guess what on l’avait trouvé, on s’en est détachée pour de multiples raisons pi on va le retrouver de nouveau un moment donné. Peut-être que je suis vieux jeu mais, dans mon livre à moi, l’amour n’est vraiment pas quelque chose que tu rush. Ça va se faire naturellement et lentement mais chaque minute en vaut la peine. À l’avenir pourquoi ne pas demander : « Comment va ta job? » ou « Qu’est-ce que tu aimes faire dernièrement? » ou même à la limite « Comment va ta vie? » qui inclus toutes ces questions mais qui offre le choix à la personne interrogée de laisser de côté les détails dont elle ne désire pas parler. Si elle n’en parle pas, ne pousse tout simplement pas plus loin!

Lâchez-moi avec vos questions stupides

Je suis consciente du fait que notre société est bâtie selon un modèle conçu pour le couple ou la famille. Aller à l’épicerie est pénible lorsque tu vis seul car les quantités sont énormes et il n’y a souvent des spéciaux que sur les formats familiaux. Oui si tu achètes ces quantités tu en auras pour longtemps mais ouf la facture est intense lorsque tu sors de là! Même les restaurants sont définitivement faits pour deux personnes. Je ne sais pas pour vous, mais je ne suis toujours pas assez à l’aise avec moi-même et mon statut de célibataire pour m’en aller manger dans un sit-down restaurant toute seule. J’aime la bonne bouffe donc heureusement que j’ai de bons amis qui me suivent dans mes envies culinaires! Reste que c’est dommage qu’on se sente obligé de se priver d’un bon repas simplement parce qu’on est seul. Donc quand je suis prise à devoir manger au resto seule, je choisi un café du genre bistro ou un fastfood… J’espère sincèrement que ce blocage que j’expérimente finira par s’estomper. En attendant je ne suis quand même pas mal prise au moins J


Un jour j'y arriverai peut-être

Il n’y a aucune honte à être célibataire. Chaque personne réagira différemment à cette situation et c’est leur droit. Pour ma part, je prends mon temps et j’en profite. Jugez-moi si vous le voulez mais je n’ai pas besoin d’un homme pour réussir dans la vie et encore moins pour être heureuse. Je ne dis pas non plus que je resterai seule pour le restant de mes jours, mais plutôt que ça viendra quand ça viendra et, qu’en attendant, je serai quand même bien!

Shotgun Godin

Monday, 8 September 2014

Des vacances qui s'éternisent

La majorité des gens sont contents lorsque leurs vacances s’entament. Croyez-moi, je ne fais pas exception à la règle. Par contre, comme mes vacances sont souvent de longue durée, je n’ai rien de planifié pour occuper mes temps libres. Ça va comme ça vient. Une opportunité s’offre à moi et, plus souvent qu’autrement, je saute sur celle-ci. Le problème présentement est que mes vacances s’éternisent. Ça peut paraître fou pour certains, mais j’ai vraiment hâte de recommencer à travailler, et ce, pour de multiples raisons. La plus importantes de ces raisons n’est même pas le niveau monétaire. C’est plutôt le fait que plus le temps passe, plus je m’emmerde royalement!

Wise words...
Je suis une personne de routine. Mais je suis aussi une personne qui ne s’applique à une tâche que si elle en voit l’intérêt. Par exemple, je ne vois pas l’intérêt de commencer à me créer une nouvelle routine, depuis que je suis arrivée ici, pour la simple et bonne raison qu’à la minute où je vais commencer à travailler, cette routine n’aura plus raison d’être. J’aimerais me lever plus tôt, manger trois repas par jour ou aller régulièrement au gym. Me lever plus tôt ne m’emmènera que plus de temps libre à ne rien faire sauf grignoter et demeurée en état végétatif sur le sofa à écouter des films, lire ou jouer des video games. Le gym, au moins, ça va me faire sortir de chez moi et me forcer à bouger ce qui ne peut être que positif. J’ai déjà hâte de commencer et d’être abasourdie par ma mauvaise forme physique! Au moins, je vais m’y mettre donc pas grave même si je suis ridiculement out of shape. Si on peut se setter un horaire qui fonctionne, ben tant mieux! S’il peut continuer à fonctionner même après que je me trouve un emploi, encore mieux!

Ce à quoi j'ai l'air quand je trouve le temps long!

J’ai besoin de nouveaux passe-temps. Quelque chose qui me permettrait de sortir plus souvent, seule ou non. Je planifie déjà, au courant de la semaine, d’aller me promener dans des parcs avec mon backpack ne contenant qu’un lunch, de l’eau, un livre et ma caméra. Je crois que ces simples moments seuls à contempler le paysage, à relaxer dans la nature m’aidera à me ressourcer et à plus facilement passer du temps seule avec moi-même. Apparemment, je suis parfois une bonne personne et on me dit que je gagne à être connue. Ben y serait peut-être temps que je me rencontre. Sait-on jamais, je vais peut-être apprendre à plus m’apprécier… Mais bon, là on parle de quoi? Quelques heures dans une semaine. J’ai besoin de plus. Je n’ai toujours pas trouvé un passe-temps sur lequel je pourrais passer des heures sans arrêter. La lecture finit par m’endormir, les films aussi à la longue et les video games finissent par me donner mal à la tête… J’attends donc vos opinions et suggestions à ce sujet pour m’aider à tuer énormément de temps libre!

Pour revenir à apprendre à se connaître, je crois sincèrement que plus je passerai de temps seules, plus je serai en mesure de comprendre ce que je veux, quand et comment je le veux. Cette situation est problématique puisque je suis une personne très sociable. Je n’ai jamais hésité à mettre de côté du temps de relaxation ou de détente pour passer du temps avec mes ami(e)s. Une partie de moi était même trop axée sur le social car j’en venais à oublier de profiter des petites choses que j’aimais faire. Le hockey par exemple. Je me suis empêchée de regarder la saison 2013-2014 par peur de déranger et de déplaire aux autres. N’est-ce pas stupide que de mettre de côté quelque chose que tu aimes juste par crainte de ce que les gens autour de toi vont penser? Je sais que je ne suis pas la seule qui a fait de pareilles choses, c’est pourquoi je suis fière de dire que je ne m’empêcherai plus! Je n’ai pas honte de dire que je suis une femme qui enjoy son hockey et qui prend pour le Canadiens de Montréal. Je ne cacherai pas non plus que je suis fan des Disney movies et que je suis activement en train de reconstruire ma collection en passant de VHS à Blu-ray. Pas besoin de me cacher derrière des histoires sans bon sens comme : Ben je me prépare pour quand mon neveu et ma nièce vont me visiter. Si ça arrive, tant mieux! Mais je ne le fais clairement pas pour ça, je le fais pour moi!

Le premier match auquel j'ai assisté au Centre Bell. Le 2 mars 2013 :-D
J'ai le coussin, le tshirt, la bague et aussi un jersey au #76 P.K. Subban!
Juste pour toi Furn, un message laissé sur un garde-fou sur la Cabot Trail ;-p
Ma petite collection Bluray de Disney (Je sais qu'il y a deux titres qui n'ont pas d'affaire là but YOLO!)

Sur ce, une nouvelle semaine commence et je sais que nos discussions de gym vont commencer à prendre une forme plus concrète au courant de celle-ci. Pour le reste, ben je vous demande conseille. Qu’est-ce qui seraient des activités qui me permettraient de passer le temps? Quels sont vos méthodes pour tuer vos temps libres? Il n’y a pas de mauvaises idées vraiment. Je ne garanti par contre rien quant à si l’activité me plaira ou pas!


UPDATES!!! Woh wait what?!? J'ai été appelée ce matin pour ma première journée de suppléance dans le district scolaire francophone sud. Faut croire que mes vacances tirent finalement vers leur fin!!! J'aimerais encore recevoir vos suggestions au cas ou il ne s'agit que d'un cas isolé. Sait-on jamais mais espérons que c'est bel et bien parti pour de bon! :-)

Shotgun Godin

Friday, 5 September 2014

Pas toujours facile de recommencer à zéro...

Parfois, je me dis que je cherche le trouble. D’autres fois, je réalise que c’est les autres qui le cherchent pour moi. Le résultat est toutefois toujours le même : Je me ramasse dans toute sorte de situations niaiseuses. Cette semaine, je me suis installée à Moncton afin d’essayer d’y partir ma carrière et j’en ai vécu des moments stupides. Les perspectives d’emploi dans la Péninsule Acadienne étant ce qu’elles sont, j’ai décidé de faire comme beaucoup d’autre et m’exiler dans le sud de la province. Il faut par contre comprendre que je ne me lançais pas dans le vide sans rien connaître de la ville. J’adore l’endroit et je n’ai d’ailleurs jamais voulu partir d’ici une fois mon baccalauréat obtenu. Je ne l’ai fait que pour deux raisons : Je savais qu’un emploi m’attendait cet été là au Tim Horton’s et que je ferais sûrement pas mal de suppléance comme on me connaissait dans la région.

Aaaahhh Moncton! Comme je t'aime!
Donc me voilà de retour à Moncton avec mes dernières boîtes remplies de bibelots, vêtements et cossins inutiles. Si seulement j’exagérais que je parlais de choses inutiles! Ce n’est que lorsque tu déménages que tu réalises le montant de crap que tu possèdes. Je suis passée d’un appartement à une chambre. (Attention, ce n’est pas que je suis confinée à ma chambre, c’est plutôt que mon colocataire a depuis longtemps setter le reste de l’appartement. Je ne suis quand même que de passage, pas le temps de toute virer de bord non plus!) Première erreur : Où est-ce que je mets toute ce stuff là?!? Deuxième erreur : Emmener mes cossins = Fait. Mes produits d’hygiène = OUPS!!! Pas de shampooing, ni de rasoir, ni de tampons, ni de savon, etc. Troisième erreur : Ma porte s’ouvre pu! Je suis enfermée dans ma chambre pour plusieurs minutes. Thank God pour les cellulaires, les livres et les LEGO!!! Ça en fait déjà pas mal pour une seule semaine!
La morale de ces histoires : God je suis mal organisée!

Un des coins chargé de ma chambre. Juste les plush toys prennent couvre pas mal d'espace.
Ma collection de LEGO qui a elle seule prend une pleine table...

Je n’ai pas eu que du trouble avec ma chambre, évidemment. Vient le temps de calculer mon budget pour le déménagement et c’est là que je réalise quelque chose d’assez important… J’ai comme oublié de calculer une épicerie dans mon budget moi là! Pi on s’entend tu pour dire qu’une première épicerie ça coûte pas un bras mais ce n’est pas loin! J’ai de l’argent de côté donc ce n’est pas dramatique, mais quand même. Faut le faire! Je devrais savoir mieux que ça messemble. J’ai donc été faire une épicerie en espérant ne pas trop déborder. Je dois avouer que là par contre, je m’en suis pas mal mieux sortie. J’ai acheté l’essentiel pour me faire des repas pour deux semaines au moins et j’ai réussi à maintenir le tout sous la barre des 200$. Not bad eh!? Maintenant, je dois tout simplement me reprogrammer afin de m’assurer de ne rien perdre parce que là, ce serait juste frustrant!
La morale de cette histoire : Ça coûte cher se nourrir... Surtout quand on est seul! (Comme si vous ne le saviez pas déjà!!)

Ça donne presque envie de pleurer!

Le summum des situations frustrantes et stupides de cette semaine, c’est chez Future Shop qu’il m’est arrivé. Grosse deal sur une télévision. Une 55’’ full HD pour 599,99$. Je voulais attendre à la semaine prochaine pour aller m’en acheter une mais, devant une telle offre, personne ne peut me blâmer pour avoir changé de décision. Je me rends sur place et il en reste une en stock. Le gars me fait payer et là il part chercher la boite. Et il cherche… et cherche encore… Il m’annonce finalement qu’il y a eu une erreur dans le système informatique et qu’ils n’ont pas ce modèle en magasin. Il m’accompagne donc au service à la clientèle pour que je reçoive mon remboursement et pour en commander une autre. Après un bon 10-15 minutes d’attente, c’est mon tour. Une fois la transaction complétée, le vendeur se rend sur une autre ordinateur et commande ladite télévision. Pas capable de payer! Ben non… Le remboursement n’a pas encore été autorisé! Ben maudite marde! Non seulement je retourne chez moi les mains vides, mais en plus je n’ai même pas pu commander. Perte de temps! J’y suis retournée hier comme ma carte de crédit a débloqué. Elle est maintenant commandée et arrivera mercredi… J’ai comme encore de la misère à le croire et ne le croirai vraiment que lorsqu’elle sera installée dans ma chambre en train de me donner accès à Netflix.
La morale de cette histoire : Ne payez jamais pour quelque chose qui n’est pas sous vos yeux! J’ai appris ma leçon, croyez-moi!
Soon you'll be MINE!!!!

C’est maintenant à souhaiter que je n’aurai pas d’aussi « belles » surprises la semaine prochaine. Faut quand même que je me donne chance de me setter comme il faut. Ça regarde déjà pas pire pi j’ai bon espoir pour réussir à me trouver un emploi plus stable que la suppléance. C’est ben beau que ça paye bien mais c’est écœurant comme situation vivre dans l’incertitude. On se croise les doigts pour que tout se règle rapidement!


Shotgun Godin

Tuesday, 2 September 2014

Une fin de semaine qui a détruit des records!

J'écris en ce moment-même depuis le bureau de l'Oktoberfest des Acadiens de Bertrand. Il est presque 10h, le matin du 31 août et je suis seule. Les autres employés et bénévoles sont soit sur le site, soit en train de recharger leurs batteries. Moi, je me repose en écrivant ceci, en grignottant des crudités et en profitant du silence! Fait du bien d'être au bureau et de ne pas entendre le téléphone sonner sans arrêt! J'ai tu eu à répondre souvent à la question "Y vous reste tu des billets?" en fin de semaine vous croyez?!? Ça devient écœurant à la longue mais on est tellement fier du succès de notre festival qu'on se fait un devoir de répondre poliment à toutes les questions même si ça fait 46 fois en une heure qu'on radotte les mêmes infos.

J'en ai passé des heures à faire des passes comme celles-ci.
Mais oui, dimanche matin... La 5e édition du dernier party de l'été dans la Péninsule Acadienne tire à sa fin. Ça me fait un pincement au cœur parce qu'on travaille tellement fort toute l'année pour offrir ces activités. Puis, au bout de 4 jours, tout est à refaire. Il faut quand même dire qu'une partie de moi est soulagée. Il ne s'agit peut-être que d'une seule fin de semaine d'activité mais j'y ai mis 2 grosses semaines de travail en tant que bénévole. Je pense déjà au repos bien mérité qui m'attend au courant de la semaine. Ça me rempli de fierté de savoir qu'on a encore relevé le défi et que les gens sont satisfaits. Notre cinquième édition en a été toute une et les gens n'ont de cesse de nous donner de bons commentaires.
Rafi el bootlegger et son chum Jeff qui se présente à la foule.

Élyse qui run le bar! (Parce oui, mon personne s'appelle Élyse...)


Question de faire une petit bilan, disons que je n'exagère pas quand je dis qu'on a brisé des records! Les années précédentes, les gens venaient en grand nombre pour fêter les vendredi soirs. C'était la grosse soirée de party! Les gens dansaient, buvaient, relaxaient auprès du feu à la cabane du Bootlegger. Cette année, on a eu un vendredi soir un peu moins gros, mais tout de même achalandé. Triste à dire que notre draught nous a encore une fois donner de la misère mais les clients étaient tous patients et compréhensifs alors j'ai tout de même eu une excellente soirée. Pour cette édition, c'était plutôt le samedi qui a attiré les foules. Des gens de partout dans la province se sont déplacés pour voir Bob Champoux et son band ainsi que Travelling Band, mais surtout pour la grande Marjo! Pour la première fois de notre histoire, on a craint qu'il nous faudrait refuser des gens à l'accueil. Ça entrait à pleine porte à coup de 50-60 personnes à la fois. On a estimé la foule présente à 3000-3100 personnes! À Bertrand là!!! On a tellement vendu au bar qu'en cette seule soirée, on a pratiquement vendu autant d'alcool que les deux soirées de l'année précédente combinées. Un succès sur toute la ligne!

Y'en a pas deux comme elle. À 61 ans, elle en a de l'énergie!

Les gens nous disent que c'est rendu le véritable événement incontournable de l'été et ça nous fait plaisir d'entendre cela. D'autres, eux, ont tendance à comparer notre événement avec d'autres de la région. On a toujours de la difficulté à accepter ce genre de commentaires. On comprend que ça se veut un compliment, mais l'exécution est plutôt boiteuse. Chaque festival ou événement à son propre mandat à remplir. Alors que certains sont plus culturels et font la promotion de la francophonie, nous on a décidé de miser sur le familial et les méga-spectacles. On ne s'empêchera pas de faire venir un band en demande parce que ces chansons sont majoritairement anglaises, mais on y fait tout de même attention. Pour l'instant, notre formule semble être gagnante. Il y a toujours des accrochages et des imprévus, mais tant que le public ne le ressent pas, c'est ça l'important.

Événement familial: Clopin Lanouille et M. Nono devant le mur des célébrités!

Pas pire que je commence l'écriture de ce post dimanche matin et que je le termine seulement lundi soir. J'avais besoin de beaucoup de repos après ce weekend et maintenant que je suis installer à l'appartement, je peux me permettre de m'y remettre. Une grande fin de semaine qui fut forte en émotion s'achève en ce moment-même. Le stress de voir le festival commencer. L'excitation de voir les gens entrer sur le terrain. La joie d'entendre les commentaires positifs et de revoir des visages familiers et surtout de la famille qui est venue de loin! L’écœurantite le matin quand tu n'as eu que 3h de sommeil et que tu sais que tu as une journée de 16-18h devant toi. L'adrénaline qui te pompe dans le sang quand la journée recommence à 1h pour les dégustations. L'euphorie quand tu te rends compte qu'il n'y a jamais eu de telle foule sur le terrain. La fatigue qui t'emporte vers un sommeil agité durant lequel tu rêve de bière pi de billets pi de bracelets en papier. Un peu de tristesse quand tu vois le temps couvert et menaçant qui empêche la montée des jeux gonflables. Le soulagement quand tout est terminé et tout a bien réussi. L'état de confort absolu lorsque enfin tu dors dans un lit. La tristesse de voir ta mère pleurer à cause de ton départ. La frustration face au trafic qui est trop lent. La joie d'être arrivée à bon port. Le contentement d'avoir tout monté et d'être enfin capable de prendre un vrai break. Voilà ce que j'ai vécu durant les 4 derniers jours. Voilà aussi pourquoi ce post est en retard. Sur ce, je me couche et publierai ceci mardi matin. La routine va se réinstaller et je finirai par retrouver le temps pour écrire, je vous le promets!

Shotgun Godin

Follow by Email