Tuesday, 30 June 2015

Jeux de l'Acadie part1

Je suis trop brûlée pour vraiment partager avec vous les détails de ma fin de semaine (je n'ai présentement que 4h de sommeil dans le corps...), alors je ne le ferai que sous format de checklist! Un post plus éloquent sera disponible samedi.

Voir les Jeux de l'Acadie incorporer l'improvisation comme discipline officielle dans leurs événements: Check!

Rencontrer des nouveaux passionnés de l'impro et les appuyer dans leur apprentissage en tant que membre de l'équipe d'officiels: Check!

Me faire appeler Shotgun (ou Mme Fusil héhé!) par une toute nouvelle gang de jeunes et de coachs: Check!

Voir Elyse et Renée arbitrer comme si elles avaient fait ça toute leur vie: Check! (good job girls!)

Voir Randy tyranniser son équipe d'officiel: Check!

Découvrir Charlottetown à pied avec une gang de malade (dans le meilleur sens du terme!): Check!
Randy est basically un selfie stick! (Y manque juste Gab et Berry...)

Manger une crème glacée chez Cows pour la première fois: Check!

Manger un burger chez Boom Burger: Check!

Traumatiser un pauvre serveur (le meilleur que j'ai ever eu!) chez Boston Pizza: Check! (#PrayForJosh)

Jouer un match d'impro pour la première fois depuis une éternité, ne pas trop être awful et tripper comme un folle: Check!

Arbitrer devant une foule estimée à 1500 personnes...: Check!



Découvrir une relève forte, enthousiaste, énergétique et ADORABLE!: Check!

Wow!! Juste WOW!!!
Shotgun Godin

Saturday, 27 June 2015

D'autres découvertes littéraire

Avec mon emploi qui occupe beaucoup de mon temps, j'ai mis la lecture de côté durant les derniers mois. Je m'y remets tranquillement, quelques pages à la fois et je voulais faire un retour sur les découvertes que j'ai fait depuis mon dernier "rapport" qui date de novembre: http://diaryofashotgun.blogspot.ca/2014/11/mes-decouvertes-litteraires-des-deux.html

Alors que mon billet de novembre ne comportait que des romans, j'ai décidé de parler de plusieurs différents styles dans celui-ci. Oui, il y a un roman dans la liste mais aussi un chapbook (ne me demandez pas comment traduire ça), un recueil, un graphic novel et deux webcomics que je suis de façon quasi-religieuse. Bonne lecture :-)

And then there were none: Ma sœur avait lu ce livre dans son cours de français en 11e année si je ne me trompe pas. Pas important en quelle grade, je sais simplement qu'elle la lu comme le titre "Dix Petits Nègres" m'avait marqué. En décembre, je remplaçais dans une classe de français alors que les élèves avaient une période de lecture pour s'avancer dans ce même roman. J'ai donc pris la copie de l'enseignante et me suis mise à lire aussi tout en gardant un œil sur les élèves de temps en temps. Très facile à lire, j'ai dévoré ce roman. J'avais moins d'une heure devant moi et j'en ai lu plus de la moitié! Je n'ai malheureusement pas pu le finir cette journée-là. Quelques semaines passées, nous étions au Chapters et mon amie me parlait de ce roman. Après lui avoir expliqué ce que je viens de mettre à l'écrit, elle m'a offert de me prêter sa copie. Une ou deux heures plus tard durant une soirée pluvieuse, j'ai pu le terminer. Je dois avouer qu'elle m'a eu! Pendant un moment, j'étais persuadée que Christie ne révélerait pas le mystère de son histoire. Qui donc était le meurtrier? Très intéressant et divertissant!



The Cows: On a entendu parler de ce livre surtout à cause des commentaires et critiques qu'il recevait. Ce très court ouvrage suit la vie de trois vaches vivant dans la cours opposée à la résidence de Lydia Davis. Elle les observe et réfléchit au sens que ces animaux donnent à leur vie. Beaucoup plus profond que ce à quoi je m'attendais, j'ai été surprise de comment plaisante était cette lecture. Par moment, je me questionnais moi-même sur le sens de notre existence et l'attention qu'on porte (ou qu'on ne porte pas assez) à des choses banales.



The Book of Awesome: Ce livre est en fait un recueil de plein de petits gestes ou de petites réalisations qui nous rappelle combien notre vie est awesome. J'avais vu ce livre chez Chapters durant une journée pendant laquelle j'avais le moral à terre. Je l'ai alors feuilleté et aussitôt j'ai senti un sourire s'afficher sur mon visage. Je connecte avec TELLEMENT de ces choses que ça en fait presque peur, à croire que ce recueil n'a été compilé que pour moi! En plus, les descriptions qui accompagnent chaque nouvel aspect sont souvent drôles et clever.



The Sculptor: Je suis une fan de graphic novel! Personnellement, je trouve que ma collection littéraire n'en comporte pas assez. J'ai entendu parler de The Sculptor grâce à Twitter. Joss Whedon en a fait mention dans un tweet et, comme je respecte énormément son opinion, j'ai été voir un peu plus loin. Ma curiosité piquée, je me suis procurer ce livre et je suis passée au travers en trop peu de temps à mon goût. Cette histoire m'a fait vivre tellement de différente émotion! À un certain point, alors que la fin de l'histoire approchait, une révélation est arrivée en toute fin de page... Je ne voulais plus la tourner sachant trop bien ce qui m'y attendait au verso. En fait, je ne voulais tout simplement pas que ça finisse!



Gunnerkrigg Court: Je n'étais pas trop fan du concept de webcomic au début. La raison principale est que je n'aime pas trop lire sur mon écran d'ordinateur, préférant de loin tenir dans mes mains le livre que je lis. C'est donc par l'entremise du premier volume papier que j'ai découvert l'univers de GC. Dire que j'ai été immédiatement accrochée serait mentir. Les premiers écrits étaient un peu décousus, mais au sein même de ce premier volume, on sent que l'auteur prend de l'assurance et de l'expérience. Pour faire un bref (et bien trop pauvre) résumé de cette histoire, je dirai simplement que nous suivons la vie d'Antimony Carver et sa meilleure amie Katerina Donlan alors qu'elles fréquentent l'école qui porte le nom Gunnerkrigg Court. Dans ces histoires, la magie et la science se confronte et se complète alors que l'école technologique et la forêt mystique sont divisés par un fossé (figurativement et littéralement parlant). Le webcomic existe depuis avril 2005, la fréquence de mise à jour est de trois fois par semaine (lundi, mercredi et vendredi), le 5e volume sera bientôt publié et l'histoire continue de m'emporter!



Girl Genius: Même principe ici. Webcomic, reçoit une version imprimée pour ma fête et BAM! Coup de cœur immédiat! Girl Genius s'insère dans le style gaslamp fantasy alors qu'on y retrouve des éléments de magie, des créatures mythiques, de la science avancée tout cela en ayant comme toile de fond l'époque victorienne. On y découvre l'histoire d'Agatha Heterodyne alors qu'elle apprend, sans trop y croire elle-même, que non seulement elle possède de grands talents au niveau scientifique, mais qu'en plus elle est l'héritière d'une famille d'héros légendaires mais aussi de terribles villains qui cherchaient à détruire le monde tel qu'il est. Pour utiliser la tagline des auteurs, les thèmes du webcomic sont: Adventure, Romance, Mad Science! L'histoire est en cour depuis novembre 2002 et suis le même format de parution que Gunnerkrigg Court (lundi, mercredi et vendredi) alors accrochez-vous si vous désirez commencer à zéro. Ça se lit bien mais c'est addictant et donc pourra potentiellement prendre BEAUCOUP de votre temps!!!



Ben voilà! C'est ça qu'est ça... Alors que j'écrivais ce blogpost, je me suis déjà procurer pas mal de nouveaux bouquins alors j'ai bien l'intention de continuer à vous partager mes découvertes. Si jamais un ouvrage quelconque parmi ceux que j'ai couvert dans ce post ou le précédent vous intéresse, faites-moi signe :-)

À la prochaine!
Shotgun Godin

Tuesday, 23 June 2015

Chialer pour chialer

Il y a des choses que je ne comprendrai jamais. L’une de ces choses est l’impossibilité pour la majorité des êtres humains de pouvoir être satisfait de leur sort. On ne peut pas être simplement heureux. On en veut toujours plus! Pourquoi ça me frappe maintenant? Parce qu’on est à ce moment de l’année ou je devrais être heureuse face à tout ce qui m’entoure, mais je ne le suis pas parce que je suis une dose!

Cette réflexion m’est venue car je croyais être la seule dans ce drôle de bateau pendant fort longtemps. C’est en regardant la dernière vidéo du channel MindLinked: Winter Nostalgia (Allez voir ça… C’est great!! https://www.youtube.com/channel/UCVeNG5GrTrXGHwGr43iLIRw) que je me suis rendue compte que tout le monde a ce genre de pensées. Moi aussi, je m’ennuie quelque peu du froid de l’hiver! C’est facile s’ennuyer quand on n’est pas dedans et quand on commence à se faire harceler par les moustiques et que l’humidité rend toutes tâches terriblement pénibles. Et on s’ennuie mais on est hypocrite! On s’ennuie de tous les bons aspects, pas de ceux qui nous font royalement chier! On s’ennuie de la belle neige féérique, des -5°C au -10°C mais pas beaucoup moins svp, on s’ennuie de pouvoir boire des breuvages chauds sans suer comme si on venait de finir un marathon. On ne s’ennuie pas des tempêtes, de pelleter, des voitures qui sont prises sur une plaque de glace. On ne s’ennuie pas non plus des mains sèches et cassées, du sel qui détruit chaussures et pantalons… Maudit qu’on est hypocrites et niaiseux!!
On s'ennuie clairement de ces beaux paysages
Et pas de ce genre de mess....
J’arrive d’une fin de semaine en famille durant laquelle je me suis complètement passée de mon cellulaire, et du même coup d’internet, pour trois jours. Ce n’était pas chose volontaire. Je croyais l’avoir oublier à l’appartement vendredi matin et je ne souhaitais pas me rallonger la route seulement pour un bidule électronique. (En fin de compte il était simplement tombé entre ma console centrale et le siège passager dans ma voiture mais ce n’est qu’un détail!) Je me suis dit que ça me ferait du bien et que ce genre de vacances était ce dont j’avais besoin. Je ne me suis pas ennuyer, loin de là, mais ouf c’était étrange de ne pas avoir réponse à tout au bout de mes doigts ou de ne pas être rejoignable. J’étais contente d’être déconnectée, mais je voulais l’être à nouveau.

Nous étions à notre chalet à Maisonnette : Mon petit paradis sur Terre quand vient le temps de relaxer et déconnecter (littéralement et figurativement). En arrivant à Grande-Anse, on aurait dit que je découvrais la Péninsule pour la première fois. Tout était si beau, si vert, si rafraichissant et relaxant. Je m’y plaisais énormément. Alors que je regardais tout autour de moi, je me sentais mal d’avoir quitté cet endroit que j’aime tant…. JE ME SENTAIS MAL?!?!?!!! Je suis partie parce que je ne voulais plus rien savoir du calme et de la platitude de la région. Je suis partie parce que je voulais avoir à nouveau une vie sociale… et là, je reviens pour une fin de semaine et je voudrais y rester pour de bon. BEN VOYONS DONC! C’est évident qu’au bout d’une semaine je m’ennuierais à mourir! Éternelle insatisfaite!
Faut dire qu'elle est quand même belle ma Péninsule
J’ai beaucoup lu en fin de semaine. J’ai presque terminé un des nouveaux livres que je me suis procurée et ça me rendais heureuse de pouvoir prendre ce temps-là pour moi. Problème, c’est que je me sentais mal de ne pas passer plus de temps avec mes parents ou le reste de ma famille… COME ON!! J’ai lu avant d’aller au lit ou en soirée alors que mes parents avaient des invités. Ça n’aurait fait aucune différence! En plus, je me suis rendue compte que j’aurais tout d’un coup aimé écouté un film ou jouer un jeu vidéo… Juste parce que c’était impossible de le faire, vraiment c’est la seule raison … UGH! Durant la fin de semaine, j’ai aussi tellement bien dormi! C’était incroyable!!! J’ai dormi des 10h de temps sans me réveiller. Excepté que je me suis couchée à 10h-10h30 pour me lever à 8h30… Et là je regrettais de ne pas m’être couchée plus tard. Mais j’avais besoin de me lever tôt pour donner un coup de main aux parents pour préparer le party homard le samedi et couler le vin le dimanche… C’est quoi donc mon problème?!? Je me sens reposée comme jamais, j’ai dormi comme un bébé, mais je ne suis toujours pas satisfaite… QUOSSÉ ÇA!!!

C’est juste triste dans le fond qu’il faut qu’on soit loin d’une chose pour l’apprécier à sa juste valeur. Il nous faut être en hiver pour vraiment savourer les plaisirs de l’été, comme il faut être en été pour s’ennuyer de la magie de l’hiver. Il faut être déconnecté de tout pour vouloir tout d’un coup contacter tout le monde et utiliser tous nos gadgets qui ramassent la poussière. Il faut être parti pendant des mois pour revenir dans son coin d’origine et se rendre compte à quel point cet endroit est awesome. La nostalgie est une chose étrange, mais vraiment pas aussi étrange que le cerveau humain… En tout cas, sûrement pas aussi étrange que mon cerveau. C’est à croire que j’aime souffrir!!!

Sur ces pensées étranges et frustrantes, je vous souhaite un merveilleux été! N’attendez pas à l’automne pour l’apprécier J
À la prochaine!

Shotgun Godin

Saturday, 13 June 2015

Juste des random thoughts

Je suis malade et j’ai eu deux semaines de l’enfer au bureau. Considérant ces deux faits, mon blogue a pris une débarque. Encore aujourd’hui, je n’avais pas vraiment de plan par rapport à celui-ci donc j’ai juste décidé de mettre à l’écrit des randoms pensées qui me traversaient l’esprit. Ce post sera donc court mais, je l’espère, quand même un minimum entertaining!
(Désolé à l’avance pour le bon vieux franglais… C’était pas mal plus facile pour moi de transcrire mes pensées comme elle me venait)


-Dans les films… pourquoi les villains capturent toujours le killing spree good guy au lieu de le tuer? Vous cherchez pour là guys…

-Rogersville… c’est vraiment loin de toute!
Really though... Comme ça peut pas plus être dans le milieu de nul part!

-J’ai de la misère avec les gens qui se plaignent du froid… T’as froid? Ben habille-toi wayons! Monte le chauffage! Prend une couvarte… Fait de quoi seigneur!

-Porter une robe… Best feeling ever! Selon la façon dont tu l’accessorise, elle peut être fancy ou casual.  Peu importe tu feel quand même comme une fabulous lady! Plus: No pants!




- Pourquoi il n’y a toujours pas d’équivalent à la barbe des séries pour les femmes? Pas que c’est pertinent pour moi à ce point-ci mais ça devrait exister bon!

-Des thunderstorms… Ça nous en apprend tellement sur notre petitesse. C’est comme une sorte de thérapie qui nous permet de comprendre à quel point la nature est puissante. Quelle horreur que la bêtise humaine qui la détruit de plus en plus rapidement.

-Des douches nasales… c’est à la fois la best et la worst shit.

-Alfie Allen… Y’a vraiment une face à fesser dedans! No wonder que y'est toujours le souffre-douleur dans ses films!
Kinda sad quand ton casting c'est le gars qui se fait torturer...
-Prendre une bière frête dans le but de se rafraichir… c’est l’idée la plus stupide ever! L’alcool ne fera que créer l’effet contraire!

-Les cheveux dans le vent… Tu feel fabulous pour une minute ou deux pi après ça tu feel comme si tu pourrais être une créature dans un horror movie.

- Jurer… C’est tu pas le best fucking thing ever! God dammit tu feel mieux après un bon tabarnak d’esti de calisse!

-Des  longues barbes quand t’es un villain… Pas très pensé comme style. Oh sure! C’est badass comme look mais c’est aussi certain qu'on va s’en servir à son avantage voyons!

-Je n’ai jamais compris le monde qui pense qu’on donne du pouvoir aux gens quand on change notre langue pour qu’ils nous comprennent. Je considère personnellement que c’est le contraire qui se produit. En changeant de langue, nous leur prouvant que NOUS avons le pouvoir car nous décidons s’ils nous comprennent ou non alors que nous les comprendront peu importe. S’il fallait que je me trouve dans une telle situation de façon régulière, je me fenderais le cul en quatre pour apprendre et arrêter d’avoir l’air stupide et inférieure. Mais ça ce n’est que moi…

-Je déteste le fait qu’on est constamment insatisfait. J’ai accepté que je ne serai jamais complètement heureuse parce que j’aurai toujours quelque chose sur lequel chialé. L’être humain est tellement mal fait...


....



Je suis à boute d'idée juste comme ça. La fatigue qui me pogne j'imagine. Hopefully j'aurai mieux pour vous dans les prochains jours...

À la prochaine
Shotgun Godin

Saturday, 6 June 2015

#MonctonRemembers

Ce texte fut écrit le jeudi 4 juin 2015. Il est important pour moi de le préciser.

Il y a de cela un an, j’étais en visite à Moncton pour passer une première entrevue durant l’été 2014. Cette entrevue était pour un poste en recrutement à l’Université de Moncton. Elle s’est très bien déroulée et, bien que je n’aie pas eu le poste, j’étais très fière de moi. Pour célébrer, nous sommes sortis souper avant que je prenne la route pour la Péninsule. Je suis donc partie aux alentours de 18h-18h30 si ma mémoire ne me fait pas défaut. La date : le 4 juin 2014.

Je n’écoute pas la radio. Comme je suis sur la route, je ne vois pas ce qui se passe sur les médias sociaux. Arrivée à Bertrand, quelques minutes avant que je rentre dans la cour de mon appartement, je reçois un appel de ma mère. Elle semble énervée et me demande où je suis rendue et si tout va bien. Je lui réponds que l’entrevue a très bien été et que je suis à peine à 5 minutes de chez moi. Elle commence alors à parler d’un homme armé d’une arbalète, de fusils de chasse ou je ne sais trop quoi et, je dois l’avouer, je trouvais l’histoire plutôt drôle. De quoi est-ce qu’elle parle? Elle a dû se faire avoir sur Facebook certain! J’entre chez moi et je me connecte à Twitter et Facebook et je me retrouve dans un tourbillon de non-sens! Qu’est-ce qui se passe?!?


Je n’étais pas physiquement à Moncton. J’étais à Bertrand, saine et sauve. Mon cœur et mes pensées étaient dans cette ville que j’aime tant! Mes amis, eux, y étaient par contre. Je ne peux exprimer combien les médias sociaux m’ont permis de garder la tête sur les épaules. Nous avons parti une discussion Facebook afin de savoir si tout le monde était en sécurité et nous informer de nos déplacements. Pendant deux nuits, j’ai eu des cauchemars. Je ne peux même pas imaginer ce que les habitants de la ville devaient ressentir. Lorsque la nouvelle de son arrestation m’est parvenue, j’ai senti un poids énorme s’envoler de sur mes épaules. Enfin! Le calme est revenu!

Ce n’est pas tout à fait ce qui s’est passé par contre. Les gens sont sortis, ont fêté dans les rues et les messages de remerciement et de sympathies envoyer aux policiers ne cessaient plus. Tous ces gestes prouvent que nous sommes forts et unis! Des gens à travers le monde ont envoyé leurs paroles, prières et pensées à Moncton et je ne peux décrire l’effet que ça m’a fait! Twitter a été une source d’information et de réconfort durant ces événements mais aussi pendant les quelques jours qui suivirent la fusillade. #PrayForMoncton #MonctonStrong #MoncTonsOfLove #MoncTonneDamour





L’effet est encore tellement fort et présent aujourd’hui, alors qu’un peu partout dans la province, les gens commémore la mémoire de ces héros qui sont tombés au combat pour notre protection. Je suis heureuse de voir, qu’un peu partout, on les nomme! Je suis encore plus heureuse de voir que, souvent, on ne prend même pas la peine de nommer le tireur. Ce sont leurs noms qui importent. Ce sont eux que nous célébrons. C’est pour eux que les larmes me montent aux yeux alors que j’écris ces dernières lignes. Leur sacrifice ne sera JAMAIS oublié!
Constable Dave Ross. Constable Fabrice Georges Gevaudan. Constable Douglas James Larche.




Merci! Mille fois merci!

Isabelle Godin

Follow by Email