Wednesday, 30 September 2015

Compte rendu 7/7 - The end of Cumberbatch of Movies

Eh bien oui! Ça y'est! Je suis venue à terme de mon projet #CumberbatchOfMovies! Voici mon compte-rendu des cinq derniers titres de sa filmographie. Cinq films que j'ai réécouter et redécouvert avec joix!

2013 – The Hobbit: The Desolation of Smaug (extended) – Aventure/Fantaisie, 161 min
Deuxième film dans la série le Hobbit. Dans celui-ci, nous suivons la compagnie de Thorin alors qu'elle continue son épopée pour se rendre à la Lonely Mountain. Ils prendront tout d'abord refuge chez Beorn le skin-changer, puis emprunteront la route des elfes au travers de la forêt Mirkwood où ils seront premièrement fait captif par des araignées géantes puis par les elfes. À ces deux reprises, ils seront sauvés par Bilbo avec l'aide du one ring. Enfin, ils passeront par le village de Laketown avant de se rendre jusqu'à la porte secrète par laquelle ils entreront dans la montagne. C'est là que le film devient intéressant pour moi ;-)
Le rôle de Cumberbatch est beaucoup plus important dans ce deuxième titre puisque Smaug y est plus présent. On entend le Necromancer peut-être à une reprise seulement alors on peut passer ce rôle sous silence pour ce film. La partie la plus impressionante de ce rôle, ce n'est pas sa voix qui, bien qu'elle ait été modifié et moduler pour être plus imposante, demeure très similaire à ce qu'il a enregistré. Non la partie la plus folle c'est que Benedict a eu à enregistrer les mouvements de la bête. C'est en effet son language corporel qui a été capter par-dessus lequel on a CGI-er le design du dragon. Si vous n'avez jamais vu le vidéo du making of ça en vaut la peine! Faut le faire quand même, être capable de garder son sérieux durant ce genre de acting.

2013-2014 – Sherlock Series 3 – Crime/Drame/Mystère, 3 épisodes x 90 min (+ Many Happy Returns)
Sherlock nous revient avec une troisième saison! Plus cette série avance, plus je l'aime! À mon humble avis la 3e saison est la meilleure des trois ET DE LOIN! L'épisode The sign of three est celui que j'ai préféré de toutes les saisons. Il m'a fait rire et pleurer en même temps. La réaction de Watson lors de leur retrouvaille dans The Empty Hearse était parfaite et j'aime bien le personnage de Mary qui est venu s'ajouter à cet univers. Il me faudra attendre encore pas mal avant de voir cette série faire son retour triomphal. Un épisode spécial à Noël cette année me permettra de prendre mon mal en patience alors que la 4e saison est annoncée pour 2017.
Écoutez... À ce point-ci je crois que j'ai fait le tour pour expliquer pourquoi Cumberbatch m'a séduite avec ce rôle. Les grands moments de cette saison sont sa surprise alors qu'il ne comprend pas la réaction de Watson lorsqu'il revient des morts, le bachelor party, le discours durant le mariage et sa détermination à la fin de l'épisode His Last Vow. Benedict était fait pour ce rôle et j'en redemande toujours plus!

2014 – The Imitation Game – Biographie/Drame/Thriller, 114 min
Les maudites dates de sortie en salle au Canada! J'ai eu à attendre des mois avant de pouvoir enfin aller voir ce film au cinéma. Ce film biographique raconte l'histoire trop peu connu d'Alan Turing et de l'importance qu'il a eue durant la Seconde Guerre mondiale. Prodigieux mathématicien, Turing sera recruté pour travailler sur une façon de vaincre Enigma, machine qui permettait à l'Allemagne nazie de communiquer par radio sans que les forces alliés puissent décrypter leurs messages. La machine qu'il a inventée est, en quelque sorte, l'ancêtre de nos ordinateurs. Ce film voulait être deux choses réellement: une façon de commémorer le travail de cette équipe alors que le tout avait été gardé secret d'État pendant près de 50 ans, et il se veut aussi un commentaire sur la façon dont on traitait les homosexuels dans le passé alors que le tout était considéré criminel.
Benedict joue le rôle de Turing... Quoi?!? Il joue le rôle d'un homme hyper intelligent qui ne sait pas trop comment intéragir socialement? DU JAMAIS VU! N'empêche qu'il rend très bien les émotions et la pression qu'a vécues cet homme. Ce rôle lui a valu une nomination pour l'oscar du meilleur acteur. Eddie Redmayne s'est mérité le grand honneur pour son rôle dans The theory of Everything et c'était grandement mérité. Un jour ce sera son tour j'en suis certaine! J'ai été surprise à quel point ce film était quand même drôle. Le sujet est tellement lourd mais la façon dont le tout a été écrit et rendu fait que ce film est pratiquement accessible à tous. Bravo! La condescendance et l'ignorance du personnage principal est la raison principale pourquoi ce film contient une bonne dose d'humour. On y reconnait le même sens du punch que dans Sherlock et j'ai adoré!

2014 – Penguins of Madagascar – Animation/Aventure/Comédie, 92 min
O.K. On change pas mal de style ici! J'ai vu ce film en salle pour me changer les idées quand j'étais dans une mauvaise passe. Je ne suis TELLEMENT pas fan de la franchise Madagascar et donc je ne m'attendais à RIEN! Je me suis dit que 1) si je pourrais rire une ou deux fois ce serait bon et 2) je pourrai toujours simplement apprécier la voix de Cumberbatch. J'ai été terriblement surprise. Je n'exagère même pas quand j'affirme que j'ai adoré ce film! Je suis fan d'animation d'avance alors ça aide mais wow! L'écriture de ce petit bijou est vraiment bien! Les punchs sont bien timer, l'histoire intéressante et c'est pas mal plus action-ish que tu croirais! Peut-être que je suis en train d'overseller ceci et je m'en fous! C'est extrêmement divertissant et ça en vaut la peine ne serait que pour les 10 (peut-être même plus) magnifiques jeux de mots que les auteurs ont créé avec les noms des henchmen (henchtopus?)!
Cumberbatch est l'agent "Classified" (his name isn't really Classified... It's just classified!). Lorsque j'ai réécouté le film, je ne pouvais m'empêcher de m'imaginer Benedict dans un studio en train d'enregistrer sa voix pour qu'elle se prête à un badass husky sibérien. Ça doit être vraiment étrange et tout un challenge de faire du voice acting. Ça m'a toujours fasciné! Son moment de panique est l'extrait qui me fait le plus craquer. Je ne faire autrement que le voir devant un micro à crier comme un malade! Enfin, vous devriez regarder simplement pour l'entendre ne pas être capable de prononcer le mot penguins comme du monde!!

2014 – The Hobbit: The Battle of the Five Armies – Aventure/Fantaisie, 144 min
Et voilà! C'est le dernier film de la trilogie The Hobbit et le dernier film sur ma liste. Battle of the Five Armies est le film des trois que j'ai le moins aimé. Je comprends que Jackson ait essayé d'en faire un épic mais je crois que ça été trop loin. Et je ne parle qu'en partie de la distinction à faire avec le livre. Je ne me plains pas des changements qui ont été apportés en général car ils ajoutent à l'univers et crée une nouvelle profondeur mais je trouve que 2h15 de bataille presque sans interruption, c'est lourd en titi! Et je ne veux même pas qu'on me start sur le rôle d'Alfred qui est sensé être le comic relief du film mais est juste une dose même pour les spectateurs! Par contre, ce film contient LA scène que je préfère de tous les films de l'univers de Middle Earth, celle du combat entre les 9, Saruman, Galadriel et Elrond. TOTES BADASS!!! Cette scène à elle seule fait le film de mon point de vue et démontre enfin que ces personnages ne font pas que dire de grandes paroles. Ils sont capables de passer à l'acte et de façon efficace en plus!
Benedict revient dans le rôle de Smaug et du Necromancer, ou vraiment Sauron... À ce point-ci c'est clairement dévoilé anyway. Comme dans les deux autres films, sa voix résonne jusque dans ta cage thoracique tellement elle est grave et puissante! C'est à en donner des frissons! On est de retour à de courtes interventions alors que Smaug n'est présent qu'au début et Sauron durant la badass scene of epic fight mentionnée plus haut! C'est un peu décevant comme fin pour mon projet parce qu'il n'est pas très présent mais c'était fun de revoir ce film malgré tout.



MEMAN.... C'EST FINI!!!! Ben oui! C'est fait. Maintenant ne me reste plus qu'à aller voir Black Mass en salle ainsi que Hamlet par la suite en attendant le Christmas special de Sherlock! À venir dans les deux prochaines années: Plus de films de guerre et/ou films historique (The Yellow Bird, The Hollow Crown, Flying Horse, The Current War), un rôle de superhéro (Doctor Strange... Ça va faire changement ça!) et il prêtera sa voix à deux personnages (film d'animation Magik et Shere Khan dans Jungle Books: Origins)... OH! Et n'oublions surtout pas qu'il y a des rumeurs qui courent selon lesquelles il aurait un rôle à jouer dans Zoolander 2. Je vais être occupée en 2016 et 2017!


Pour voir les reviews des autres titres dans lequel Cumberbatch est paru, vous pouvez suivre les liens suivants:
1er compte-rendu: http://diaryofashotgun.blogspot.ca/2015/05/compte-rendu-17-cumberbatch-of-movies.html
2e compte-rendu: http://diaryofashotgun.blogspot.ca/2015/05/compte-rendu-27-cumberbatch-of-movies.html
3e compte-rendu: http://diaryofashotgun.blogspot.ca/2015/07/compte-rendu-37-cumberbatch-of-movies.html/
4e compte-rendu: http://diaryofashotgun.blogspot.ca/2015/08/compte-rendu-47-cumberbatch-of-movies.html
5e compte-rendu: http://diaryofashotgun.blogspot.ca/2015/09/compte-rendu-57-cumberbatch-of-movies.html
6e compte-rendu: http://diaryofashotgun.blogspot.ca/2015/09/compte-rendu-67-cumberbatch-of-movies.html


Merci de m'avoir suivi durant ce périple! Qui sait, j'en partirai peut-être un autre dans les mois à venir!

À la prochaine!
Shotgun Godin

Saturday, 26 September 2015

RIOT FEST TORONTO 2015

I’M ALIIIIIIIVE!!! J’ai survécu à mon tout premier Riot Fest à Toronto la fin de semaine dernière. Quatre jours et demi de folie furieuse en excellente compagnie! J’ai ri, j’ai pleuré, j’ai crié, j’ai chialé, je me suis plain, je suis presque morte écrasée par 5000 personnes MAIS JE NE REGRETTE RIEN!!!!!
15 heures de route divisé en trois segments pour se rendre sur place, puis d’une seule shot pour le retour. Juste ça en soi, c’est toute une aventure! On a écouté de la musique, on a jasé de tout et de rien. On est arrêté chez des amis. Nous avons visité à deux reprises le Madrid 2.0; c’est un must pour moi… Une sorte de tradition quoi! OH!! Et qui dit roadtrip dit photo stupide avec des photos des gens qui n’ont malheureusement pas pu nous accompagner!
Riot Fest est un festival de musique Punk Rock et vous vous souviendrez que j’en avais parlé dans un blogpost en mai (voir l’article suivant : http://diaryofashotgun.blogspot.ca/2015/05/parce-que-yolo.html). Le lineup complet nous a réservé encore d’autres belles surprises et nous avons été choyés de pouvoir assister à de très bon concerts! Je n’oserais jamais entrer en détails sur ce que j’ai vécu et les bands que j’ai vu et tous les moments marquants. Je pourrais probablement écrire un blogue complet pour chacun des bands et sur chaque découverte que j’ai faite. On a tellement d’inside joke en plus. Je pourrais honnêtement écrire autant de blogpost que le nombre de billets que j’ai gagné pour la fin de semaine! Au lieu je me contenterai, pour la suite de ce billet, de parler de mes 3 moments coups de cœur tout en tentant de demeurer brève.

3- Les découvertes : All Time Low / Frank Turner & the Sleeping Souls / Hellzapoppin : On m’avait conseillé d’aller voir les deux premiers noms. J’ai trippé comme une folle pendant le show d’All Time Low et je suis d’autant plus contente d’avoir pu partager ce moment avec Amélie comme c’est elle qui m’a poussé à faire de plus amples recherches sur son band préféré. Excellente performance live et un excellent niveau d’interaction avec la foule. Moments forts : le main singer, Alex qui monte chanter sur la gate directement en face de nous et le fait que j’ai attrapé un guitar pic lancé par Jack. / Un de mes grand regrets c’est que j’étais complètement morte dimanche en après-midi donc je n’ai eu d’autre choix que d’écouter Frank Turner assise dans un champ à l’écart. Au moins, j’ai vraiment aimé ce que j’ai vu lorsque mes jambes avaient encore la force de me supporter et la musique était TRÈS agréable. J’écoute pas mal de sa musique depuis mon retour. Il a annoncé un Canadian tour et j’ai bien hâte de voir où il arrêtera. / Hellzapoppin est un freak show comme il ne m’avait pas été donné de voir auparavant. J’ai été choquée de bien des façons mais wow c’était entertaining! Je vous invite à visiter leur site web pour avoir un aperçu de ce dont nous avons été témoin car le décrire n’est clairement pas aussi efficace que lorsque le tout est accompagné d’image : http://www.hellzapoppin.com/ 

2- Toronto : J’étais très jeune la dernière fois que je me suis promenée dans cette ville. Si seulement nous avions eu plus d’argent, nous aurions monté la tour CN, visiter l’intérieur du Casa Loma et dépenser des sommes presque pas correct dans le Eaton Center! Le système de métro de la ville est vraiment bien et surtout vraiment beau! Ceux qui me connaissent savent que je suis une fan de service de transport en commun. J’ai toujours aimé prendre le métro à Montréal mais je peux dire qu’il me semble BEAUCOUP moins attirant maintenant que j’ai essayé celui de Toronto. J’aurais aimé avoir encore plus de temps sur place pour me promener et flâner mais le festival nous attendait.

1- ALEXISONFIRE (duh...) : OH. MY. GOD!!! LA raison pourquoi j’attendais Riot Fest avec impatience! Le seul band qui était annoncé lorsque je me suis procuré mon billet dont je n’aurais jamais eu besoin tellement j’en ai gagné! Aussi bien s’en débarrasser immédiatement : J’ai été prise au piège dans le mosh pit, je suis presque morte jusqu’à ce qu’on m’ait sorti de la foule en me crowdsurfant jusqu’au stage. Je suis couverte de bleus, j’ai appris ma leçon! Je ne regrette pas l’expérience, loin de là, mais je ne la répéterai probablement jamais… Probablement!

Bon maintenant que ça c’est réglé, je peux parler du show. Je voulais tellement les voir pendant leur farewell tour en 2012 mais le plus à l’est qu’ils avaient été était Montréal et c’était durant le temps des fêtes alors ça n’avait pas été possible. J’ai donc sauté sur l’occasion quand j’ai vu les dates de cette nouvelle tournée. Le concert était M-O-N-G-O-L!!! Je ne me pouvais plus! C’est fou de croire que des artistes peuvent avoir autant de pouvoir sur nous. Je suis prête à dire que ça été un des moments les plus forts de mon existence. Ça en dit beaucoup!
Voici la setlist du concert :

-          Accidents
-          Boiled Frogs
-          Old Crows
-          The Northern
-          We Are the Sound
-          Accept Crime
-          .44 Caliber Love Letter
-          Heading for the Sun
-          Dog’s Blood
-          Rough Hands
-          Drunk, Lovers, Sinners and Saints
-          This Could Be Anywhere in the World
Encore
-          Young Cardinals
-          Happiness by the Kilowatt
Juste avant de repartir avec leur encore, Wade a pris la parole pour remercier les fans d’être encore là et de continuer à croire dans Alexisonfire. Il a terminé son message en disant « We promise to never leave you again alright. No more sentimental shit, Alexisonfire is officially back! » ET J’AI PLEURÉ!!! Jusqu’à très récemment, je ne faisais que repasser ces paroles dans ma tête et les larmes me venaient à nouveau aux yeux. Déçue un peu que le band a réctifié le tir par la suite via les médias sociaux en précisant que les fans ne devaient pas s’attendre à voir un nouvel album ou un nouveau tour être annoncé dans un futur rapproché. C’est venu un peu cassé la magie du moment mais n’empêche que j’ai pleinement vécu ce show et que, même s’il me faudra attendre un autre 3 ans, je ne manquerai pas d’aller les voir à nouveau! 

En attendant, on se verra sûrement l'année prochaine Riot Fest!
Shotgun Godin

*Les photos arborant le logo de Riot Fest proviennent de leur page Facebook. Elles ont été prises par Matt Hoodhood & Christopher Andrew.*

Tuesday, 22 September 2015

Je suis aller à un music festival...

Je suis ÉPUISÉE!!

Je viens de vivre l'une des fin de semaine les plus intense de ma vie!

Je vous en donnerai BEAUCOUP plus de détails dès samedi. Je n'ai pas la tête à écrire trop aujourd'hui. Mon corps et ma tête sont encore en train de récupérer!

je vais juste laisser ceci ici et vous inviter à lire samedi prochain pour tous les détails concernant ma première expérience au Toronto Riot Fest!!


Tuesday, 15 September 2015

Compte rendu 6/7 - Cumberbatch of Movies

Je poursuis mon épopée à travers la pleine filmographie de Benedict Cumberbatch. Dur à croire que j'en suis déjà à l'avant-dernier compte rendu! Il ne me reste en effet plus que cinq titres à voir avant que je sois à jour!

2013 – Star Trek Into Darkness – Action/Aventure/Sci-Fi, 132 min
Deuxième film du reboot/alternate reality de la franchise Star Trek. Je sais que j’ai vu le premier mais je n’en garde que très peu de souvenir. Dans celui-ci, Kirk et son équipage a comme mission d’éliminer un terroriste qui a pris la fuite suite à un attentat contre l’organisme Starfleet. Il suivra plus ou moins les directives qu’on lui avait soumise et ils se retrouveront tous dans un conflit bien plus grand que ce à quoi ils s’attendaient. Pourquoi je fais même attention pour pas dévoiler des plot point. Je n’aurai pratiquement pas le choix de le faire dans la deuxième section de ce texte. Oh well…
                Benedict y joue le rôle de John Harrison, le terroriste qui a laissé en bien piètre état l’organisme Starfleet avant de prendre la fuite. Il sera révélé plus tard que sa véritable identité est Khan. Avant d’aller plus loin, je dois admettre que je ne suis ABSOLUMENT pas une Trekkie. Pour être 100% honnête, avant le film de 2009, je savais que le vaisseau s’appelait le USS Enterprise et qu’un des personnages principal était Captain Kirk, c’est pas mal ça. Je suis au courant que ce film est mal coté chez les fans et, après avoir eu discuté avec un connaisseur (devinez qui…), je comprends mieux pourquoi. Par contre, de mon point de vue, ce film est enjoyable, sans plus. Ce n’est pas du grand cinéma et on n’a pas réinventé la roue : qui est vraiment l’ennemi?, trahison par-dessus trahison, etc. Je n’ai pas d’opinion forte sur ce film, voilà c’est tout.

2013 – 12 Years a Slave – Biographie/Drame/Histoire, 134 min
Film basé sur la véritable expérience qu’a vécu Solomon Northup, un homme noir libre qui vivait à New York, après qu’il ait été kidnappé et vendu en esclavage. Tout au long de ce film, on est dérangé par la façon dont les Noirs sont traités dans le sud des États-Unis. Northup rencontrera bien des adversaires mais aussi des gens sympathiques à sa situation. Il apprendra vite à ses dépend que personne ne veut savoir son histoire et que le moins il démontre de connaissances et de talents, le plus de chances il aura de survivre. C’est un film lourd et difficile à regarder, surtout lorsqu’on sait très bien que le tout est empreint d’une vérité cruelle.
                Cumberbatch y incarne le personnage nommé Ford. Il est le premier à s’approprier Northup, portant le nom de Platt à ce moment. Il semble être sympathique (ben autant sympathique qu’un homme qui achète des noirs peut l’être) à la cause des Noirs et démontrera une certaine forme de respect envers Platt et ses connaissances. Dans le fond, il leur reconnaît une valeur mais ne s’empêche pas de se les approprier pour autant. Après que Northup se soit emporté contre un de ses « maîtres », Ford n’est plus en mesure de lui assurer sa protection. Il l’envoie (le vend réellement) chez les Epps pour qu’il travaille dans leur champ de coton. Cumberbatch semble en conflit constant avec lui-même. Ce n’est pas un grand rôle mais il est important pour démontrer que ce n’est pas tous les maîtres qui étaient sans cœur et qui considérait les Noirs comme des moins que rien.

2013 – The Fifth Estate – Bographie/Drame/Thriller, 128 min
Ce film biographique est basé sur deux différents ouvrages relatant l’expérience qu’ont vécue des partenaires et proches de Julian Assange alors que celui-ci venait redéfinir les limites de l’accès à l’information et le concept de presse libre grâce au site web WikiLeaks. Je ne peux pas dire que j’ai détesté ce film, mais je ne l’ai certainement pas aimé! On en a longuement parlé après qu’il fut terminé. Avoir été seule pour l’écouter, j’aurais peut-être abandonné à mi-chemin. Bien que le film contienne de bons moments (Nous étions tous d’accord pour dire que la séquence d’ouverture qui représente l’histoire du journalisme et la scène de danse de Cumberbatch en valait la peine), le script a pour effet de rendre ce « thriller » beaucoup trop difficile à suivre! Je n’étais clairement pas dans le bon mindset donc ça n’a sûrement pas aidé mais GOD j’étais perdue!
Benedict y joue le rôle principal… Ou ce qui devrait l’être? Comme l’histoire est souvent racontée selon la perspective de Daniel Berg, c’est peut-être vraiment lui le personnage principal? ANYWAY Cumberbatch est Julian Assange. Une fois que je suis passée par-dessus l’horreur qu’est son look dans le film, je peux au moins dire que sa performance vient sauver ce film. Mais, encore une fois, on peut vraiment voir qu’il est type-caster dans les rôles de personnages excentriques, condescendants, avec un talent vraiment spécifique et très peu de compétences sociales. Ses talents de danseur sont… euh… intéressants?...! Oh et je ne peux passer sous silence la scène durant laquelle 60 unattractive Cumberbatch sont dans une salle… No wonder que j’ai fait des cauchemars la nuit suivante!

2013 – August: Osage County – Drame, 121 min
Ce drame raconte l’histoire d’une famille dysfonctionnelle. Beverly se sauve laissant derrière lui sa femme Violet qui elle est atteinte de cancer. Lorsqu’on retrouve l’homme sans vie, tout le monde se réuni dans la maison familiale. C’est un film à propos du deuil que l’on peut vivre mais aussi des problèmes qui peuvent faire surface lorsqu’on met de côté pour trop longtemps des ressentiments. C’est une dure réalité qu’on nous démontre : Le vrai visage des gens ressort bien trop souvent lorsque quelqu’un décède. Évidemment, ici c’est pas mal over the top avec des histoires de drogues, d’adultère et d’inceste. Brochette impressionnante d’acteur et ils sont tous agréable à suivre. Sommes toute, j’ai aimé ce film!
                Benedict y joue le rôle de Little Charles, neveu du défunt. Alors que l’histoire tourne surtout autour de la famille nucléaire, Violet et ses trois filles, il n’a donc pas beaucoup de place à prendre. Il est présenté comme un homme sensible et troublé. Il a l’impression que tout le monde le déteste et est vraiment ébranlé par le décès de son oncle. Très bonne performance de sa part et oh comme ça en valait la peine ne serait-ce que pour l’entendre chanter!!!

2013 – Little Favour – Court métrage/Action/Thriller, 22 min
James et Wallace se rencontre et le premier demande l’aide du second afin de prendre soin de sa fille Lilah pour quelques jours. Une fois de retour chez lui, Wallace est pris au piège par un gang et bien qu’il tente de se défendre, ils réussiront à les kidnapper lui et la jeune fille dans le but de retrouver son père. Beaucoup d’action pour un court métrage. J’ai bien aimé les séquences de combat et l’atmosphère rendue par ce film.
                Benedict est Wallace. Il accepte malgré lui de s’occuper de Lilah bien qu’il semble avoir de la difficulté à s’occuper de lui-même. Les sons qu’on entend en début de film laissent entendre qu’il est hanté par un violent passé et ses expressions le démontrent aussi. Enfin, il est très bon dans les scènes de combat, facette de son acting qu’on ne voit que trop peu souvent.


Une autre série de compte-rendu est maintenant terminée. Il n'en reste plus qu'une! Les 5 derniers titres que je verrai avant d'aller voir Black Mass en salle seront les suivant:
- Le second film de la série fantaisique The Hobbit: The Desolation of Smaug;
- La 3e saison de la télésérie Sherlock;
- Le thriller biographique The Imitation Game;
- Le film d'animation Penguins of Madagascar; &
- Le troisième et dernier film de la série The Hobbit: The Battle of the Five Armies.

Pour voir les reviews des autres titres dans lequel Cumberbatch est paru, vous pouvez suivre les liens suivants:
1er compte-rendu: http://diaryofashotgun.blogspot.ca/2015/05/compte-rendu-17-cumberbatch-of-movies.html
2e compte-rendu: http://diaryofashotgun.blogspot.ca/2015/05/compte-rendu-27-cumberbatch-of-movies.html
3e compte-rendu: http://diaryofashotgun.blogspot.ca/2015/07/compte-rendu-37-cumberbatch-of-movies.html/
4e compte-rendu: http://diaryofashotgun.blogspot.ca/2015/08/compte-rendu-47-cumberbatch-of-movies.html
5e compte-rendu: http://diaryofashotgun.blogspot.ca/2015/09/compte-rendu-57-cumberbatch-of-movies.html

À la prochaine!
Shotgun Godin

Saturday, 12 September 2015

100e post!!!

Un petit court pour célébrer le fait que j’ai enfin franchi la barre des 100 posts!!! En temps normal j’aurais dû l’atteindre pas mal plus tôt si j’avais toujours respecté le 2 posts par semaine. Mon emploi du temps a juste été tellement chargé cet été que j’ai complètement perdu notion du temps et ne savait plus quel jour on était. Avec l’automne qui approche, tout devrait se remettre en place.


Merci à ceux qui me suivent depuis le tout premier post! Merci aussi à tous ceux qui se sont ajoutés along the road. Je réalise que ma vie est loin d’être la plus palpitante mais j’essaie autant que possible de rendre tout ceci entertaining. Ça me fait chaud au cœur de savoir qu’on me lise. Vos messages d’encouragement et vos commentaires ne font que rendre l’expérience encore plus enrichissante pour moi. Je m’engage à continuer sur ma lancée et à faire tout en mon possible pour ne pas vous décevoir!

Stay awesome! See ya!
Shotgun Godin

Tuesday, 8 September 2015

Oktoberfest - 6e édition

Une autre édition de l’Oktoberfest des Acadiens de Bertrand vient de se terminer. Une autre fin de semaine de fou à donner des heures innombrables de bénévolat. Pourquoi vous me demanderez? PARCE QUE JE LE PEUX! Et surtout PARCE QUE JE LE VEUX! Je ne compte pas les heures quand je me lance dans quelque chose auquel je crois et cet événement a fait ses preuves depuis les 5 dernières années. Plusieurs changements ont été apportés encore une fois cette année dans le but de rendre l’expérience plus agréable pour tous et pour continuer à répondre à la demande grandissante du public participant.
De nouvelles infrastructures, certaines permanentes d’autres non, ont été mises en place pour notre 6e édition. L’accueil a maintenant sa propre bâtisse plutôt que le chapiteau qu’on utilisait dans le passé. Plus grand confort pour nos bénévoles, meilleur contrôle des entrées et sorties par nos membres de sécurité et un coup d’œil beaucoup plus plaisant en arrivant! On a vu s'ajouter de nouvelles cantines afin de répondre à la demande grandissante de notre public à l'appétit presque insatiable. Enfin, nous avions une deuxième bière en fut offerte près de ces cantines. Cette bière a été conçu spécifiquement pour notre événement, portait deux noms dépendemment à qui on s'addressait soit: « La Bièretrand » ou «Le pied danseur », et a été confectionné par la Distillerie Fils du Roy située à Petit-Paquetville. Énorme succès pour cette nouveauté aussi!
De mon côté, j’ai repris mon rôle à la cabane du Bootlegger. Notre Rafi national n’était pas des nôtres cette fin de semaine puisqu’il a dû partir à des noces. Son bon chum Jeff a pris les choses en main tout en demandant l’aide de Ti-Cou son petit cousin qui est reconnu pour prendre un petit coup. Je m’occupais encore des ventes et du contrôle à la cabane mais cette année j’ai aussi pris une plus grande place dans l’heure du conte du Bootlegger. C’était clairement plus de l’improvisation que d’autres choses mais j’ai quand même eu un fun fou à le faire! Mon personnage, Elyse, est sassy et means business! Pas de niaisage avec elle! J’adore revenir à ce rôle à chaque année et j’espère pouvoir continuer à le faire malgré que je vis à distance. À chaque année on en fait un peu plus et la foule était extrêmement réceptive cette année. Ça promet pour l'an prochain de ce côté!
Les chiffres qui sont entrés peuvent le confirmer, cette nouvelle édition du dernier party de l’été dans la Péninsule Acadienne fut un énorme succès sur toute la ligne! Une augmentation de 20% du trafic avec un total environnant les 14 000 personnes. Pas mal du tout pour un village dont la population atteint à peine les 1 200 personnes. C’est tellement plaisant de voir tant de gens qui se déplacent chez nous pour faire la fête. Quelle meilleure façon de finir l’été et quel meilleur endroit que le site derrière l’édifice municipal. Nous sommes choyés! Nous avons un lieu extraordinaire, une équipe du tonnerre, des bénévoles dévoués et un public comme nulle part ailleurs! Merci encore à tous les impliqués et à tous ceux qui ont pris part à notre festival. Nous vous devons notre succès, nous sommes honorés de vous accueillir et sommes touchés par votre fidélité!

À l’année prochaine pour encore plus de fun fou!
Shotgun Godin

Sunday, 6 September 2015

Compte-rendu 5/7 - Cumberbatch of Movies

Je poursuis mon épopée à travers la pleine filmographie de Benedict Cumberbatch. Après cet article, il ne me manquera plus que 10 titres pour être à jour.

2011 – Wreckers – Drame, 85 min
                Un couple de jeune marié parte en campagne dans le but de fonder une famille. Le frère de l’époux leur rend une visite impromptue et s’installera avec eux, faute d’avoir un autre endroit où aller. Sa présence a pour résultat de déterrer des mémoires qui feront ressortir des conflits oubliés. Ce film est lourd et ambigu. Les sujets qu’il traite sont difficiles : problèmes familiaux, troubles mentaux, mensonge, etc.
                Benedict joue le rôle de David, le jeune époux qui voit son frère Nick entrer à nouveau dans sa vie. Il est inquiet car il voit comment Nick est instable et il sait que le tout pourrait avoir un impact plus que négatif sur sa relation avec son épouse Dawn. Il est en conflit avec lui-même. Il aimerait aider son frère mais il est à l’aise dans son confort. Il devient pratiquement paranoïaque alors que le passé refait surface petit à petit. Très bonne performance de sa part alors qu’on le voit passer au travers de tant de différentes émotions et on ressent sa frustration. 

2012 – Parade’s End – Action/Drame/Romance, 5 episodes x 57 min
Christopher et Sylvia s’épousent car celle-ci est enceinte. Leur relation ne fait qu’empirer alors que Sylvia considère son mari trop conservateur et qu’il n’apporte pas assez à leur relation. Alors qu’elle se sauve en France avec un autre homme, Christopher rencontre Valentine Wannop. Ils tombent follement amoureux l’un de l’autre mais Christopher ne peut en venir à tromper sa femme. Il tient trop à son honneur et à conserver la sienne du même coup. Il va même jusqu’à refuser l’idée de demander le divorce malgré les déboires de sa femme. La Première Guerre mondiale est ensuite déclarée et il partira au front, laissant tous ses biens et son fils entre les mains de sa femme et en ne souhaitant qu’une chose : pouvoir revoir Valentine.

                Benedict incarne le personnage de Christopher. Ce rôle m’a énormément rappelé celui qu’il a joué dans le Tv movie Small Island. Son personnage est très intelligent et condescendant, la guerre y fait toile de fond, il est pris dans un mariage sans amour, etc. Ce qu’on observe beaucoup plus chez lui, c’est une exaspération. Il est impuissant face à son destin et ça crée une grande frustration. Il importe trop pour lui de conserver son honneur et ça empoisonne sa vie au point où il semble ne plus rien ressentir.

2012 – Sherlock Series 2 – Crime/Drame/Mystère, 3 episodes x 90 min
PLUS DE SHERLOCK!!! TOUJOURS PLUS!! J'ai déjà clairement établi qu'il s'agit de la télésérie que je préfère. Dans cette saison, je dois admettre que je suis plus ou moins une fan de l'épisode The Hounds of Baskerville qui me rappelle du même coup l'épisode Countrycide de Torchwood. L'épisode a ses moments mais il me pogne vraiment moins que tous les autres. Je me souviens quand j'ai écouté The Reichenbach Fall pour la première fois et comment cet épisode est venu me choqué et me kicker dans les feels. Connaissant la suite, l'effet fut moins important cette fois-ci mais m'a tout de même emmener les larmes aux yeux.
Cumberbatch ne manque pas encore de m’épaté dans ce rôle. Je ne sais honnêtement pas quoi dire de plus. Je n’en ai jamais assez de l’entendre insulter tous les gens qui se trouvent dans la même pièce que lui. Ce qui est vraiment différent dans cette saison c’est de le voir être coincé. Ne plus savoir quoi faire ou comment s’en sortir. Moriarty (Andrew Scott), lui tend tout un piège et bien qu’on ait vu Sherlock avoir à se sortir de toute sorte de situation auparavant, celle-ci est différente. On découvre aussi une nouvelle facette de sa personnalité alors qu’il accepte qu’il ne puisse tout faire seul. *Sors la boîte de kleenex* Bien hâte de revoir la 3e saison maintenant!


2012 – The Hobbit: An Unexpected Journey (extended) – Adventure/Fantaisie, 182 min
Est-ce que j’ai vraiment besoin de décrire/donner un résumé de ce film? Ok je vais le faire mais juste parce que vous me le demandez! Durant ce premier titre dans la trilogie que sera le Hobbit, nous rencontrons Bilbo Baggins alors que la venue de Gandalf à Bag End changera sa vie. Il accepte de prendre part à la quête entreprise par la compagnie de Thorin Oakenshield. En gros: un Hobbit, 13 nains et un magicien partent sur une aventure pour reprendre possession du royaume d’Erebor qui se situe au sein de la Lonely Mountain. Petit voyage plaisant et sans embuches vraiment si on se fie aux autres films peu connu qui font partis du même univers: la trilogie The Lord of the Rings!
J’avais bien hâte de me rendre au Hobbit pour revivre l’univers créé par Peter Jackson. En plus, ça me permet d’enjoyer encore plus de Martin Freeman!!! En réalité j’aurais pu ne pas voir le premier film de la trilogie comme le rôle de Cumberbatch se résume à la ligne : « Radagast », à râler un peu et ouvrir un œil. Je me suis tout de même dit que ce serait plate de n’écouter que le deuxième et troisième. Plus je suis fan de cette série et de tout ce qui a été fait sur le plan cinématographique dans l’univers de Middle Earth. J’aurai plus à dire sur son rôle dans les prochains films. 

2012 – Electric Cinema: How to Behave – Court métrage, 2 min
Les choses sont bien faites dans l’horaire que je me suis montée comme je termine cet article avec un court (lire ici VRAIMENT court) métrage pour compenser pour les téléséries et films de plus longue durée sur ma liste. Electric Cinema : How to Behave est une comédie qui a pour but de rappeler aux gens les bonnes manières lorsqu’ils se déplacent pour écouter un film au cinéma. Ça ne dure que 2 minutes, c’est charmant et on y retrouve quelques acteurs bien connus. Gâtez-vous un peu et prenez la peine d’y jeter un coup d’œil : https://www.youtube.com/watch?v=0g4l5wqK6Sg

Et voilà! Une autre série de compte-rendu qui se termine. Dans mon 6e et avant-dernier compte-rendu vous retrouverez:
- Le film de science-fiction Star Trek into Darkness;
- Le drame historique 12 Years a Slave;
- La thriller biographique The Fifth Estate;
- Le drame August: Osage County; &
- Le court métrage Little Favour.

Pour voir les reviews des autres titres dans lequel Cumberbatch est paru, vous pouvez suivre les liens suivants:
1er compte-rendu: http://diaryofashotgun.blogspot.ca/2015/05/compte-rendu-17-cumberbatch-of-movies.html
2e compte-rendu: http://diaryofashotgun.blogspot.ca/2015/05/compte-rendu-27-cumberbatch-of-movies.html
3e compte-rendu: http://diaryofashotgun.blogspot.ca/2015/07/compte-rendu-37-cumberbatch-of-movies.html/
4e compte-rendu: http://diaryofashotgun.blogspot.ca/2015/08/compte-rendu-47-cumberbatch-of-movies.html

À la prochaine!
Shotgun Godin

Follow by Email