Wednesday, 29 June 2016

C'EST FAIT!!!!

Quoi? Un post un mercredi… Pourtant ce n’est pas dans tes habitudes Shotgun! Je le sais très bien mais je voulais le mettre à l’écrit même si ce ne serait qu'un très court post... C’EST FAIT!!! Ma demande d’admission à l’université a été envoyée!
Je ne suis pas nerveuse à savoir s’ils vont m’accepter ou non, mais je dois admettre que j’ai hâte de recevoir la confirmation que je commence ma maîtrise en septembre. J’ai aussi hâte de voir quels cours s’offriront à quel moment pour que je puisse essayer de me créer l’horaire la moins pénible possible.


Ne vous en faites pas, je n’ai pas l’intention d’écrire un blogue à chaque fois que quelque chose en lien avec ma maîtrise se concrétise. Ça deviendrait bien trop répétitif! À part peut-être pour bitcher après ManiWeb (mon dieu que je ne m’ennuie pas de ce système), je devrais maintenant m’en tenir à des brefs posts sur Facebook et Twitter.
À moi la maîtrise dans quelques années!!!
Future maître Shotgun Godin

Friday, 24 June 2016

ReferenDUMB!!

Hier soir, j’ai décidé de jeter un coup d’œil sur le référendum qui a eu lieu au UK. La question était simple : Le Royaume-Uni devrait-il rester ou non dans l’union européenne? Je vous ne le cacherai pas, je ne connais absolument pas tous les détails entourant les impacts d’un tel vote. Je dois d’ailleurs admettre que mon intérêt n’a été piqué que grâce à Twitter. Certaines personnes que je follow sur Twitter sont devenus très actifs dans les derniers jours en lien avec ce référendum.

Je suis convaincu qu’il existe plusieurs raisons pourquoi un camp comme l’autre a ses raisons d’être. Ce qui me rend inconfortable par rapport à cette situation, ce sont les idioties qui ont fait surface à cause (grâce?) à ce référendum. La première qui a été porté à mon attention est le mouvement pour l’usage d’une plume. De quoi je parle? Voyez le headline suivant.
Le #usepens est complètement ridicule! Non mais sérieusement… Vous pensez vraiment que des gens vont s’amuser à changer tous vos votes puisqu’ils sont écrits au crayon? Encore mieux! Lorsque les autorités et responsables des votes ont demandé d’utiliser les moyens fournis pour entrer le vote, expliquant que l’encre des plumes peut couler et donc ruiner le carton de vote, les gens ont crié à la conspiration! Ça n’a eu pour impact que de rendre le mouvement plus fort parce que clairement, on venait de prouver leur point en essayant de les convaincre de faire le contraire. Il y a toujours un bon côté à toute chose par contre, et dans ce cas-ci, la magie de l’internet a frappé fort! Quoi de mieux que ce genre de geste stupide pour engendrer une vague de moquerie comme je les aime. Vive la satire!
La deuxième chose qui m’a énormément choqué, c’est les commentaires auxquels je me suis moi-même exposée. Étant résidente du Canada, je n’avais pas accès à tous les live feeds. J’ai donc dû piger dans ce qui était disponible. Peu importe le feed que nous choisissions, on était constamment inondé par des commentaires antisémites, sexistes, racistes… NAME IT! Celui sur lequel nous avons arrêté notre choix était au moins beaucoup moins pire que ceux contenant de la propagande Pro-Trump… Laissez-moi perdre momentanément ma vision alors que je roule mes yeux comme jamais auparavant. C’était plutôt satisfaisant de flager les pires commentaires, même si ça n’avait clairement aucun impact. Si je n’étais pas pessimiste et défaitiste d’avance, ce chat aurait été assez pour me faire perdre tout espoir pour l’humanité. Ça peint un portrait plutôt triste du genre de personnes qui a voté pour que le UK se retire de l’EU. J’ai pris quelques captures d’écran… Quel horreur!
"Muhammad the pedo and sheep fucker"
"Kill this dumb bitch" / "Cuntsplaining"

"This guy should be in india" / "GTFO mudslime" / "Look at this paki bastard"

Alors que j’écris ces lignes, le résultat final est encore loin d’être annoncé. Plus ça va, plus je me croise les doigts pour que le vote « remain » l’emporte, ne serait-ce que pour faire taire ces idiots! Comme je l’ai mentionné plus haut, je ne connais pas tous les détails du référendum et des conséquences occasionnés par l’un ou l’autre des résultats. Ce que je sais, c’est que des gens que je respecte et que j’admire se sont publiquement affichés pour demeurer dans l’union et les personnes qui militent ouvertement pour le Brexit me répugnent.

....

Lorsque je me suis couchée, j’avais encore espoir. Pendant un bon moment, le vote « remain » avait pris les devants alors je me disais que ça pourrait se faire à nouveau. Je me suis réveillée au beau milieu de la nuit et je n’ai même pas hésité une seconde pour vérifier où en étaient les résultats. I shit you not, j’ai pleuré… Je n’arrivais tout simplement pas à y croire. Je ne peux même pas imaginer le montant de détresse que doivent vivre les résidents du Royaume Uni. Et vraiment, à voir la carte du vote, peut-on même encore les appeler de même? Voyez par vous-même. Et voyez le statement qui a été fait suite à l’annonce officiel des résultats…
Et tu croirais que maintenant que l’idiotie l’a emporté, qu’ils seraient satisfaits et se tairaient, non? Ben non! Deux vérités sont ressorties du vote hier. La première : Les gens ne savaient clairement pas pour quoi ils votaient! On leur a rempli la tête d’idée stupide selon lesquelles en sortant de l’union ils pourront se débarrasser des immigrants et mettre fin à un "règne de terreur". Voilà donc pourquoi le vote « leave » a été grandement associé au racisme, sexisme et aux messages xénophobes publiés un peu partout sur le web. Ils ne savaient pas non plus que sortir de l’union européenne signifiait la perte de la distribution des richesses. DUH!!! Suffit de voir les statistiques pour comprendre que ces idiots se sont tirés dans le pied.
La deuxième : sans contredit l’impact que ce vote aurait sur l’économie du UK. On s’entend pour dire que personne n’aurait pu prédire l’impact réel et la gravité de la situation, mais c’était facile de prédire que leur devise perdrait du poids sur le plan mondial. Tout au long que les reporteurs expliquaient la situation, les commentaires de dénie se multipliaient. Ben bravo! Vous avez marqué l’histoire avec une baisse au marché qui n’avait jamais été vue auparavant. C’est désolant et ça fait peur! Je ne peux imaginer l’impact que cette réalité aura à long terme pour vos commerces et institutions. Comme si le simple fait de sortir de l’union n’était pas assez un coup dur d’avance. Et qui va vraiment en payer le prix? La jeunesse évidemment!
Saddest. Fucking. Stats!

Je suis désolée… J’aimerais me réveiller et que tout ceci ne soit qu’un cauchemar.

Good luck my friend… You will need it now more than ever!
Shotgun Godin

Monday, 20 June 2016

C'est l'été... ah ben... cool!

C’est la plus longue journée de l’année! Le solstice d’été est arrivé et ça me rend triste étrangement. L’été canadien est tellement éphémère quand on y pense. C’est cool, on a atteint la journée la plus longue enfin mais ça veut aussi dire qu’on va déjà commencer à perdre quelques minutes de soleil à partir d’aujourd’hui. Yeah, je feel étrangement down ce matin!
Ça me parait juste bizarre qu’on souligne la journée la plus longue comme étant le début de l’été. De mon point de vue, ça rend cette saison tellement plus dépressive quand pourtant ce devrait être la saison qui nous recharge et nous rend de bonne humeur. Le début de l’été annonce la diminution du nombre d’heure de soleil. De la même façon, le solstice d’hiver nous annonce que les jours allongent… Ça me semble une meilleure raison de célébrer, non?! Je ne sais pas, c'est juste étrange pour moi. C’est difficile à expliquer mais ça me rend triste de savoir que le solstice est arrivé… déjà… alors qu’on commence juste à avoir du beau temps.

Les saisons, tout comme le temps en général, sont un concept relatif à mon avis. Pour moi, l’été commence quand le beau temps arrive de façon plus ou moins constante. Souvent, l’été est associé avec la chaleur, la plage, les coups de soleil. Plus souvent qu’autrement, je considère qu’on est en été à partir du mois de mai. De la même façon, j’oublie souvent que l’été dure jusqu’en fin septembre. Pour moi, l’automne commence avec la rentrée des classes. Ça me semble tout simplement plus logique. Ensuite, ben y’a l’hiver qui commence, encore une fois pour moi, à partir de novembre quand les feuilles sont tombés et les premières bordées de neige nous arrive. Évidemment, l’hiver est la saison qui dure le plus longtemps, allant de novembre à mars… C’est plutôt dépressif! Le printemps…? C’est un mythe! Souvent je l’oublie même. Si j’étais pour lui donner un temps, ce serait le mois d’avril, tout simplement.
Vous comprendrez donc que je n’accorde que peu d’importance aux solstices et équinoxes. C’est super intéressant de pouvoir comparer les heures de soleil dans une journée. C’est une façon facile pour nous d’observer la course de la planète autour de notre astre. Je suis absolument contente de pouvoir constater par moi-même que les journées allongent lorsque l’hiver achève. De la même façon, je suis plutôt triste quand on commence à manquer de soleil aux alentours de 20h00 en septembre. Ça reste quand même le phénomène naturel qui me laisse le plus indifférente.

ANYWAY… C’est pas vraiment important comment je perçois le concept de solstice et de saison. Ce qui est important, c’est que le beau temps est là et on va en profiter!

Bon été à tous!
Shotgun Godin

Friday, 17 June 2016

Bling Bling!!

Je vis un grand dilemme. J’adore le principe d’agencer des accessoires avec mes vêtements. Des foulards, ceintures, bijoux et même le maquillage sont toute sorte de façon de transformer un ensemble simple en un look plus intéressant et complet. « Quel est donc ton dilemme Shotgun? », vous demandez-vous en ce moment, envahi par un fort sentiment d’anticipation. Eh bien, voyez-vous chers.ères lecteurs.rices, j’ai un fâcheux problème. Je suis tellement attachée à mes bijoux que je déteste m’en séparer. Ils ont tous une raison d’être, ont tous une histoire et, pour être honnête, je me sens presque nue lorsque je ne les porte pas. Ils font, en quelque sorte, partis de moi maintenant.

-          Collier / pendentif
Le kit de bijoux auquel je tiens le plus est sans contredit mon collier. J’ai reçu la chaîne comme cadeau de fête il y a de cela bien des années mais elle n’était pas accompagnée d’un pendentif. Quelques années plus tard, mes parents ont visité un de leur ami, Stéphane, qui vit aux Bermudes. À titre de souvenir, ils ont ramené des boucles d’oreilles à l’effigie du Bermuda Longtail (ou White-tailed tropicbird), l’oiseau emblématique de l’île. Je me suis servi d’un des bijoux comme pendentif tout le long de mon secondaire. Comme il ne s’agissait pas de vrai or, il est rapidement déteindu mais je le portais fièrement quand même. Avant de prendre ms photos de graduation, j’ai finalement changé pour le deuxième oiseau afin qu’ils soient comme neuf. C’est vraiment à ce moment que mes parents ont compris que j’y étais vraiment attaché. Ils ont contacté Stéphane et, deux mois plus tard, mes parents m’ont offert un nouveau pendentif pour Noël. Le même oiseau, mais cette fois-ci en or 14k et fait à la main sur demande. Je le porte depuis ce jour.
Pourquoi je l’aime tant? Ce pendentif représente pour moi le premier voyage que mes parents ont fait ensemble. C’est ce voyage qui a donné la piqure à ma mère et depuis ils en font au moins un par an. En plus, j’ai toujours aimé des oiseaux en général. Je suis envieuse, j’aimerais pouvoir avoir leur liberté, pouvoir voler où bon me semble. Ce bijou me rappelle que mon amour pour l’aventure me vient de me parents et que celui-ci me permet de vivre cette liberté qui m’est si chère! Chaque voyage est comme un envol… Oui je sais, je suis quétaine!

-          Boucle d’oreilles
Tiens en parlant de voyage, je vais parler de mes boucles d’oreilles. C’était le seul bijou qu’il manquait à ma collection avant de partir dans mon premier vrai voyage l’année dernière quand je suis allée en Jamaïque. Je m’étais dit que ce serait une bonne façon de me trouver des anneaux que je voudrais porter en tout temps. Je me suis procurée ces boucles dans un petit centre d’achat pas trop loin de notre resort. J’avais une idée de ce que je voulais et celles-ci rentrait totalement dans la description. En plus, c’est comme si j’en avais deux paires puisque d’un côté elles sont faites d’or jaune et de l’autre d’or blanc.

-          Bagues (x3)
J’ai trois bagues que je portais en tout temps… Malheureusement, au moment d’écrire ces lignes, deux de ces bagues sont brisées. Je vais voir si ça vaut la peine de les réparer. J’espère que ce ne soit pas irréversible.

La première est tout petite puisque je l’ai reçu à ma première communion. Imaginez-vous donc que ça fait 18 ans que je l’ai! Elle arbore l’aigue-marine, ma pierre de naissance. Je sais que ce n’est pas le premier bijou que j’ai reçu mais c’est celui dont je me souviens le mieux de ma jeunesse et le seul que j’ai gardé pour si longtemps. Celle-ci est cassée car le métal est tellement malléable qu’elle a toujours été quelque peu déformée. En ce moment, comme vous le voyez ci-dessous, l’anneau comme tel est fendu. Ça se répare définitivement.
La deuxième, je l’ai reçu à ma confirmation et donc je la possède depuis 15 ans. Ça sonne comme si je suis quelqu’un de croyante mais dans le fond, ça n’a rien à voir. Avec ses 6 petits zircons et l’aigue-marine en plein centre, elle était pas mal plus imposante que la première que j’ai reçue. Je l’ai toujours trouvé belle, féminine, délicate. Je ne savais pas vraiment à quel point elle était délicate par contre. La semaine dernière, j’ai perdu la pierre centrale de ma bague. J’ignore si ça vaut la peine d’en faire mettre une autre. Il faudra que je fasse de la recherche.
La troisième et la dernière, c’est une trouvaille plutôt extraordinaire que mon père a fait dans une Pawn Shop de Moncton. Il n’y a rien de surprenant à entendre parler d’un bijou arborant le logo d’un équipe sportive, je dois l’admettre. Mais celle-ci est tellement petite et féminine, je n’en avais encore jamais vu comme celle-là auparavant. Je l’adore! Je l’ai reçu à ma deuxième année universitaire pour Noël, ça fait donc 7 ans que je la porte tous les jours. J’en ai fait des envieuses avec celle-ci!
J’avais aussi deux bracelets mais ceux-ci n’ont pas vraiment de grande valeur sentimentale. J’ai perdu le premier lors de mon voyage cet hiver à Montréal et le deuxième s’est cassé il y a de cela quelques temps. Je commence à me demander si je ne suis pas un peu trop dur sur mes bijoux! Un dernier bijou que je porte est une bague de graduation cheap que je me suis fait faire à titre de test. Le concept est simple: C'est une couple ring sur lesquels normalement on verrait deux noms et la pierre de naissance des deux personnes. Dans ce cas-ci j'ai PLM 07 et UdeM 12 d'écrit avec les deux pierres représentants les couleurs des deux écoles: le bleu et or. J’aime le style et la bague me va bien donc, éventuellement, j’investirai dans ce même bijou mais en or et avec les vrais pierres. Comme vous pouvez le constater, les couleurs des fausses pierres laissent à désirer!
Et vous? Vous avez des bijoux qui vous sont chers?
Shotgun Godin

Monday, 13 June 2016

Mon monde pour un café!

Fait que je pensais que je pouvais passer au travers de mon avant-midi sans problème. Que ça ne ferait pas vraiment de différences. Que je pourrais m’en passer…..

J’avais tort!!

HOREUR!! Notre cafetière au bureau a rendue l’âme! Je n’ai pas pu déguster ce divin breuvage qui me revitalise de manière si efficace. Sans ressentir les effets de ce merveilleux nectar qui pompe dans mes veines, je ne puis fonctionner normalement… Voilà pourquoi mon blogue aujourd’hui sera entièrement dédié au café!!!!







FUCK IT!!! Je m'en vais m'en chercher un sur mon heure de dîner!
Shotgun Godin

Friday, 10 June 2016

Prendre soin de soi... Pas si facile!

Je suis toujours surprise de voir à quel point on se justifie facilement l’achat de bébelles inutiles. Suffit que quelqu’un passe au travers de ma collection de films, de livres, de chapeaux ou de chaussures pour se rendre compte à quel point j’ai de l’argent à perdre. Pourquoi alors est-ce si difficile que d’investir sur soi-même?

Non mais sérieusement… Je suis prête à dépenser tellement d’argent sur de l’entertainment mais j’y pense à trois fois avant d’aller me faire faire une coupe de cheveux. Je l’ai déjà dit avant, aller chez la coiffeuse est comme une thérapie pour moi. Ça me relaxe et ça répond à mon besoin de changement. Pourtant ça fait depuis mars que je me dis que je devrais me prendre un rendez-vous… What the hell?? Même chose pour me faire masser. J’y suis finalement allée en mai dernier après 9 mois à m’en passer. J’étais tellement due ce n’était même pas drôle. Au point où ça même été pas mal douloureux de me ramener de service. Et le gym... Oh comme c'est dispensdieux! Ce le serait pas mal moins si je profitais actually de mon abonnement!!!
En plus, je ne parle ici que de service couteux. On a pourtant tendance à en faire autant avec des services gratuits. Je me sens mal ça fait des semaines : meh je vais attendre que ça passe! Pourquoi ne pas consulter? Ben oui, on le sait, nos urgences débordent. C’est certain que je n’irais pas tanner à un service d’urgence pour un problème comme ma fatigue chronique. Il n'y a pourtant rien de mal à consulter un médecin dans une clinique. Mais non! C’est tellement plus facile de se laisser croire que ce n’est rien du tout. Qu’on s’imagine des choses. Qu’on a juste une mauvaise passe. Ça doit être la météo, la surcharge de travail, la façon dont je me nourris, la fin du monde… Ce n’est certainement pas une raison médicale!
I guess j'irais voir ce genre de Doctor là...
On a tellement peur de déranger qu’on se met trop souvent de côté au profit des autres. Je ne suis pas en train de dire que je vais changer ces habitudes… Je me connais trop bien pour savoir que je n’y arriverais pas! Mais au moins, j’en parle. C’est déjà une première étape à accepter un problème. Je dois commencer à prendre plus soin de moi-même, à profiter des services qui me sont offerts. Je me dois à moi-même de me donner du temps et de l’argent. OK mes films me rendent heureuse mais un moment donné c’est comme pas mal plus important d’être en bonne santé que d’avoir quelque chose à watcher.

Je commence dès ce soir en changeant finalement mes cheveux! Ce n'est pas la meilleure des façons de commencer, mais c'est déjà ça! Asteur faut juste pas que je tombe endormi sur la chaise!
Shotgun Godin

Monday, 6 June 2016

Retour aux études

Ça y’est! Ma demande d’admission à temps partiel est écrite. Je n’attends plus que mon deuxième formulaire de référence de mon employeur pour aller remettre le tout entre les mains des employés de l’éducation permanente. Si tout va comme prévu, je retourne à l’Université de Moncton pour commencer ma maîtrise en administration publique en septembre baby! C’est une grosse étape pour moi et je dois admettre que ça me rend plutôt nerveuse.

J’ai toujours dit que je voulais tenter une maîtrise. Je m’attendais de la faire en histoire ou en éducation. Tout ce qui me manquait afin de pouvoir me lancer dans cette nouvelle aventure c’était la stabilité d’emploi. Aussitôt que j’aurais eu ma permanence, je m’y serais mise. Dans le fond, je suis maintenant contente de ne pas être restée en enseignement car j’aurais probablement dû attendre un autre 3 à 5 an avant de pouvoir penser à faire une maîtrise tellement l’avenir dans ce domaine est incertain. J’ai maintenant un emploi stable depuis un an, il est grand temps de m’y mettre!

Le timing est juste excellent. Je vis près de l’université, je n’ai pas de grandes obligations (conjoint, enfants, etc.) qui demandent de mon temps et mon employeur m’encourage à aller de l’avant. L’une des choses que j’apprécie le plus de notre DG est l’importance qu’il accorde à la formation continue. De plus, comme j’ai choisi une maîtrise dans un domaine connexe à mon emploi, ils vont être en mesure de m’aider à défrayer les coûts des cours. Je suis pas mal plus intéressée par l’histoire mais l’administration publique est un univers fort intéressant et les connaissances que je vais acquérir me permettront d’être beaucoup plus utile à notre organisme et à avoir des bonnes chances d’avancement dans le secteur.

Maintenant, le véritable problème c’est que ça fait quand même 4 ans déjà que j’ai obtenu mon baccalauréat. Ça peut paraître court comme délai mais en même temps ça me semble comme si une éternité s’est écoulée entre 2012 et 2016. Je ne suis plus du tout la même personne... Ok c’est peut-être un peu over dramatic, mais ce n’est pas faux pour autant. J’ai beaucoup changé et bien que j’adorais le monde universitaire dans le temps, rien ne me dit que ce sera encore le cas en septembre. J’ai aussi peur de ne plus avoir de temps à moi avec le travail, l’impro, les sorties, la maîtrise et les visites chez la famille…
Ce sera définitivement une grosse étape qui va me demander beaucoup de temps et d’effort pour m’adapter de façon efficace. On verra bien, une fois que l’horaire des cours sera disponible, quel genre de semestre m’attendra en septembre. On va y aller une étape à la fois et si ça devient trop, il sera toujours possible pour moi de prendre un break de la maîtrise pour quelques mois. Mon Dieu que j’espère que ça se passe sans problème!

Souhaitez-moi bonne chance!
Shotgun Godin

Friday, 3 June 2016

Mes débuts professionnels AKA mes emplois étudiants

Des emplois étudiants, c’est loin d’être glamorous. Non mais pensez-y. Vous êtes là pour remplacer les vacances des employés permanents et on va souvent vous reléguer aux tâches que personne ne veut accomplir en temps normal. Disons les choses comme elles sont, ce n’est certainement pas les meilleurs expériences de travail que quelqu’un aura dans sa vie.

J’ai eu toute sorte d’emploi avant d’obtenir celui que j’occupe présentement. Comme bien des jeunes, j’ai suivi mon cour de gardien.ne averti.e et j’ai donc pu ramasser quelques sous en allant garder de plus jeunes enfants. Je vais être honnête avec vous : J’ai DÉTESTÉ cette expérience! Ce n’était vraiment pas pour moi. Les enfants n’étaient pas terribles, je trouvais juste tellement le temps long et ça me stressait toujours un peu de superviser des enfants de gens que je connaissais à peine. Ça m’a aussi permis de comprendre que, bien que je voulais me diriger en enseignement, je ne devais en aucun cas arrêter mon choix sur l’enseignement au primaire. Donc voilà, pas que du négatif!
Pas la suite, j’ai été dame de compagnie chez une personne âgée. C’était bien simple : Je rejoignais cette femme chez elle vers les 8h30-9h00, je lui tenais compagnie pour quelques minutes puis je montais à l’étage pour me coucher. Quand je me réveillais, je retournais au chalet. Pas plus compliquer et ça payait 25$ par nuit. Pas mal plus simple que babysitter si tu me demandes! Je le faisais 5 jours par semaine donc je pouvais me permettre de visiter mes amies de temps en temps pour des sleepover. Je l’ai fait durant un été puis j’ai obtenu mon premier vrai emploi.

L’été suivant, j’ai commencé ma première année au Musée des Papes de Grande-Anse. J’étais guide-interprète et donc ma tâche était d’offrir des visites guidées aux touristes qui s’arrêtaient de temps en temps. La visite comme telle durait à peu près 1h00 et contenait une vidéo d’une durée d’une quinzaine de minutes durant laquelle nous pouvions retourner dans notre break room. Si on avait 2-3 visites par jour, c’était une grosse journée et en temps normal nous étions de 4 à 5 employés sur place. On se relayait la tâche de faire les visites et le reste du temps on écoutait des films, jouait aux cartes, sortait dehors profiter du soleil, etc. J’y suis restée pour deux années et j’ai alors senti que j’avais besoin d’un emploi plus stimulant et où le temps passerait plus vite. Je n’ai pas été déçu!
La réplique de la Basilique St-Pierre est pas mal impressionante pour être honnête!
À ma 12e année, j’ai entamé ma première année en tant qu’employé chez Tim Hortons. Est-ce que je m’attendais en partant à y travailler pour 6 années consécutives? Pas du tout! Est-ce que je regrette? Absolument pas!!!! Travailler chez Tim était demandant physiquement et mentalement. Offrir un service de qualité à la clientèle, garder le sourire, assurer la rapidité et la précision du service… Ceci représentait nos tâches principales. Par la suite, il nous fallait entretenir la propreté du restaurant, assurer que les stocks soient constamment remplis, faire la cuisson des produits alimentaires, etc. On ne pouvait s’arrêter que pendant nos deux breaks de 15 minutes. Souper et 15 minutes, c’est pas mal intense laissez-moi vous dire! Je ne voyais pas le temps passé et j’aimais ça!
Paquetville: L'ancien (où j'ai travaillé 5 ans) et le nouveau Tims
En plus, la gang était fun!
Mon emploi au Tim Hortons était difficile et mon horaire me permettait très peu de vacances. Ce qu’il est important de souligner, c’est que je savais que dès que je finissais mon semestre, un emploi stable m’attendait chez moi. Évidemment, j’étais payé au salaire minimum mais les pourboires aidaient énormément à me mettre de l’argent de côté. Grâce à Tim, j’ai eu pour (au moins) 4 années consécutives une bourse d’étude de 1000$. Avec ces bourses, mon salaire et l’aide de mes parents pour mes 3 premières années, je me suis retrouvée à sortir de mes études universitaires sans aucune dette! Non je n’avais pas de vacances en octobre, décembre et mars. En effet, mes quatre mois d’été étaient très chargés et m’offraient peu d’occasion de visiter famille et amis. Mais mon Dieu que ça en valait la peine! Chaque coupure, chaque bleu, chaque brûlure (mineure ou moins), chaque goûte de sueur m’aura permis d’être où je suis aujourd’hui!
Je ne me souviens plus si c'était la dernière fois mais 4000$ ça se prend bien!! 

Des emplois étudiants, c’est souvent tout sauf plaisant… Mon conseil : suck it up! Vous finirez bien par vous rendre compte à quel point ils sont importants pour votre développement personnel et surtout professionnel.


Over and out
Shotgun Godin

Follow by Email