Saturday, 8 July 2017

Une autre obsession

Y’a de ces choses qu’on découvre bien trop tard. Une fois qu’on en devient témoin, c’est automatique, on devient addicté. C’est tout ce qu’on a en tête pour des jours et des jours. On y pense, on en rêve, c’est pratiquement notre essence pour cette période de temps. On a tous vécu ça un jour ou l’autre… Right?
Gu… guys?
Ok, il faut que je l’accepte, c’est juste moi ça! Je suis une personne obsessive de nature. Mais bon, dans ce cas-ci, il y avait juste trop d’élément qui rejoint mes intérêts pour ne pas que ça m’arrive. Je parle du Broadway Musical qui a conquis le monde entier : Hamilton
Nathalie a essayé à TELLEMENT de reprise de m’embarquer dans cette aventure, de me convaincre d’écouter la soundtrack qui allait changer ma vie… Au moins pour une courte durée de temps. Je l’ai écouté une fois en sa compagnie. Je n’ai pas vraiment accroché probablement parce que je n’étais pas seule, de un, et parce qu’on n’a pas pu l’écouter en entier en une seule fois. Quoi de mieux que le jour de l’indépendance pour revisiter l’œuvre dans l’intimité de mon bureau avec des écouteurs pour complètement m’immerger dans la musique.

JE. SUIS. EN. AMOUR.
Je veux dire, come on!!! C’est un musical, c’est historique, c’est une histoire de underdogs, c’est très émotionnel, c’est une histoire d’époque mais les thèmes demeurent actuels, c’est TELLEMENT différent! Mes connaissances de Broadway sont plutôt limitées – je sais, c’est surprenant! – alors je ne puis vraiment dire à quel point c’était une décision gutsy d’aborder un tel sujet en choisissant le rap comme format de mélodie. Je ne suis même pas une fan de rap – à l’exception de fake rap comme Lonely Island – mais je deviens Gangster Shotgun pendant que j’écoute cette musique. Pour moi, cette œuvre est une démonstration d’un génie musical et historique sans précédent. Les paroles sont clever, les rythmes sont entrainants et je ne peux passer sous silence le casting diversifié. COME ON!! C’était déjà parfait, là vous avez cranker la awesomenest up to freaking 27!
Bonus : l’auteur! Lin-Manuel Miranda ne peut rien faire de mal. Il est honnêtement l’une de mes personnes préférées sur cette planète. Sa voix est empreinte d’une chaleur qui réconforte peu importe ce qu’il dit. Le suivre sur Twitter est un pure delight! J’ai swooner quand ils avaient ses échanges avec Sarah Michelle Gellar – Une de mes idoles d’enfance et une idole récente qui s’échange des gifs parce qu’il fangirl l’un pour l’autre… C’ÉTAIT PARFAIT! (C’est d’ailleurs grâce à cela que j’ai eu un « favorite » de SMG… SQUEEEEEE!!) Miranda semble super approchable et sympathique. Il est le genre de personne avec qui je crois qu’il me serait possible d’avoir une conversation intelligible. PEUT-ÊTRE! Je ne le saurai probablement jamais parce qu’elles sont les chances que je rencontre l’une de mes idoles qui m’intimident moins.
SEE!! She's the real deal and she liked my tweet!!!
J’adorerais avoir la chance, non, le priviliège d’assister à une représentation d’Hamilton. Je ne me cacherai pas que je n’aurai jamais cette opportunité et c’est OK. La soundtrack existe pour des gens comme moi et Nathalie... Qu’on puisse l’écouter over and over and over and over again en souriant, riant et surtout pleurant. Mais si jamais l’opportunité se présente pour que je puisse voir une performance live, I won’t throw away my shot!

Shotgun Godin

No comments:

Post a Comment

Follow by Email