Tuesday, 28 February 2017

Oscars 2017

Les Oscars ont fait jasé et pas à peu près cette année. Je ne m’attarderai donc pas trop sur l’événement majeur qui a fait le tour du monde grâce à la magie du web. Ben oui, ils ont annoncé le mauvais gagnant pour Best Picture! C’est extrêmement dommage car on n’oublie d’apprécier le fait que Moonlight a remporté l’Oscar et au lieu on ne pense qu’au fait que La La Land l’a perdu. Les deux films le méritaient certainement alors c’est plutôt triste pour l’équipe qui est monté sur le stage pour avoir à retourner dans l’audience par la suite. On a déjà appris de cette erreur, c’est certain! Maintenant que ce détail est couvert, laissez-moi me remettre dans mon Oscar Glam mode pour vous parler de mes moments préférés et de notre soirée en tant que tel.
So glamorous!!
Après avoir vu 29 des films en nomination pour la soirée, j'étais prête à Les bons coups de la cérémonie, et ce qui m’a le plus surpris aussi, étaient tout de même nombreux. J’étais l’une des personnes qui questionnaient le choix de Jimmy Kimmel comme host. Honnêtement, je trouve qu’il a fait une super de bonne job, se moquant de l’actualité politique, de lui-même à plusieurs reprises, en restant fidèle à son propre style d’animation et en nous offrant de nombreuses opportunités de nous moquer du guest qui accompagnait Ben Affleck sur scène. La fausse rivalité entre Matt Damon et lui était vraiment divertissante alors chapeau! Par contre, mon vrai moment coup de cœur est la prestation de Auli’i Cravalho. Juste à y penser j’ai des frissons. Elle a 16 ans… SEIZE ANS!! Elle a torché sa chanson. On ne sentait pratiquement pas qu’elle était nerveuse, si elle était même nerveuse. En plus, elle a gardé son focus même après avoir été frappé à la tête par un des drapeaux des danseurs. Elle était tout simplement incroyable. Performance à voir et à revoir!



De notre côté, on s’assure de rendre notre soirée plus interactive et divertissante à notre façon. Comme à chaque année, nous nous sommes rejoint à Improv House pour assister à l’événement. On avait un groupe d’un peu plus d’une douzaine de personne qui se sont déplacés pour l’occasion. On se met sur notre 36 (le semi-formel est optionnel mais c'est cool de dresser up de temps en temps!) et qui dit soirée entre amis, dit bonne bouffe! Les Oscars nous permettent d’essayer de nouvelles choses et de développer des clever puns. On a eu des « La La Lamb Sliders », des « NocTurnover Animals », des « Red Truffles », de la « Suicide Squash », des « VanilLa La Land Cream Puffs », des « ManCheddar by the Sea Salt Crackers », etc. (Désolé si j’ai scrapper les noms!) De mon côté, je n’avais que trop peu de temps pour préparer quoi que ce soit alors j’ai opté pour quelque chose de bon, simple et fun : Un « MoaNeapolitan Ice Cream Bar » où j’invitais les gens à considérer l’ajout de coconut!
Pour rendre le tout plus intéressant, on a toujours une compétition pour la personne qui aura le plus de bonnes prédictions. Je crois qu'il s'agit d'une des années où j'étais le mieux préparée en ayant vu 29 des films en nomination et ça m'a rapporté! Les règles sont simples pour participer à notre compétition : 1- Il faut que tu sois présent pour que ça compte, 2- Tu remplis tes prédictions avant la remise du 1er prix, 3- Tu dois contribuer à la Oscar Pile en y ajoutant un film quelconque (souvent mauvais), 4- Tu dois aussi inscrire l’heure à laquelle tu crois que la cérémonie sera terminée à titre de tie-breaker. Pour la deuxième année consécutive, je suis arrivée deuxième juste derrière Mike. Nous étions tous les deux à 13 points mais j’étais pas mal plus optimiste que lui pour le débordement de la grille horaire avec seulement 14 minutes d’extra. Je ne suis honnêtement pas triste considérant le fait que Mike a remporté plusieurs atrocités encore une fois cette année.

Et vous, les Oscars, vous les avez vécus comment?
Shotgun Godin

Saturday, 25 February 2017

Être seul à ses avantages

Il y a certaines activités que j'ai bien de la misère encore à faire seule. L'un des meilleurs exemples est le restaurant. Je suis seule et je veux manger en ville? Je vais simplement arrêter à un fast food plutôt que de régler un de mes cravings impliquant un site down restaurant. Je ne sais pas pourquoi mais cette pratique me fait encore peur même après 3 ans de célibat. Par contre, il y a d'autres occasions où je fais valoir mon indépendance.

Une des choses que j'adore faire seule, c'est mon magasinage. Je suis peu patiente quand ça vient à ce genre d'activité et rares sont les occasions où je ressens le besoin d'aller au mall pour "relaxer". Au contraire, quand je vais au magasin, je m'arrange pour être le plus efficace possible. Je sais où je dois y aller, je me fais un plan de match en partant et je n'y déroge pratiquement pas. Ca me permet de sauver énormément de temps etn bien des sous comme je ne flâne pas jusqu'à trouver quelque chose d'autre dont j'ai "besoin". Je n'ai rien contre magasiner en gang comme une activité sociale, je ne vois simplement pas ça comme une façon efficace de faire mes achats. Je dépense donc moins durant ces événements.
Une autre chose que j'aime faire seule, c'est regarder des films. Mon horaire est très instable et l'envie de regarder un film me pogne souvent et sans préavis. Je n'aime donc pas trop d'avoir à me plier à l'horaire de quelqu'un d'autre. bien évidemment, je parle de regarder un film à la maison ici, mais cette réalité s'applique aussi au cinéma. Je n'ai pas de problème à aller voir un film seule. J'y vais à l'heure qui me convient sur la grille horaire et, comme je suis seule, il m'est plus facile d'avoir une meilleure place.
Dans le fond, les situations où j'aime avoir mon indépendance sont directement lié à un horaire. Je n'aime pas que les autres aient à attendre pour moi de la même façon que je n'aime pas avoir à attendre pour les autres. J'aime quand je peux être efficace et user le temps que je sauve pour faire ce qui me plait quand ça me plaît. Être seule pour quelques années m'a permis d'être plus à l'aise avec ce que je préfère faire seule ou non et je ne m'en sens que plus confortable avec moi-même.

C'est fou ce qu'on apprend quand on prend la peine de réfléchir sur notre façon d'être. Et vous, il y a des choses que vous préférez faire seuls?
Shotgun Godin

Tuesday, 21 February 2017

Un tournoi amical? Ben oui. Toujours plus d'impro!!

La saison des tournois d’improvisation vient d’être lancée, la fin de semaine dernière, à Fredericton. J’ai pris part à ce qu’on appelle un tournoi amical pour la première fois depuis… ouf… 2013? Je ne me souviens plus mais je sais que c’était à Campbellton. Qu’est-ce que ça veut même dire ça, un tournoi amical anyway?

Le circuit d’improvisation secondaire a deux tournois officiels par an : Le tournoi de qualification et la Gougoune Dorée. De temps en temps, une école offre d’accueillir des équipes pour un tournoi supplémentaire. Ces tournois n’ont aucun impact sur le classement général du circuit et ne sont pas organisé sous la bannière d’Improvisation NB. Les règles y sont un peu moins strictes et, comme il n’y a pas d’ombudsman à proprement dit, il ne peut y avoir de contestations. Dans le fond, le but de ces événements c’est d’offrir une expérience de tournoi supplémentaire aux jeunes à titre de préparation aux tournois officiels. Ça se veut léger et pédagogique et, bien qu’il y ait un classement, des demis, une finale et des prix, on y met de côté la compétitivité pour favoriser les échanges et le bon temps.
Improvisation NB a offert de tâter le pouls auprès des membres de son réseau pour trouver des officiels et c’est ainsi que je me suis retrouver à prendre part à l’amicale. Nous n’étions pas un gros groupe, ce qui a donné un horaire chargé avec peu (AH! Lire ici « PAS ») de pauses. Ça me rappelait la vieille époque - On ne se le cachera pas, je fais parti des meubles et on utilise le terme « ancienne » pour me décrire - où on n’arrêtait pas du tout du weekend. Ce tournoi a tellement été nostalgique pour tellement de différente raison. Retrouver Fred et Chalif dans l’équipe des officiels m’a permis de revivre tellement de bons moments qu’on a vécu à partir de mon arrivée à l’université. Le dernier tournoi auquel j’ai pris part à Fredericton était en 2009, l’année à laquelle j’ai commencé à arbitrer, méchant throwback! Toujours un plaisir aussi de revoir les entraîneurs avec qui j’ai partagé la scène dans le passé et qui sont devenus des amis bien plus que des connaissances. Je ne peux passer sous silence que, comme à chaque tournoi, retrouver Edmond Tournedos Levesque – Sorry not sorry - est toujours un plaisir indescriptible. S’en est même ridicule qu’on ne se voit que durant ce genre d’occasion. On est dû pour une couple de round de Priceless man! ANYWAY… Assez parler de moi pi du fait que je suis rendue vieille, parlons du tournoi un peu. Je suis convaincu que c’est ce à quoi vous vous attendiez en lisant ceci de toute façon!
Throwback à Cartable Clown!
Sept équipes se sont présentées à Fredericton vendredi soir pour prendre part au tournoi. Les régions de Bathurst, Campbellton, Dalhousie, Edmundston, Grand-Sault, Fredericton et Dieppe étaient représentées. À quatre matchs préliminaires pour chaque équipe, l’horaire était très chargée! Je craignais un peu que ça affecte la qualité du spectacle. Qu’on se le dise, c’est demandant physiquement ET mentalement faire de l’impro et donc les jeunes avaient un défi de taille à relever en ajoutant un match à leur routine de tournoi habituelle. Somme toute, le défi a été relevé par les joueurs et nous avons tout de même eu droit à de super bons moments!
Les meilleurs moments de jeu :
-          La maîtrise dont ont fait preuve les équipes durant les « À la manière de… ». Il s’agit quand même d’un défi supplémentaire important et elles m’ont toute grandement plu. Que vous ayez participer au récit fantastique, au récit policier, au western, à l’horreur ou à la BD, chapeau!
-          Coup de cœur aussi aux rimées de Bathurst et Dalhousie durant leur 1ère rencontre. Ça m’a pris quelques minutes pour même réaliser que c’était une rimée tellement le tout était naturel.
-          La première demi-finale qui commence avec 3 comptages TELLEMENT serrés! Ça démontrait que les deux équipes méritaient leur place!


Les meilleurs moments des officiels :
-          Les personnalités différentes de chacun de nos 5 arbitres. Vous avez donné tout un show à votre façon et vous m’avez rendu fière guys! Justement, parlant de ça :
-          « Mon temps est précieux… J’ai une maîtrise » ET « Tu reviendras me voir quand tu auras gagné un championnat national » - Mathieu Chalifoux
-          « J’ai le privilège de partager la scène avec un champion national. Accordez-moi quelques secondes pour lui serrer la main. Michel Hédou! » - Fred Melanson alors que Chalif est son juge de ligne.
-          Nick Berry qui essaie ben fort dimanche matin mais me nomme comme arbitre en chef au lieu de Fred.
Les meilleurs moments hors de l’arène :
-          Souligner la disponibilité de Patrice Cammarano à voix haute lorsqu’un nettoyage était nécessaire n’était définitivement pas suffisant. Après lui avoir lancé mon idée, Fred n’a fait ni une ni deux et, avec le morceau de chaise qui a été détruite durant la weekend, un stylo et ben de la tape, on a créé un prix dernière minute pour le Concierge du tournoi! – On est cave!
-          Les commentaires que Paul-André lançait aux arbitres depuis le public. C’était random, souvent plus nice que d’autre chose mais toujours drôle.
-          Mathieu Lewis qui troll son équipe HARD en leur faisant croire qu’ils sont expulsés du tournoi.
-          « Eeuuuhhh… Est-ce que tu t’appelles Gabrielle?!?…. OH SHIT OUI!!! » - Gabrielle Gagnon
Y’en a tellement eu, y’en aura tellement plus dans les autres tournois!! Au risque de me répéter je me dois de remercier Andy et toute l’équipe de Fredericton pour nous avoir si bien accueilli et nous avoir offert une awesome fin de semaine. Un énorme merci à mon équipe d’officiel qui a été entertaining et prête à tout malgré l’horaire chargé! Toutes mes félicitations à l’équipe de Dalhousie qui ont remporté les grands honneurs du tournoi.
Au plaisir de tous vous revoir dans 38 jours!
Shotgun Godin

Tuesday, 14 February 2017

Péninstuck

L'hiver n'était apparemment pas encore fini malgré les paysages des dernières semaines qui faisaient beaucoup plus penser au mois d'avril qu'au moi de janvier et février. En peu de temps, la neige s'est accumulée rapidement dans le sud de la province. Après le verglas d’il y a quelques semaines, on se serait passé d'un blizzard!

En visite chez mes parents pour prendre part à de la formation pour le travail, je suis prise ici alors que les routes commencent seulement à être ouverte à la circulation. Tu sais que c'est pas beau quand la GRC ferme les autoroute... Le plus drôle dans tout ça, c'est que ma formation a été annulée comme les instructeurs viennent du sud de la province.

À cette heure-ci j'attends juste de savoir s'il faut que j'entre en après-midi au bureau pour savoir à quel heure je prendrai la route vers Bouctouche. J'espère que d'ici la fin de la journée les routes seront assez nettoyées pour assurer mon retour à l'appartement de façon sécuritaire.
Comme si je ne déteste déjàpas assez être prise ici dans ces conditions, mon concert ce soir a été annulé. Sigh... j'étais tellement excitée à l'idée de revoir Frank Turner et avec les Sleeping Souls cette fois-ci. Il avait même pris la peine de répondre à mon courriel demandant qu'ils jouent "Glorious You" pour qu'on puisse vivre ça live Andréanne et moi. Avec All Time Low en novembre, ça fait deux concerts de suite qui sont annulés pour moi.

Fait que wais… Ma St-Valentin est dull en svp! J'espère que la vôtre sera plus agréable.
Shotgun Godin

Tuesday, 7 February 2017

Montréal, je t'aime!

Vous excuserez les délais, je suis encore à me remettre de ma fin de semaine en sol québécois. Cette fin de semaine était chargée en émotion de toute sorte et, bien que j’aurais préféré différents scénarios à certaines des choses que nous avons vécues, j’en ressors tout de même très satisfaite! #HabsWeberMTLSuperBowlYOLOPartyTime
That breakfast yo!!!
Nous allions à Montréal pour une raison : assister à deux matchs des Canadiens. Nos billets étaient achetés, des places plutôt médiocres mais l’important c’est qu’on y était. Sans trop entrer dans les détails, parce que ça pourrait facilement devenir extrêmement boring pour quelqu’un qui n’est pas fan de hockey, les Habs ont perdu le premier match 3-2 contre les Capitals de Washington. Ce match était enlevant bien que notre formation a tiré de l’arrière tout au long. On n’avait juste pas assez de joueurs qui étaient dedans! Ils ont ensuite perdu un deuxième match 1-0 en tir de barrage contre les Oilers d’Edmundton. J’étais tellement stressée que je ne croyais pas que j’allais passer au travers. Je voulais tellement qu’ils gagnent après avoir été témoin de la défaite hier. Je souhaitais de tout mon être que l’équipe offre une victoire à leur 2e gardien, Al Montoya, qui s’est donné corps et âme pour les emmener si loin. Lorsque la défaite a été confirmé, je n’en pouvais plus et je me suis retrouvée à pleurer tellement j’étais triste pour lui.
Défaites mises à part, être de retour au Centre Bell pour une 4e et 5e fois était tout un feeling. Je ne me lasserai jamais d’y être. J’aime cet endroit comme j’aime mon appartement, ou la maison de mes parents. Je m’y sens étrangement chez moi. Les sports sont rassembleurs et ça m’a fait du bien de partager ces quelques heures avec mes amis et des milliers d’étranger dans un monde où on est de plus en plus divisé sur tous les god damn sujets! Deux autres choses à noter quant à notre visite au Centre Bell :
La 1ère – Mon Dieu que c’est étrange assister à des matchs en après-midi. Notre cerveau est tellement conditionné à ce qu’un match finisse vers 10h30-11h00 et les émotions qu’on y a vécues étaient tellement intenses qu’on était tous ÉPUISÉS une fois sorti du bâtiment. Le samedi, on est allé manger puis on est retourné à l’appartement sans plus. On a pris quelque drink et nous étions tous couchés à 9h30. On était un peu plus en forme dimanche grâce au SuperBowl, mais ça c’est une histoire pour un autre paragraphe.
Toujours important d'avoir Marc Bernier avec nous!
La 2e – On a eu un fun fou à se faire remarquer grâce à mon jersey de Subban qu’on avait modifié pour l’occasion. Un peu de tape et un marqueur est tout ce dont on avait besoin pour que le #76 de Subban devienne le #6 de Weber. Ann Marie s’est fait photographier à deux ou trois reprises, le lendemain Zack s’est fait tourner de bord pour que tous les agents de sécurité puissent bien voir le tout. On a vu des dizaines de personnes sourire et pointer le jersey et plusieurs personnes nous ont offert leur commentaire. Avec nos commentaires niaiseux de McDavid et Ovechkin sont overrated, c’était mes highlights de nos visites au Centre Bell.
Le fameux SuperBowl. Assoyez-vous confortablement parce que ce paragraphe va être un peu plus long mais ça en vaut la peine! Donc après le match Canadiens-Oilers, on est retourné dans le bout de l’appartement à Ann Marie pour souper/boire pendant le SuperBowl. Zack était déjà très déçu à cause de sa « curse » (il a été voir ses équipes live à 8 reprises maintenant et n’a jamais pu assister à une victoire), il est fan des Patriots alors quand les Falcons ont rapidement pris les devants, son humeur ne s’est pas du tout améliorer. Pendant la mi-temps, on les a perdu dans le mall lui et Amy pendant que Ann Marie et moi on est resté pour profiter de la performance extraordinaire de Lady Gaga – she’s the best!! Ils sont revenus à temps pour le retour au jeu mais le mal avait déjà été fait, Zack nous propose de partir et c’est ce que nous avons fait alors que les Pats marquaient leur tout premier touché de la soirée. Ann Marie et moi on monte pour aller se baigner - oui il y a une piscine dans son bloc - et eux décident de rester dans l’appartement où il n’y a pas de télévision en passant. On revient plusieurs minutes plus tard et les deux autres sont endormis. Je me change et m’installe pour la nuit mais je décide de vérifier les médias sociaux avant de me coucher……..
………. Oh non! Je ne peux pas m’en empêcher. Je ris le plus silencieusement possible mais me retenir avec un tel fou rire me fait mal. Ann Marie sort de la douche et je me précipite pour lui chuchoter la nouvelle. On n’en revient pas. On rit. Je pleure… Ça ne fait plus aucun bon sens. Évidemment, le bruit fini par réveiller Zack qui ne sait pas si je ris ou pleure et donc nous demande ce qui se passe. On lui annonce la nouvelle et, bien évidemment, il refuse de nous croire. Ces quelques minutes étaient PRICELESS! J’ai toujours dit que « Ce n’est pas fini tant que ce n’est pas fini », ben on en a eu la preuve concrète dimanche soir. Je crois qu’il a appris sa leçon!
J'ai pris cette photo lundi matin au cas où il ne nous croyait toujours pas!
C'est donc ainsi que s'est terminé notre fin de semaine en ville. Montréal, tu continues à délivrer comme à toutes les fois où je te visite. On se revoit bientôt je l’espère!
Shotgun Godin

Friday, 3 February 2017

Mon premier voyage de 2017

Je prends la route ce matin pour Montréal avec Zack et Amy. Nous allons passer une fin de semaine de fou au centre-ville. Nous allons y rejoindre notre fausse-québécoise préférée, Ann Marie, et allons assister à deux matchs des Canadiens au Centre Bell. Enfin, on va finir notre séjour avec encore plus d’événements sportifs alors qu’on va se laisser emporter par la fièvre du Superbowl en plein centre-ville! Ça promet!!
Je ne posterai donc pas demain. On se reparle mardi prochain, le 7 février, avec un retour sur mon expérience dans la métropole québécoise en excellente compagnie!

À bientôt :-)
Shotgun Godin

Follow by Email