Saturday, 30 July 2016

Boston 2016

Après cinq jours à conduire un peu partout au nord-est des États-Unis, à marcher dans des villes et magasins, tout cela durant des chaleurs surprenantes, je dois admettre que je suis épuisée. Quelle bonne fatigue par contre! Mon voyage à Boston a été extraordinaire pour tellement de raisons! J’ai découvert de nouveaux lieux, un sport que je ne connaissais que trop peu et je n’ai pas non plus abandonné l’historienne en moi comme j’ai eu la chance de vivre l’histoire de ces lieux à travers l’architecture et les lieux commémoratifs. Pour organiser mon résumé, je compte tout simplement y aller en ordre chronologique. Restez avec moi jusqu’à la toute fin! (On est colons sur les photos, ça vaut la peine!)

Lundi – Départ très tôt le matin pour ne pas perdre notre journée sur la route. Nous nous sommes rendus sans problèmes jusqu’aux douanes à hauteur de Woodstock/Houlton. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre pour être honnête. Je n’avais vécu cette expérience qu’une seule fois quand j’étais plus jeune mais tout s’est bien passé. Je me suis rapidement habituée à conduire en mph et, si on exclut la construction qui était parfois frustrante, la route a très bien été jusqu’à North Conway. Quel bel endroit! La vue des montagnes, l’hôtel où nous sommes restés, les outlets juste en sortant. C’est clair qu’il s’agit d’une petite ville touristique pleine de charme. Nous avons fait la tournée des magasins et avons relaxé dans la piscine en soirée. C’était une première journée pas mal épuisante alors il était important de reprendre un souffle.
Mardi – Nous avons pris la route assez tôt question de nous rendre vers Boston en après-midi. Nous n’avions par contre aucune réservation pour un hôtel autour de la ville et, avec du recul, c’était sûrement une erreur. L’hôtel où on s’attendait de s’installer était sold out, comme tous les autres autours aussi. On a dû en faire… Au moins 6 je dirais,  avant de finalement tombé sur un hôtel qui avait une seule chambre de libre. Par le temps qu’on soit installé, il fallait absolument partir pour prendre le métro et se rendre au Fenway Park. Nous sommes arrivés deux heures seulement avant le premier lancé alors on n’a eu le temps que d’explorer les rues avoisinantes à la recherche de quelque chose à se mettre sous la dent. Une fois entrés, nous avons reçu notre Build-A-Papi kit (un giveaway par Coca-Cola pour nous faire ressembler à la vedette Ortiz) et sommes allés au magasin officiel. Je m’y suis procuré un tank top et une casquette pour compléter le look! La game... Ben je ne sais honnêtement pas comment la décrire. C’était tellement fou! L’ambiance était malade, le score était élevé, je n’avais plus de voix après la 4e manche. Zack a eu la patience de nous expliquer en détail toute les choses qui se passaient devant nos yeux et surtout les symboles et abréviations qui apparaissaient sur les écrans. Défaite crève-cœur car les Sox se sont tellement bien battus pour revenir de l’arrière. À ce point-là, j’étais vendue!
Build-A-Papi!
Mercredi – On s’est permis de dormir un peu plus ce matin-là avant de reprendre le métro jusqu’à Fenway. La deuxième partie à laquelle nous allions assister était en après-midi donc pas de niaisage. Encore une fois, les Red Sox ont perdu et encore une fois de très peu. Je dois admettre que j’étais un peu moins investie dans ce match-ci et je pense que c’est en grande partie dû au fait que le match avait lieu en pm. Tous les événements sportifs et culturels auxquels j’assiste sont normalement de soir alors ça faisait drôle d’assister au match avec le soleil qui frappait. Il y a encore eu de très bons moments mais le score était aussi pas mal moins élevé (sûrement plus dans la norme aussi). Une fois sortir du Ballpark, nous nous sommes mis à marcher direction Dowtown Boston. On a marché plus de 5 km pour faire le tour des sites à ne pas manquer. Le Boston Common et Public Garden entre autre. Par la suite, nous avons pris un break pour souper au Hard Rock Café, fait une tournée rapide au Quincy Market et enfin fini notre trajet au TD Garden (pas le choix!)
Jeudi – À la recherche d’un autre hôtel, nous nous sommes rendus à Danvers et avons profité de la proximité de cette ville avec deux centres d’achat pour faire plus d’emplettes. Un des arrêts que je voulais faire, si c’était possible… et ce l’était… était d’aller à un Hot Topic. J’aimerais qu’une succursale ouvrirait ses portes plus près de chez moi, mais en même temps je me ruinerais dans de tels circonstances. Anyway, j’ai fait des awesome achats pour beaucoup moins cher que ce à quoi je m’attendais! Après bien d’autres boutiques, nous avons pris la route vers notre dernière destination de ce voyage, Salem! Ah comme j’y tenais!! Nous avons fait le Bewitched After Dark Tour qui s’avère être un incontournable. On s’est promener à pied à travers la ville et notre guide nous relatait l’histoire de l’endroit en plus de porter beaucoup d’attention sur le procès des sorcières. Tu sais que c’est un succès pour moi quand tu me fais rire, me frustre et me donne envie de pleurer tout en même temps! C’est vraiment une tranche d’histoire troublante de la Côte Est américaine. Tant mieux pour la ville qui a su s’en servir pour se redonner vie grâce au tourisme, mais quel terrible époque ça dû être. J’ai scoré sur place une superbe édition du livre The Scarlet Letter de Nathaniel Hawthorne, auteur originaire de Salem. C’est de loin l’achat dont je suis la plus fière.
Vendredi – Le lendemain on a repris la route. Ben oui, il est temps de revenir au bercail. La route a été longue mais les quelques pauses l’ont rendu supportable. Toujours plaisant aussi d’arrêter saluer Scott et Miguel à Fredericton alors qu’on passait par là. J’étais pas mal fatiguée (remarque, je le suis encore!), mais je suis tellement satisfaite de ceci. Je suis sérieuse quand je dis que je le ferais à nouveau anytime!
Thanks guys!!
Bon asteur il est temps de vider la valise pour la remplir à nouveau. Je m’en va camper en Nouvelle-Écosse dans une couple d’heure… Ayoye!! Souhaitez-moi bonne chance!
Shotgun Godin

Sunday, 24 July 2016

#OnGagneLeZèbre... Ou pas!

OK… On n’a pas vraiment gagné le Zèbre. On n’a jamais vraiment cru qu’on avait plus de chances que d’autres équipes. Quand même très fière de la performance de l’équipe étoile de la LIAD qui n'est peut-être pas terminée très haute au classement mais qui a eu un fun fou à jouer ensemble. Encore une fois, le Zèbre n’a pas déçu. Cet événement, qui est depuis ses débuts un incontournable au Nouveau-Brunswick, en était à sa 3e édition cette fin de semaine. J’ai pris part à l’événement pour la 3e année consécutive mais ce fut ma première expérience en tant que joueuse.
Je dois dire que je suis pas mal satisfaite par ma performance en tant que participante aux joutes du tournoi. Bien que j’étais TRÈS nerveuse avant mon premier match, je considère m’être bien débrouillée durant toute la fin de semaine. Quand je dis que j’étais nerveuse, il faut comprendre à quel point. Je n’ai pratiquement rien fait au bureau durant l’après-midi du vendredi tellement ma tête ne voulait plus suivre. J’ai avalé mon dîner de travers et je n’ai même pas pu souper parce que j’avais le cœur sur le bord des dents. Je continue à dire qu’il s’agit d’un bon stress. Peut-être que le vendredi était un peu exagéré mais ça s’est calmé une fois que la glace a été brisée durant le premier match du tournoi. Je suis fière de constater que le nombre d’impro auxquelles je prenais part a augmenté au fur et à mesure que le tournoi avançait. Bien que j’aie eu un premier match plutôt timide, je sens m’être quand même bien démarquée dans les deux suivants.

Je suis contente de ma performance mais je dois rendre à César ce qui revient à César. Dans ce cas-ci César est mon équipe! J’ai eu la chance de jouer avec des partenaires qui m’ont rapidement mis à l’aise sur le banc et m’ont permis de complètement enjoyer mon expérience. Je suis extrêmement reconnaissante envers mes partners in crime. Seb, Isabel, Olivier & Berry, j’ai trippé comme une folle avec vous en fin de semaine. Merci pour votre confiance et votre extra push quand j’en avais besoin. Un merci spécial aussi aux équipes avec qui nous avons croisé le fer : Les Grosses Caves, les Not So Fantastic 4 et les Anciens Alberts. C’était un honneur de partager l’arène avec vous tous!

Ça s’en vient cliché mais j’aime juste trop ce format pour le mettre de côté donc je vais maintenant passer à mes coups de cœur de la fin de semaine :
-          La chantée d’Isabel avec les Grosses Caves. Elle était remplie de bons moments, superbe écoute des deux côtés, Bravo!
-          Notre à la manière d’un western. L’ambiance était spot on et on était vraiment sur la même longueur d’onde.
-          La dramatique entre Amélie et Torn. J’ai rarement autant pleuré durant une impro. Ton mascara était everywhere mais le mien était pretty much toute gone y too!
-          Ne pas fucker up pendant une rimée!!
-          Mon impro d’émission pour enfant morbide AKA La origin story du personnage du petit Jérémie. Vraiment fun d’avoir pu leader avec mon idée niaiseuse et encore mieux que vous ayez accepté de me suivre! Merci Parise, Berry, Torn et Seb.
-          Michel Albert pour l’ensemble de son œuvre. Je ne peux faire autrement, dès que tu étais dans l’arène, mes yeux restaient fixés sur toi. Très fière que tu aies remporté le prix de performance artistique. Honneur grandement mérité!
-          Nous on a de la sauce soya, sauce soya… SAAAAUUUUUUUUCE SOOOOOOO-YAAAAAAAA!!!! Awesome chantée!!
-          Revoir Mark et Chalifoux jouer et avoir chance de reconnecter avec eux. Les Vachons en général ont été mon équipe coup de cœur de la fin de semaine.
-          Les break open version 2.0… Parce que la première version n’était pas assez dangereuse fallait ajouter des règles qui nous pousait à boire encore plus vite. DING DING DING DING DING DING DING!!!
-          La musicale de la finale qui était juste une grosse démonstration de danse interprétative.
-          En bonus, deux random stats – Mon death count = 4 en 3 matchs / Le nombre de bleus par match : je n’en ai aucune idée, le nombre augmentait de façon exponentielle!

LONGUE VIE AU ZÈBRE! #OnGagneLeZèbre2017 ?
Shotgun Godin

Friday, 22 July 2016

Recap des jours manquants et à venir

C’est plutôt triste que mon ordinateur a rendu l’âme dans une période de temps si occupée du côté personnel. Dans les derniers jours, j’ai visité des amis dans la capitale provinciale, j’ai assisté à un concert et je me préparée pour un tournoi d’impro et un voyage entre ami. J’ai donc décidé aujourd’hui de faire un rapide recap de ces événements auxquels j’ai pris et je prendrai bientôt part.

Mon emploi m’a emmené à être pas mal sur la route dans les derniers jours. En plus des événements culturels et communautaires auxquels je dois assister les soirs et fins de semaine, je me suis déplacée pour des rencontres à St-Jean, Richibucto et Fredericton à deux reprises, tout ça en un peu plus d’un mois. Je n’y manque pas, quand je dois me rendre à Fredericton, j’essaie d’en profiter pour passer du temps avec mes chums du coin. Scott et Meggie ont gentiment accepté de m’accueillir la semaine dernière et de m’héberger comme ma rencontre avait lieu assez tôt le mercredi matin. Je me suis donc diriger vers leur appartement immédiatement après le travail mardi soir. Notre soirée se résume à chasser des Pokémon downtown, manger des immenses pointes de pizza et me faire tatouer! Somme toute, ça été une awesome soirée!! Merci Meggie pour la superbe job et à vous deux pour m’avoir accueilli à bras ouvert!
Vraiment fière du résultat!!
Mercredi était aussi une soirée spéciale comme j’allais assister à un concert de mon all time favorite pour la première fois chez moi à Moncton. Juste pour qu’on se comprenne, ce n’était pas sa première fois à Moncton mais ma première fois à avoir la chance de le voir ici. City and Colour donnait un concert au Casino New Brunswick mercredi soir et encore une fois, il ne m’a pas déçu. Le show était extraordinaire. On pourrait croire que comme il s’agissait de la 4e fois que je voyais son band live (5e fois si je compte Alexisonfire) que je ne serais plus vraiment impressionnée par ce qu’il avait à offrir. Ben on peut aussi être extrêmement wrong! Chaque show en a valu la peine. Sa voix continue de me transporter et me faire vivre tellement d’émotions! Pour être 100% honnête, j’ai déjà hâte à la prochaine occasion qui se présentera pour aller le voir à nouveau!
Assez parlé du passé. Gros événements qui s’en viennent beaucoup trop vite pour mon propre bien. À partir de ce soir, je monterai sur scène au Pavillon Jacqueline-Bouchard de l’Université de Moncton pour prendre part à l’Open d’improvisation adulte Le Zèbre d’Or! Je partagerai le banc avec Nick Berry, Isabel Goguen, Olivier Rioux et Sébastien Landry. Nous représenterons la LIAD (Ligue d’improvisation de l’appart à Don) en tant qu’équipe étoile. Ce sera ma première expérience à titre de joueuse dans ce tournoi. Je suis nerveuse, oui, mais je suis aussi convaincue que je vais avoir une fun fou! On se souvient tous que j’ai été pas mal intense au Zèbre l’année dernière avec le peu de sommeil, le travail de jour, les matchs en soirée et l’alcool durant chaque party (Zèbre2015) Je vais essayer de me contrôler un peu plus sur ce dernier point cette année mais je ne garanti rien. YOLO amirite?




















J'aurai même mon tout premier jersey à mon nom! Dévoilement ce soir :-)

Enfin, une fois le Zèbre 2016 derrière nous, il faudra que je fasse tout en mon pouvoir pour récupérer rapidement parce que lundi matin Andréanne, Amy, Zack et moi prenons la route en direction des États pour notre voyage à Boston (#Boston2016). Avec tout ce que nous avons de planifier et la température qu’on nous annonce, je prévois du fun à pu savoir quoi en faire, ben des coups de soleil et une fatigue extrême à mon retour. C’est fine par exemple parce que je pourrai me reposer après, right? WRONG! Parce que quoi de mieux après une semaine à dormir dans des hôtels que de passer une fin de semaine en camping en Nouvelle-Écosse? RIEN! C’est la seule bonne réponse à ce genre de question!
Y va faire CHAAAAUUUUUD!!!
Un jour je vais peut-être apprendre à dire non et à devenir raisonnable. D’ici là, je vais continuer à profiter de chaque moment que je passe avec la gang! Je commence à comprendre pourquoi mes parents pensent que je sors et que j’en fais trop… JOKE! Cue Bon Jovi – It’s my Life parce que je ne leur donnerai jamais raison là-dessus cuz I ain’t gonna live forever… I just wanna live while I’m aliiiiiive!!! (Juste parce que, ya know, user YOLO de nouveau aurait été répétitif)

On se jase soon si je survis à toute ça!

Shotgun Godin

Wednesday, 20 July 2016

En attendant de pouvoir faire plus...

Bon! Je suis de retour avec un nouvel ordinateur. En temps normal, je serais tellement contente de pouvoir configurer celle-ci à mon image et installer les programmes dont j'ai besoin. Aujourd'hui, ce n'est pas le cas!

Est-ce que c'est possible qu'une bad luck arrive dans le meilleur timing possible mais aussi le pire en même temps? Parce que c'est comme ça que je me sens présentement. J'ai échappé mon ordinateur du travail, qui est aussi mon ordinateur personnelle depuis que mon vieux Toshiba a rendu l'âme. C'est arrivé mercredi alors que j'avais des rencontres à Fredericton. Le lendemain matin, j'ai été faire faire un diagnostique, rien à faire... Perte totale! Wow! C'est là que tu te rends compte combien c'est important d'avoir un back up! J'ai donc dû travailler sur mon cellulaire jeudi et vendredi en attendant que mon nouvel ordi soit préparer.
Ce n'était pas tout à fait ça, mais c'était pas loin non plus...
Au moins, j'étais en congé lundi et je n'étais pas au bureau hier comme j'avais des rencontres à fredericton à nouveau. On peut donc dire que le fait qu'elle n'a été finalement prête que hier après-midi n'était pas la fin du monde. Le problème c'est que je n'ai jamais eu autant de tâche à accomplir en si peu de temps! Je pars en vacances pour deux semaines vendredi. Il ne me reste donc que deux jours et demi au bureau... Ça me fait presque pas paniquer quand j'y pense.

Alors pourquoi je suis en train d'écrire ceci au lieu de travailler? Je le sais que vous vous le demandez, je vous connais!!! Bien parce que j'ai terminé d'écrire un courriel interminable et j'essaie d'y attacher des documents mais comme mon Outlook n'est pas encore configurer, je dois utiliser la version web based et C'EST LA CHOSE LA PLUS PÉNIBLE QUE J'AI EU À VIVRE DE MA VIE!! Mon Dieu que c'est lent. Je vais perdre tout mon avant-midi à essayer de dealer avec cecitte.
Donc c'est ça... Voilà pourquoi je n'ai pas pu updater mon blogue dans les derniers jours. Je vais m'y remettre sur la même base régulière à partir d'après-demain. Pour la semaine prochaine, ben on verra... ce ne sera pas trop évident comme je serai hors du pays. Je peux garantir que je n'aurai rien d'écrit pour le 29 mais je vais essayer de me motiver à vous parler de mon voyage dès samedi! D'ici là, souhaitez-moi bonne chance avec mon courriel semi-fonctionnel...UGH!!!

Shotgun Godin

Monday, 11 July 2016

Je suis addicte!

Vous vous souvenez que j’ai parlé d’une drôle d’addiction que je vivais envers l’encre. Ben c’est toujours le cas, d’ailleurs je devrais pouvoir la satisfaire cette semaine si tout va comme prévu. Mais là n’est pas le point de mon post aujourd’hui. J’en ai glissé un mot vendredi dernier, aujourd’hui je veux prendre la peine de parler de comment *JE* vis le phénomène Pokémon GO … J’ai besoin d’une intervention guys!!!
Je suis addicte! Je suis obsédée! J’adore ce jeu et je ne peux juste plus m’en passer. Mes mollets sont tellement sensibles et mes pieds me font mal dus à mes nombreuses ampoules. J’ai hâte à mon lunch break pour pouvoir aller marcher à la conquête de plus de Pokémon. J’en rêve même! La nuit dernière, j’ai rêvé que je trouvais finalement des fire types tout près d’un volcan éteint. Après, j’ai rencontré un autre trainer qui était dans le coin pour les mêmes raisons. Nous avons fait une rapide joute entre nos Pokémons et j’ai perdu… Même dans mes rêves je suis plutôt loserse… Dans le fond c’est vraiment un reflet de la réalité quand tu y penses. Je suis quand même en train d’admettre que je rêve à une game.

Parlons de mon équipe maintenant, Team Instinct! J’ai choisi cette équipe pour la simple et bonne raison que tous les gyms sur le campus étaient contrôlé par les rouges et bleus. Depuis, on croirait que j’ai eu une révélation divine. Je pourrais être dans une secte et moins carer à propos de celle-ci. Team Instinct is the shit man! Et comme si faire partie de cette équipe et capturer des gyms en son honneur n’était pas assez, j’ai commencé à m’afficher très publiquement. Y’a qu’à voir mes nouveaux backgrounds pour téléphone et ordinateur. Je n’ai presque pas honte!
Pourquoi ça ne me fait pas vraiment honte… Peut-être parce que j’ai fait pire! Les publicités sur Facebook sont les pires parce qu’elles te connaissent! Elles m’ont permises de découvrir qu’il existe déjà de la merch de Pokémon GO. Sans trop y penser, parce que je suis stupide clairement, je me suis mise en mode shopping. Je devrais le recevoir la semaine prochaine.
Merci Red Bubble!
Je sais! C’est ridicule! Je crois sincèrement que mon niveau de crazyness est en grande partie attribué au timing. Le jeu n’aurait pas pu sortir à un meilleur moment alors que tout ce que je voyais un peu partout était du négatif. J’avais grandement besoin d’un élément positif dans ma vie et le jeu a fait l’affaire. J’adore la franchise Pokémon, ça me force à être active et à sortir plus qu’en temps normal et c’est tellement satisfaisant! On s’entend que mon addiction va finir par s’effacer. Je vais slacker avec le temps et passer à autres choses. D’ici là, je profite de chaque moment libre pour partir sur une mini aventure, téléphone en main, pour continuer mon chemin jusqu’à un Pokédex rempli. Je n’en suis qu’à 18% donc j’ai bien du travail à faire!

I am addicted... Do not send help... I am SUPER fine!!!
Shotgun Godin

Friday, 8 July 2016

Pokémon GO!

OH MY GOD!!! Sans plus d’avertissement ça vient de nous tomber dessus. Le jeu que j’attendais le plus cette année a été lancé lentement mais sûrement à travers le monde et j’ai réussi à mettre la main dessus un peu à l’avance. Après l’avoir eu en ma possession pour un peu moins de 48 heures, je ne puis passer sous silence le génie de Pokémon GO!
Freakin badass
Le jeu n’en est qu’à ses débuts et au fur et à mesure que les gens vont y jouer, le plus enrichissant et intéressant l’univers deviendra. Le jeu fonctionne avec Google Maps et encourage les gens à découvrir leur entourage. Le but est simple : se promener pour rencontrer différents Pokémon, te rendre à des Pokéstops et des gyms. Les controls sont vraiment de base alors qu’il n’y a pas de typiques batailles pour attraper des Pokémons. Tu vises et lance une Pokéball et tu espères que ce sera assez. Plus tu en attrapes et plus tu visites de lieux, plus ton expérience grimpe. Plus ton expérience grimpe, plus tu as de chance de rencontrer des Pokémons plus forts. J’imagine que par la suite, j’aurai accès à de meilleures versions de la Pokéball afin d’avoir plus de chance de capturer des Pokémons plus rares.
Check la dose qui vient me déranger quand je travaille!
C’est un jeu gratuit mais il est possible de se procurer plus d’items en achetant en ligne. Il est par contre très facile de se procurer des items. Les Pokéstops que j’ai mentionnés plus tôt sont des points de repère connu de chaque lieu. Une fois près de celui-ci, tu n’as qu’à cliquer sur la borne, swipper l’image et 3 à 4 items apparaitront gratuitement. Les gyms sont un peu plus complexe. Une fois rendu au level 5, on demande au joueur de choisir une équipe : Jaune, Rouge ou Bleu (en honneur aux trois jeux originaux). Une fois cette étape franchi, le joueur peut aller s’approprier un gym vide pour son équipe ou challenger un gym qui a été réclamé par une autre équipe. C’est une façon simple d’augmenter les stats de tes Pokémons. Les batailles ne ressemblent en rien aux jeux originaux mais ajoutent quand même un élément stratégique et interactif au jeu. J’espère qu’éventuellement il sera possible de se battre entre joueurs ou même d’échanger des Pokémon ensemble. Reste à voir.

Pourquoi j’aime ce jeu? Il y a vraiment deux raisons principales. La première est qu’il s’agit de Pokémon mais chez moi! Dans ma ville! Dans ma rue! C’est le plus près que je vais pouvoir vivre d’être une véritable Pokémon Trainer. Ça touche la nostalgie du jeu original en lui donnant un contexte réel. J’ai déjà hâte de voir quels Pokémons se cachent à la plage, ailleurs au NB, en NÉ ou même à Boston! La deuxième raison, c’est que ça me pousse à bouger. C’est fou mais c’est vrai. J’ai passé la soirée hier, malgré la pluie, à me promener à pied en ville, mon cellulaire à la main. L’Université de Moncton est un spot idéal pour avoir accès à plein de Pokéstops, gyms et Pokémon sauvages. Une autre motivation pour me promener : les œufs. Un des items que l’on retrouve régulièrement dans les Pokéstops sont des œufs qu’il faut mettre dans un incubateur. Chaque œuf va éclore après un tel nombre de km parcouru. Hier soir, j’en ai fait éclore un en parcourant 2 km. C'était un Weedle. Malheureusement, ma batterie à rendue l'âme avant que je puisse mettre un nouvel oeuf à incuber pour le trajet du retour. Je me plains de ne plus avoir le temps pour le gym et pourtant je suis allée marcher sous la pluie. Je suis étrange, je le reconnais!
Plusieurs Pokestops et gyms sont accessibles sur le campus
Au moment de publier ces lignes, mon pokédex contient 7 Pokémons sur un total de 151 (encore une fois, les originaux). Comme vous le voyez, je suis encore au tout début de mon parcours avec peu de Pokémons. Bientôt je pourrai choisir de m'associer à une équipe, je crois avoir arrêté mon choix sur l'équipe Jaune comme deux gyms ont déjà été réclamés par les équipes Rouges et Bleus sur le campus. Ça m'assurera de belles rivalités. Prochaine étape pour moi sera de me procurer le Pokémon GO Plus, petit gadget bluetooth permettant de garder le jeu actif sans pour autant que ton cellulaire soit actif. Dans le fond, je peux déjà m’entendre crier « SHUT UP AND TAKE MY MONEY! » aux compagnies impliquées dans la création de ce jeu.
I wants it!!!
Le jeu comme tel aussi n'en est qu'à ses débuts. Je peux déjà imaginer qu’ils ajouteront éventuellement d’autres générations et augmenteront les possibilités d’échanges entre les joueurs. Avec l'engouement vécu par les fans dans les derniers jours, je parie qu'ils n'arrêteront pas de travailler sur ce petit bijou de sitôt. 

I'm gonna be the very best...
Shotgun Godin

Monday, 4 July 2016

Jeux de l'Acadie 2016

J’ai eu la chance, je dirais même le privilège, de participer à la 2e édition du tournoi d’improvisation 14 ans et moins aux Jeux de l’Acadie du 30 juin au 2 juillet dernier. Cette année, c’est chez moi, à la Polyvalente Louis-Mailloux de Caraquet que les équipes de partout dans les Maritimes se sont donné rendez-vous.
Vous vous souviendrez que j’avais parlé l’année dernière des Jeux de l’Acadie à Charlottetown. (N’hésitez pas à revisiter si ça vous chante : http://diaryofashotgun.blogspot.ca/2015/07/jeux-de-lacadie-part2.html). L’année dernière les 6 délégations du Nouveau-Brunswick et celle de l’Île-du-Prince-Édouard étaient présentes pour un total de 7 équipes. Pas mal du tout pour une première édition et nous avons jeté de très bonnes bases pour les années à venir. On l’a senti et pas juste un peu la semaine dernière alors que 9 délégations étaient représentées! Les équipes de la Nouvelle-Écosse et de Terre-Neuve-et-Labrador se sont joint à la partie pour nous divertir. Il est primordial d’ajouter ici que nous avions 9 équipes présentes sur un maximum de 9. Ce simple fait m’a remplie de fierté. J’ai encore de la difficulté à exprimer à quel point je suis contente de voir l’improvisation prendre de plus en plus de place dans le développement culturel et identitaire en Acadie. 
Les 9 délégations participantes
Nous étions tous persuadés que l’ajout d’un volet culturel aux Jeux de l’Acadie aurait un impact quasi immédiat sur l’engouement face à la discipline qu’est l’improvisation à travers la province. Nous avions évidemment raison de prédire un tel effet mais je sais que *je* ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi important et rapide. Passer de 7 à 9 équipes présentes est déjà un signe définitif, mais on n’a qu’à penser aux jeux régionaux qui ont eu lieu pour voir que chaque région reconnaisse que notre discipline a sa raison d’être aux Jeux et que ses bienfaits sont nombreux pour les gens qui la pratique. Le nombre d’école participante aux régionaux a augmenté et nos officiels continuent à se faire approcher pour que plus d’équipes voient le jour. Un autre point qui est important à souligner est l’amélioration des équipes d’une année à l’autre. Je poserai le focus ici sur l’équipe de l’IPE qui était hôtesse l’année dernière. Nous avons clairement été témoin de l’impact qu’a pu avoir une exposition directe au spectacle pour le développement de ses joueurs. L’équipe de l'IPE a évolué au courant des jeux 2015. Timide est insécure à leur début, ils ont pris leur place au fur et à mesure dans le spectacle. Cette année, les voir se démarquer autant pendant les rondes préliminaires et de classement à Caraquet était inspirant. Leur victoire en final n’est en fait que la cerise sur le sundae, le fruit de leur grandiose effort récompensé par les grands honneurs.
Une autre chose m’a frappé cette année, c’est le fait que la foule était au rendez-vous. Plus que juste la délégation en jeu qui invitait ses membres à être présent, on a plutôt vu des gens vivre un intérêt grandissant envers la discipline. Des membres du public nous posaient des questions, nous ont remercié pour donner de notre temps pour le développement des jeunes et ont fait les éloges du spectacle que les équipes ont offert. Les gens qui attendaient avec impatience de pouvoir entrer dans l’auditorium entre deux impros me faisaient sourire pour toutes les bonnes raisons. Voir des gens être forcé de demeurer debout pour la pleine durée du match samedi matin me donnait des frissons. Salle comble pour tous les matchs ce jour-là. Mais quelle visibilité ça nous apporte! J’ai encore des frissons à y repenser.

Je souhaite sincèrement avoir la chance de voir et revoir les jeunes des 6 délégations néo-brunswickoises s’intégrer au sein des équipes des écoles secondaires dans le futur. Je dois par contre admettre que mon souhait le plus grand est de voir les jeunes de la Nouvelle-Écosse, de l’Île et de Terre-Neuve s’approprier cette discipline et devenir des ambassadeurs chez eux. C’est peut-être rêver trop grand, mais j’aimerais un jour voir un événement d’improvisation où se rencontreraient des équipes de niveau secondaire provenant de toutes les provinces Maritimes. Ces jeunes vivent déjà la passion et ne peuvent faire autrement que de continuer à évoluer grâce aux Jeux de l’Acadie, mais quel potentiel gâché si ceux-ci ne peuvent plus prendre part à des événements d’impro une fois âgés de plus de 15 ans. Ça risque de prendre bien du temps mais les Jeux de l’Acadie nous aident à jeter les bases pour qu’un tel tournoi puisse un jour avoir lieu. C’est un rêve oui, mais pas si fou et lointain que ça j’en suis certaine!
Pour revenir au tournoi de la semaine dernière, j’aimerais profiter de la tribune que je m’accorde à moi-même pour remercier sincèrement Isabel et Randy pour le temps et l’énergie que vous avez employé pour assurer le succès de l’événement. Cette deuxième édition s’est extrêmement bien déroulée et on doit cela à votre dévouement et votre grand professionnalisme. Merci à toute l’équipe d’officiel pour votre efficacité, pour les bons moments et les fous rires! Enfin…
MERCI AUX ÉQUIPES!! Vous êtes tous et chacun extraordinaire! Vous donnez un nouveau souffle de vie à une discipline à laquelle je tiens tellement et je vous en suis extrêmement reconnaissante. Continuez votre beau parcours, prenez votre place, profitez du fait que vous êtes tous uniques mais unis par la passion du spectacle. Bienvenue dans notre monde. Bienvenue dans notre grande famille. J’espère que vous vous y plairez et qu’on aura la chance de se côtoyer à nouveau dans un futur proche.

Longue vie à l’impro! Longue vie au volet culturel! Longue vie aux Jeux de l’Acadie!
Shotgun Godin

Follow by Email